À la uneFrancePolitique

Cohabitation : que dit la Constitution sur le titre de « chef des armées » ?

Le 30 juin et le 7 juillet prochain, les français vont devoir élire la future Assemblée nationale. Une situation qui pourrait mener à une cohabitation entre le président de la République Emmanuel Macron et Jordan Bardella, président du Rassemblement national et, possiblement futur Premier ministre. Alors que le président de la République est qualifié comme étant le chef des armées, Marine Le Pen remet en cause ce titre.

Selon Marine Le Pen, ex-candidate à la présidence de la République, le titre de « chef des armées » est « honorifique ». Dans une interview accordée à Télégramme, mercredi 26 juin, la fille de Jean-Marie Le Pen a été interpellée sur la situation en Ukraine. Avec le possible envoi de troupes françaises sur le sol du pays en guerre. Marine Lepen affirme qu’en cas de cohabitation, Emmanuel Macron « ne pourra pas envoyer de troupes » en Ukraine. D’après elle, le Premier ministre peut s’y opposer et a « le dernier mot ». Le titre de « chef des armées » que possède le président de la République serait, selon elle, qu’un titre « honorifique ».

Que dit la constitution ?

Pourtant, dans l’article 15 de la Constitution, il est indiqué que « le président de la République est le chef des armées ». C’est ce qu’indique le site vie-publique.fr : « En tant que garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités, le chef de l’Etat décide de l’emploi des forces et détient à cet effet la responsabilité et le pouvoir d’engager le cas échéant les forces nucléaires.« .

Cependant, l’article 21 de la Constitution précise que le Premier ministre est « responsable de la défense nationale ». Alors que le président s’occupe de l’internationale. Néanmoins, pour déclarer la guerre à un autre pays, le président de la République doit avoir l’accord du Parlement. Même pour les opérations militaires extérieures, il doit s’entretenir avec le Premier ministre. A tout moment, le chef du gouvernement peut s’opposer au chef de l’Etat.

« Cette déclaration est extrêmement grave »

Invité de l’émission « La grande interview » présentée par Laurence Ferrari sur Europe 1 – CNEWS, François Bayrou président du MODEM et maire de Pau s’est montré extrêmement « choqué ». « Choqué » par les propos tenus par Marine Le Pen. Il qualifie d’ailleurs cette déclaration d' »extrêmement grave » : « Si vous mettez en cause le texte même de la Constitution, alors vous mettez en cause l’ordre dans le pays, la manière que nous avons de vivre ensemble […] Je trouve que cette déclaration est extrêmement grave.« , souligne-t-il.

Une déclaration de François Bayrou qui n’a tardé de faire réagir Marine Le Pen sur X : « Monsieur Bayrou, qui a choisi l’outrance sur le tard, devrait se souvenir qu’en décembre 1999, le Premier ministre Lionel Jospin s’était opposé à la volonté du chef de l’Etat d’envoyer des troupes en Côte d’Ivoire au moment du putsch du général Guéï. […] La Constitution, toute la Constitution, rien que la Constitution.« , a-t-elle répondu à son opposant politique.

« Opposé à l’envoi de militaires français en Ukraine »

Ce jeudi 27 juin, Marine Le Pen a tenu à s’expliquer sur le réseau social X afin de revenir sur ses propos : « Sans remettre en cause le domaine réservé du président de la République, en matière d’envoi de troupes à l’étranger, le Premier ministre a, par le contrôle budgétaire, le moyen de s’y opposer. Jordan Bardella était donc fondé à rappeler qu’il est opposé à l’envoi de militaires français en Ukraine. », précise-t-elle.

A lire aussi : Dates, scrutin, listes… tout savoir sur les élections législatives

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéFranceHistoire

5 éléments pour comprendre … qui était Olympe de Gouges

À la uneMédiasPeople

Bardella chez Hanouna : qui est la journaliste people Mimi Marchand ?

À la uneMédias

5 dates clés dans la carrière de Nonce Paolini (1949-2024)

À la uneSéries Tv

Mercato et La recrue : pas de saison 2 pour les nouveautés de TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux