C’est le premier Carnaval de France, et l’un des carnavals les plus célèbres du monde qui débutera dans maintenant une semaine. Plus exactement du 16 Février au 2 Mars 2019. Attirant chaque année pas moins de centaines de milliers de spectateurs Français mais aussi internationaux, le Carnaval de Nice engendre des retombés économiques qui s’élèvent à près de 30 Millions d’Euros.

Du 16 février au 2 Mars 2019, aura lieu la 135e édition du Carnaval de Nice. Après le thème du roi de l’espace lors de la précédente édition, les Carnavaliers ont choisi comme thème le cinéma. Non pas sans raison, puisque le thème a été sélectionné pour célébrer le centenaire de la création des mythiques studios de la Victorine. Par ailleurs les studios de la Victorine ont vu défilés les plus grands réalisateurs tel que Marcel Carné, Roger Vadim, François Truffaut, Jean Cocteau, Jacques Demy, Alfred Hitchcock, Woody Allen et bien d’autres.

Un défilé de caricature

Bien que le thème du Carnaval de Nice soit le cinéma, Nice a décidé de mettre les personnalités politiques Française et Internationale à l’honneur. En effet, les personnalités politiques les plus « populaires » seront caricaturé à l’image de Donald Trump grimé en Grippe-Sou, Nicolas Hulot en Hulk, Marlène Schiappa en Supergirl, Gérard Collomb en Maître Yoda… Malgré eux, Emmanuel et Brigitte Macron n’échapperont à la règle, et seront les vedettes de cette édition du Carnaval de Nice.

Les super-zéros à l’Elysée

« C’est l’évènement le plus important de la Côte D’Azur en hiver »

Le Maire de Nice, Christian Estrosi (LR) s’est exprimé au sujet du carnaval lors de la conférence de presse de pré-lancement du carnaval. Ce dernier n’a pas hésité à revenir sur les débuts du carnaval de Nice et évoquer les particularités qui font que l’évènement est si populaire auprès du public. En effet, Christian Estrosi évoque le passé de la ville Nice qui accueillait de nombreux touristes étrangers en hiver. Ainsi il suppose que ce passé n’est pas anodin et est étroitement lié au succès du Carnaval de Nice que ce soit auprès des Français mais aussi des étrangers.

« N’ayant pas vocation à faire de Nice une destination touristique, mais s’appuyant sur un patrimoine et notre patrimoine, c’est bien Nice capitale du tourisme hivernale internationale première ville en France, première ville au monde à avoir été identifié comme tel et avoir accueilli […] tous les touristes hivernants depuis les célèbres résidents Américains jusqu’à toutes les populations Anglo-Saxonnes ou du Nord de l’Europe. Cela a sans doute contribué, à cette époque, à impulser pour offrir dans cette période-là, les premières éditions du Carnaval de Nice, qui nous permet depuis maintenant un certain nombre de décennies, d’être identifié comme un des trois grands carnavals du monde avec celui de Venise et avec celui de Rio. »

Conférence de presse Carnaval – ©Ville de Nice – Philippe Viglietti

Des préparatifs jusqu’à la dernière minute

Bien que le Carnaval de Nice débute dans seulement une semaine, tous les chars ne sont pas encore prêts pour le défilé. Les tâches restantes peuvent aller de la modification de dernières minutes d’un char à l’assemblage d’une mascotte. Mais dans l’ensemble, la majorité des chars sont prêts pour le jour-J

Les temps forts :

Pour ce qui s’agit du Corso Carnavalesque, dix-sept chars allégoriques et burlesque défileront accompagnés d’éléments d’animations, d’art de rue et de groupes musicaux internationaux. Comme le thème l’impose, les corsi carnavalesques évoqueront le cinéma dans tous les sens du terme.

La bataille des fleurs est au second volet du Carnaval de Nice. Plus poétique, mais indissociable du corso carnavalesque, la bataille des fleurs est constituée de seize chars. Les chars seront piqués de fleurs fraiches. Environ 3 000 tiges seront plantées par char, dont près de 75% proviennent de production locale. Sur les chars, seront présentent dix-huit comédiennes qui ne distribueront pas moins de quatre tonnes de mimosas au public.

Lou Queernaval fait son grand retour le dimanche 24 Février à 20 heures. Le Queernaval est le premier carnaval gay de France. Il avait eu lieu lors des éditions 2015, ainsi que 2016 mais avait été annulé les années suivantes suites aux risques d’attentats trop élevés.

Un repas exceptionnel dans un cadre exceptionnel

En amont du carnaval, le 14 février sera organisé le traditionnel déjeuner gastronomique et caritatif sur la grande roue « vira la roda ». Christian Plumail avec l’aide de nombreux chefs, ont concoctés un menu pour la Saint-Valentin qui ravira les papilles des amoureux. L’opération est destinée à soutenir financièrement les étudiants désireux d’accéder à une formation dans les métiers de la restauration.

Pour plus d’informations ou pour réserver vos places, vous pouvez vous rendre sur le site : http://www.nicecarnaval.com/

Université : Augmenter ses notes en donnant de son temps aux autres.

OGC Nice, vers un rachat du club ?

Nice : Des entretiens d’embauche quelques peu originaux