À la uneActualitéFootSport

Champions League – Premier tour: Les jeux sonts faits

Ce soir avait lieu les derniers matchs de la phase de poule de l’édition 2014/2015 de la Ligue des Champions. Des résultats attendus, même si la suite risque d’être difficiles pour certains “ambitieux” à commencer par le PSG défait à Barcelone. Petit tour d’horizon…

Le Barça éteint le PSG

Zlatan Ibrahimovic et Javier Pastore après la défaite 3-1 du PSG face au FC Barcelone

Zlatan Ibrahimovic et Javier Pastore après la défaite du PSG, 3-1 face au FC Barcelone

Le PSG était attendu au Camp Nou et le défi s’est avéré trop grand pour le club de la capitale qui s’est incliné 3 buts à 1 face aux Catalans. Les statistiques flatteuses des Parisiens, seule équipe encore invaincue en Europe cette saison, n’ont pas pesé lourd face au rythme imposé par le FC Barcelone. Le PSG qui avait pourtant accepté l’équation du match qui devait se dérouler. Il fallait se résigner à laisser le ballon à l’adversaire, être efficace en parvenant à jouer sur des attaques rapides, des contres dans le dos du bloc barcelonais, et provoquer une ligne défensive peu sure d’elle.

Le plan avait presque réussi, les Parisiens parvenant à ouvrir le score dès la 15e minute par Zlatan Ibrahimovic. Sur un centre de Lucas venu de la droite, Matuidi dans la surface remet en retrait pour Zlatan qui fusille Ter Stegen d’une frappe du gauche. On pense alors au scénario du match aller au Parc des Princes, d’autant plus que le Barça revient rapidement au score à la 19e minute par Lionel Messi. Javier Mascherano lance Luis Suarez dans la profondeur qui remet au dernier moment vers Messi qui conclue d’un tacle du droit.

Mais le scénario de la rencontre tourne finalement à l’avantage des Blaugrana qui vont ajouter un deuxième but avant la pause, à la 41e minute par l’intermédiaire de Neymar qui trompe Sirigu d’une frappe décochée aux vingt mètres et qui vient terminer sa course au pied du poteau gauche du but parisien. Imparable.

En deuxième-mi temps, C’est Luis Suarez qui va terminer le travail à la 77e minute. Opportuniste, l’uruguayen reprend un ballon repoussé par Sirigu après une frappe de Neymar sur la gauche de la surface parisienne, conclusion d’un beau mouvement des attaquants barcelonais.

Des regrets ?

Les Parisiens ne pourront pas vraiment en avoir à l’issue de ce match. Malgré plusieurs occasions franches par Lucas et Cavani, les joueurs du PSG ont été battus parce que le Barça a su mettre à mal le plan de jeu choisi par les Parisiens. Sur les trois buts, on retrouve des erreurs défensives, notamment sur les deux derniers, conséquence des espaces laissés par les Parisiens. Des espaces entre les lignes qui ont permis aux Catalans d’accélérer et de combiner plus facilement. Des difficultés à assumer le pressing, serrer le trident offensif barcelonais de près, une faiblesse qui a coûté le match aux Parisiens.

Une défaite qui vient finalement sanctionner les limites de Paris en ce début de saison et qui se payent ce soir par une deuxième place dans le groupe F. Une position, certes qualificative, mais qui laisse augurer un tirage au sort difficile pour les Parisiens en huitièmes de finale, ce qui pourrait être préjudiciable pour la suite de la compétition.

Les regrets ce soir sont peut-être pour la Roma, défaite 2-0 au Stade olympique de Rome par Manchester City. Les Romains qui vont surement se rappeler qu’ils avaient pratiquement leur qualification en poche il y a deux semaines à Moscou. Encore ce soir, la Roma n’a pas su faire la décision dans un match équilibré et où les deux équipes ont eu leurs chances de marquer. La rencontre va basculer en deuxième mi-temps. City, privé de son buteur Sergio Agüero, va s’en remettre à Samir Nasri, auteur du premier but à la 60e minute. Nasri place une frappe du droit aux 16 mètres côté gauche qui heurte le poteau droit avant d’entrer dans le but romain.

Samir Nasri, auteur d'un très bon match avec les Citizens face à l'As Rome

Samir Nasri, auteur d’un très bon match avec les Citizens face à l’AS Rome

Les joueurs de Rudi Garcia qui tenteront de revenir, se procurant plusieurs occasions franches avec notamment une tête de Manolas qui heurte le poteau droit de Joe Hart à la 72e minute. Une 72e minute, où les Romains auront coup sur coup trois occasions de revenir au score sans jamais trouver le chemin du filet. Une inefficacité dont vont profiter les Citizens qui doublent la mise à la 86e minute par Zabaleta qui arrive lancé au niveau du point de penalty et trompe de Sanctis d’une frappe du droit, sur une passe de Nasri, une nouvelle fois décisif. Une victoire qui permet à City de se qualifier aux dépens de la Roma et du CSKA Moscou battu 3-0 sur le terrain du Bayern Munich. La Roma qui pourra se « consoler » avec l’Europa League puisque les romains terminent troisième du groupe E devant le CSKA.

Chelsea n’a pas de pitié, Porto et Donetsk se neutralisent

Dans le groupe G, Chelsea n’a pas voulu baisser le pied pour son dernier match, alors que les Londoniens étaient déjà assurés de la première place de leur groupe. La victoire de Chelsea 3-1 face aux Sporting Portugal, élimine les joueurs de Lisbonne et permet aux Allemands de Shalke 04, vainqueur à Maribor 1 but à 0, de prendre la deuxième place du groupe.

L’élimination du Sporting (reversé en Europa League) fait du FC Porto le seul club portugais qualifié pour les huitièmes de finales. Porto qui a fait match nul 1-1 avec le Chakhtior Donetsk, les Ukrainiens terminant à la deuxième place du groupe H. Une poule où c’est l’Athletic Bilbao qui termine à la troisième place qualificative pour l’Europa League après sa victoire 2-0 sur le Bate Borisov. Les Biélorusses qui terminent la compétition avec 24 buts encaissés, soit une moyenne de 4 buts concédés par match !

Retour sur la soirée de Mardi :

Un carton pour rien et le hold-up monégasque.

Les Monégasques ont réalisé le "match parfait" face au Zénith Saint-Pétersbourg

Les Monégasques ont réalisé le “match parfait”, mardi soir face au Zénith Saint-Pétersbourg

Si les PSG peut sortir morose de cette phase de poules de Ligue des Champions, Monaco peut lui sabrer le champagne.

Les Monégasques qui ont réalisé le hold-up de cette phase de poules. Le club du Rocher qui est parvenu non seulement à se qualifier pour les huitièmes de finales, mais aussi à finir premier d’un groupe C pourtant relevé, face à trois adversaires habitués des compétitions européennes. Une qualification obtenue grâce à la victoire de l’ASM 2-0 face au Zénith Saint-Pétersbourg avec des buts d’Abdennour (63e) et de Fabinho (89e). Les Monégasques qui profitent du match nul 0-0 du Bayer Leverkusen face au Benfica Lisbonne, arrachant ainsi la premier place au club allemand.

Dans le groupe D, le carton de la soirée est à mettre l’actif des joueurs d’Arsenal qui se sont imposés 4-1 à Istanbul sur le terrain du Galatasaray. Une victoire acquise grâce à deux doublés signés Podolski et Ramsey. Aaron Ramsey, auteur d’une magnifique reprise de volée venue se loger dans la lucarne droite de Sinan Bolat le gardien stambouliote. Une victoire éclatante mais qui ne permet pas aux Gunners de ravir la première place du groupe au Borussia Dortmund qui a lui fait match nul 1-1 face à Anderlecht, préservant sa première place grâce à une meilleure différence de buts.

Gerrard et les Reds de Liverpool seront les grands absents de ces huitièmes de finale

Steven Gerrard et les Reds de Liverpool seront les grands absents de ces huitièmes de finale

Une soirée marquée aussi par l’élimination de Liverpool, le club anglais qui n’est pas parvenu à s’imposer face au FC Bâle. Les Reds qui ont même longtemps été menés au score avant de revenir en fin de match par Steven Gerrard. Une demi-surprise pour une équipe qui ne parvient pas à enchaîner les bons résultats aussi bien en Coupe d’Europe qu’en Premier League où Liverpool occupe actuellement la neuvième place, loin des performances de la saison passée. Le club anglais qui sera lui aussi reversé en 16e de finales de l’Europa League. Dans l’autre match du groupe B, le Real Madrid a facilement disposé des bulgares de Ludogorets sur le score de 4 à 0. Le Real Madrid qui est la seule équipe à terminer cette phase de poules avec six victoires.

Enfin dans le groupe A, l’Olympiakos n’a pas réussi à reprendre la deuxième place à la Juventus de Turin malgré une victoire 4-2 face à Malmö. Les Grecs, qui avaient été l’une des sensations de l’édition 2013/2014, ne sont pas parvenus à réitérer l’exploit de l’an passé. La faute au match nul 0-0 entre la Juve et l’Atletico Madrid, le club espagnol terminant à la première place du groupe.

Premier bilan… En attendant le tirage au sort

Aaron Ramsey et Arsenal doivent s'attendre à un tirage difficile pour les huitièmes de la Ligue des Champions

Aaron Ramsey et Arsenal doivent s’attendre à un tirage difficile pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions

Cette phase de poules s’achève sans qu’aucun favori de l’épreuve n’ait été éliminé. Pourtant plusieurs équipes sont dans une position difficile à l’issue de ce premier tour. On a pu voir l’an dernier que les équipes qui ont terminé deuxième de leur poule ont toutes été éliminées en huitièmes de finales. La faute au tirage au sort qui fait que les deuxièmes de poule rencontrent forcément une équipe qui a terminé première de son groupe. Pour des équipes comme Manchester City, Arsenal, la Juventus ou le PSG, ces huitièmes de finale pourrait signifier une élimination précoce de la compétition. Une situation d’autant plus préoccupante pour le PSG ou City qui avaient affiché leurs ambitions européennes en début de saison.

Le résultat du premier tour constitue un panorama des meilleurs clubs européens du moment avec une domination des équipes allemandes (4 équipes qualifiées dont deux premières de leur poule – Bayern et Dortmund) et espagnoles (trois équipes qualifiées – Real, Atletico et le Barça – toutes premières de leurs groupes) et un déclin relatif des grands clubs anglais (trois clubs qualifiés) qui en dehors de Chelsea ont rencontré beaucoup de difficultés à l’occasion de ce premier tour.

Du côté des clubs français, deux équipes seront présentes en huitièmes, ce qui constitue une première depuis l’édition 2011/2012. A l’époque, l’OL et l’OM étaient parvenus à se hisser à ce niveau de la compétition. L’Italie, le Portugal, l’Ukraine et la Suisse seront également représentés par un club chacun.

Le tirage au sort des huitièmes de finale aura lieu lundi au siège de l’UEFA à Nyon (Suisse).

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéCinémaCulture

10 dates clés dans la carrière d’Alain Delon

À la uneCultureSéries Tv

L’été où je suis devenue jolie : quelle saga de livres est derrière la série de l’été d’Amazon ?

À la uneEconomieFranceSociété

Fin des 38 euros en tickets-restaurant : qu'est-ce que ça change ?

À la uneHistoireInternational

C’est qui Josef Schütz, le plus vieil accusé de crimes nazis condamné par la justice allemande ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux