À la uneMédias

Complément d’enquête : est-ce que l’émission a révélé des choses sur Cyril Hanouna ?

France 2 a diffusé hier soir un nouveau numéro de « Complément d’enquête » sur le « bouffon devenu roi », Cyril Hanouna. Humiliations, menaces, homophobie ou encore illégalité l’émission a décidé de tout balancer ! Tout balancer sur celui qui a été présenté comme « le parrain du paf ».

On connaissait tous l’animateur qui divertit des millions de Français tous les soirs. On connaissait moins l’homme de l’ombre, le tyran ou l’homme d’affaires. Adulé par certains, détesté par d’autres. Hanouna passionne et les audiences s’affolent. 3,3 millions de téléspectateurs étaient présents devant le petit écran pour regarder le Complément d’enquête sur l’animateur de C8. C’est un record pour l’émission du service public diffusée aux alentours de 23h. Annoncée en début de semaine pour une diffusion imminente, l’émission a été en top tendance sur X pendant 3 jours. Mais avons-nous réellement appris des choses sur celui que ses fans surnomment « Baba ». On vous le débrief !

Les humiliations et la scénarisation

C’est une des premières révélations faites par l’émission. Alors que l’animateur a pour habitude d’humilier ses chroniqueurs à l’antenne, comme le déplorent certaines personnes sur les réseaux sociaux, l’enquête révèle qu’en coulisse, l’acharnement continuerait. Comme l’enquête le souligne, Hanouna humilierait ses équipes pour des « vannes ». De plus, Complément d’enquête révèle que la production scénariserait certains débats et prise de position des chroniqueurs en plateau. L’exemple donné durant l’émission est celle sur la peine de mort. Une source qui a accepté de témoigner face aux caméras de France Télévisions révèle que l’ensemble des chroniqueurs étaient contre un retour de la peine de mort en France. Cette situation aurait « embêté », Cyril Hanouna qui aurait exigé que deux chroniqueurs soient pour, malgré leur avis opposé à ce sujet. Pire encore, une séquence ou les chroniqueurs doivent « dézinguer » l’animateur de TF1, Arthur pour se ranger du côté de leur patron. Ils n’ont alors pas le choix et la production leur dicte quoi dire par SMS : « Sur Arthur, Cyril veut qu’on dise ça […] Il faut dire que Cyril est très pote avec les potes d’Arthur (Gad Elmaleh, etc.) ». Sur le plateau, chaque chroniqueur a un rôle suivant sa place. Il y a celui à la droite de l’animateur qui est la star, son copilote, le préféré de Hanouna, Bénaim qui rigole fort aux blagues de son patron ou encore la « potiche » en bout de table. D’après eux, la table à la gauche du trublion de C8 c’est la table des chroniqueurs « secondaires ».

La Brav-M

Complément d’enquête est aussi revenu sur le bad buzz dû à la présence de faux policiers de la Brav-M sur le plateau de l’émission. Le 31 mars 2023, Hanouna annonce en exclusivité la venue de quatre policiers cagoulés de la Brav-M. L’un d’entre eux, Cédric Vladimir, a d’ailleurs accepté de témoigner à visage découvert et déplore une trahison de la production. Les intervenants auraient toujours été transparents avec l’émission de Cyril Hanouna comme en témoigne ce message envoyé à la programmatrice de TPMP : « Diana, on ne peut pas être annoncés comme policiers de la Brav-M. On peut être annoncés comme quatre policiers de terrain spécialistes du maintien de l’ordre sur Paris qui ont tous plus de dix ans de carrière, toujours sur le terrain en première ligne ». Un accord aurait été trouvé entre les deux parties de ne pas les présenter sous ce nom, mais au moment de l’antenne Hanouna décide de tout changer et de les présenter comme étant de la Brav-M. Des propos mal accueillis par les quatre intervenants qui avaient menacés de quitter les studios. Cédric Vladimir rajoute que la production a donné les identités des policiers qui devaient rester secrètes : « On a trois policiers qui risquent de perdre leur travail parce qu’ils ont fait confiance et qu’on a trahi leur confiance ».

Les menaces

D’après le reportage, Hanouna aurait pour habitude de menacer ses « opposants ». Julien Cazarre, journaliste pour Canal + à l’époque, en a été la cible. Il révèle qu’en 2016, la production l’aurait contacté pour rejoindre une nouvelle émission produite par Cyril Hanouna. Cazarre aurait alors décliné l’offre. Peu de temps après, le journaliste décide de donner une interview au journal France Football dont l’intitulé est « J’ai dit non à Cyril Hanouna ». C’est ainsi que les choses se seraient envenimées. Hanouna l’aurait alors appelé pour l’insulter comme le précise Julien Cazarre : « Je suis chez moi, je reçois un coup de téléphone, je vois Cyril Hanouna, je décroche. Et là, je crois que c’est une blague. Le gars m’insulte avec une voix de cité de mec du 93. Le Tony Montana du pauvre. Il me lance des insultes trash, des menaces genre « T’es où ?, Je vais te défoncer, je sais où t’habites, je sais qui t’es. » » Une discussion à laquelle le journaliste a préféré mettre un terme avant un deuxième appel de l’animateur de C8 : « T’as cru que je rigolais, tu sais pas qui on est. » Une plainte avait alors été déposée par le journaliste contre le trublion. Une plainte classée sans suite et que Canal + aurait demandé au journaliste de retirer. On ne touche pas à Hanouna. Pour cause, l’émission remporte 7,5 millions d’euros à la chaîne, quasiment la moitié des recettes.

La mère s’y met aussi

Bad Buzz sur Bad Buzz, le talk-show de C8 détient le triste record de sanctions de l’ARCOM et de l’amende la plus élevée donnée à la télévision française. En 13 ans, TPMP a eu 29 rappels à l’ordre et C8 a versé à l’ARCOM un total de 7,5 millions d’euros. Et justement, c’est un sketch jugé homophobe qui a causé des torts à l’émission et a déclenché une polémique autour de l’animateur. D’après les témoignages, Hanouna serait homophobe. L’histoire débute lorsque son ex chroniqueuse, Enora Malagré, obtient une émission sur Virgin Radio produite par Cyril Hanouna. Dans son équipe à la radio, la sulfureuse Enora est notamment entourée d’un homme nommé Michael Zazoun. La mère de Cyril Hanouna aurait harcelé le chroniqueur. A l’époque, Zazoun, accusait dans un poste Facebook son ex patron, Cyril Hanouna d’homophobie en vers lui. Hanouna aurait alors dit : « Je ne veux pas re-signer Zazoun. C’est un pédé, et les pédés ça fini toujours par t’enculer ». Par la suite, le chroniqueur démissionne et reprend son travail de pharmacien. Et c’est à ce moment précis que les choses dérapent. L’homme dit avoir reçu une quinzaine d’appels anonymes et fini par décrocher à l’un d’entre eux dans lequel il entend : « Tu n’as pas honte de ce que tu as fait à Cyril Hanouna ? ». Des menaces qui persistent auprès de ses collègues de travail. L’homme fini par porter plainte et découvre qu’il s’agit d’Esther Hanouna, la mère de l’animateur. Cette-dernière sera alors condamnée à 440 euros d’amende.

Le Yacht

Complément d’enquête a aussi révélé que l’animateur multimillionnaire s’est offert un Yacht à 3 millions d’euros. Gros problème, Hanouna ne veut pas rémunérer ses employés du luxueux bateau avec des contrats français et pire encore afin d’échapper aux charges sociales, il se louerait son Yacht à l’aide d’une société se trouvant à Guernesey. Une évasion fiscale qui pourrait coûter cher à l’animateur.

Dans la suite de ce numéro sur Cyril Hanouna, on découvre d’autres parts sombres de l’animateur comme l’existence de sketchs misogynes ou encore une blackface. On découvre aussi la passion de Cyril Hanouna pour souffler dans l’anus d’un chien sur un plateau de télévision. De plus, les journaux appartenant à Vincent Bolloré n’ont pas le droit de parler de Cyril Hanouna. Ils sont censurés afin de protéger la vedette de C8 et le chouchou de Bolloré.

Booba débarque devant France tv

Il est 16h devant les locaux de France Télévisions, ce vendredi 1er décembre. Cyril Hanouna a donné rendez-vous à ses fans pour fêter tous ensemble les audiences du numéro de Complément d’enquête diffusé la veille. A la stupeur générale, pas d’Hanouna dans les parages, mais le rappeur Booba apparu par surprise pour demander des comptes à l’animateur qui n’est au final jamais venu. Face à la presse, le rappeur résidant à Miami a réagi : « C’est un faux voyou [Cyril Hanouna] Une fausse racaille […] Il fait que du bluff, c’est du vent, il a juste la haine d’avoir été démasqué, hier. Il est frustré, c’est que de la propagande. Il y a 15 personnes, 4 danseuses et il respecte même pas son public, il est même pas venu. » Booba précise être « content du Complément d’enquête » et persiste : « C’est un bon carton rouge. D’autres gens qui n’osent pas parler, vont parler. » Finissant par dire qu’il n’était pas ici pour « se battre » avec Cyril Hanouna.

Sur place, très peu de fans ont acceptés de répondre à nos questions suite à la diffusion du Complément d’enquête. Une dame a tout de même acceptée de nous donner son avis et se dit être une fan de la première heure mais ce dit être choqué par certaines révélations au sujet de l’animateur : « A la télévision, Cyril Hanouna est vraiment différent des autres programmes. Il y a plus rien à la télé, aujourd’hui. Il y a que TPMP. La première partie de l’émission est amusante, même si c’est un peu vulgaire. Je préférais quand même le TPMP d’avant. En plus, le changement éditorial tourné vers l’extrême droite me gêne. » Elle souligne dans un premier temps que le Complément d’enquête ne la pas spécialement choqué mais revient sur ses propos à la citation des propos homophobes tenus par l’animateur. « Les propos homophobes m’ont choquée. Et même sa maman ne devrait pas se mêler de ça. Oui, ça m’a choqué. Les menaces de mort m’ont aussi choquée. Si, c’est vrai, ça me choque. Son comportement avec ceux qui travaillent avec lui m’a choqué. A la télé ou quand je suis sur le plateau dans le public, il a vraiment l’air d’être gentil. Il joue un rôle finalement. Trop de séquences m’ont choqués, la fois où il a demandé à ses chroniqueurs pendant la pause de dézinguer le député, Louis Boyard. J’ai vraiment pas aimé cette attitude. »

A lire aussi : Booba vs Cyril Hanouna : la guerre est déclarée

About author

Journaliste
Related posts
À la uneEquitationSociété

La Fédération Française d'Equitation vous donne rendez-vous au Salon International de l'Agriculture

À la uneCultureFrance

Entrée au Panthéon : qui était Missak Manouchian ?

À la uneFranceMédias

Après la polémique, Anny Duperey n'est plus marraine de SOS Village d'enfants

À la uneMédiasMusique

The Voice : qui sont nos coups de cœur de la 2ème soirée d'audition ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux