Tout Pour Réussir

David Hallyday : «Le live représente 50% des revenus d’un artiste »

Bonjour à tous, et aujourd’hui dans Tout pour réussir, nous recevons David Hallyday. Tu es chanteur et compositeur et aujourd’hui tu nous présentes ton nouvel album, le 14èmede ta carrière « Imagine un monde ».

Bonjour David…Merci beaucoup d’être avec nous…Ton nouvel album sort le 27 Novembre prochain…Il a été composé pendant le confinement…Qu’est ce qui t’a donné envie de faire cet album ?

En fait, je compose à peu près tous les jours. Le confinement n’a rien changé à cela. J’écris chaque semaine. J’ai eu envie de raconter des choses positives et pas négatives car il y’en a suffisamment de ce coté là. Je voulais faire un album sur un questionnement. Par exemple le single « ensemble et maintenant » est un titre très humaniste qui s’interroge sur « comment on peut mieux vivre ensemble ? » C’est un peu cela l’idée…Je me pose des questions comme tout le monde ! Pour résumer, je suis convaincu qu’on va pouvoir avec le temps comprendre le mécanisme de fonctionnement de comment ce monde devrait tourner…ça va prendre du temps…Il y’a une façon d’y arriver c’est d’avoir de l’empathie…de retrouver l’humain, de prendre soin de son environnement, son entourage…Cet album parle de tout cela ! Aller vers l’avant et faire les choses ensemble !

Imagine un monde sonne beaucoup avec l’actualité…à quoi ressemblerait ton monde idéal ?

Beaucoup moins de disparités…Un partage des richesses équitables pour tous ! Moins de gens malheureux…Il faudrait des gens plus heureux, qui ont la banane comme ce qu’il y’avait dans les années 80 ! En tout cas, c’est le sentiment que je ressens.

Initialement prévue en novembre ta tournée va être reportée…en 2021…Dans quel état d’esprit te sens-tu ?

Franchement c’est galère ! Je n’aime que faire du live. C’est catastrophique pour moi car on ne bosse pas…En musique, j’aime soit être en studio, soit être sur scène avec mon équipe. C’est catastrophique pour les gens de mon équipe ! Je travaille avec des gens passionnés qui sont malheureusement au chômage technique. On ne peut pas nous enlever la notion de plaisir dans la vie.

Beaucoup d’artistes vivent de ces tournées…C’est un manque à gagner important pour vous ?

C’est énorme ! On a déjà vu depuis la crise du disque que les artistes vivent moins de leur métier… Du coup, on se remettait tous sur le live…Il y’a une vingtaine d’années lorsque l’on sortait un album, on faisait une tournée pendant un an voir plus et ensuite on s’arrêtait pendant trois ans. Maintenant, on fait du live tout le temps…Tout ça pour dire qu’il y’avait déjà un manque à gagner important avec la crise du disque…Maintenant, on ne peut plus faire de livre… ! Après, ceux qui ont la chance d’avoir un gros catalogue à la sacem peuvent encore s’en sortir mais les autres c’est catastrophique ! Le live représente 50% des revenus d’un artiste ! Quant au streaming, on ne touche rien du tout…

As-tu pensé à faire des concerts virtuels ou est ce que tu aurais pu avancer l’horaire de tes concerts ?

On ne peut pas car économiquement, nous avons un gros show et les organisateurs de spectacle perdent trop d’argent…En tout cas, pour ma part, je sais que mes équipes et moi-même, nous pouvons pas le faire !

Tu es devenu très présent sur les réseaux sociaux…ça doit être la norme aujourd’hui pour un artiste selon toi?

Tu trouves ?(rires…) J’aime bien les réseaux sociaux ! Je ne regarde que le bon coté des réseaux…Je suis très actif dans tout ce qui est environnement, protection animale, y’a pleins de choses à voir…Parfois il m’arrive de poster choses qui sont privées sans être trop privé non plus… ça me permet de garder un contact avec les gens qui me suivent. Après, je poste beaucoup moins sur les réseaux sociaux que certains artistes que je suis…

Il y’a quelques années tu avais été jury dans Rising Star…être membre d’un télé-crochet c’est une expérience que tu pourrais réitérer ?The Voice par exemple ?

C’est une bonne question ! Je ne sais pas franchement…Rising Star a été une bonne expérience…Je pourrais le faire mais pour l’instant je ne sais pas trop…Quant à The Voice, je n’ai jamais eu de propositions.

Quelles ont été les 3 meilleurs rencontres de ta carrière ?

Tout d’abord il y’a mon beau père (Tony Scotti) que j’ai connu à l’âge de 15 ans donc le mari de ma mère qui a été le premier à croire en moi et voir le potentiel que j’avais lorsque j’étais petit. C’est quelqu’un de formidable dans la vie ! Il a beaucoup compté pour moi. Il y’a Neil Armstrong que j’ai eu la chance de rencontrer…L’exploration de l’espace a toujours été une passion pour moi. Enfin, je dirais Dave Grohl (chanteur des Foo Fighters et ancien batteur de Nirvana) que j’ai rencontré en studio.

On sait aussi que tu es un féru de courses automobiles…Tu arrives toujours à concilier cette passion avec la musique ?

Non, pas trop… ! (rires) Ce qui est intéressant dans la course automobile c’est de voir comment elle évolue. Nous sommes sur des projets de voitures de courses électriques qui pourraient voir le jour entre 2023 et 2025. J’adore la compétition aussi mais là j’avoue que je n’ai pas trop le temps…

Tu as récemment confié que ton fils Cameron est un passionné de musique…il chante même dans l’une de tes chansons… Quels conseils lui donnerais-tu pour réussir dans cette voie ?Il adore la musique ! Il aime bien chanter mais je ne pense pas que ça soit sa passion car à mon avis il va plutôt s’orienter vers le cinéma, la production, la réalisation etc…ça fait un moment que le cinéma le passionne… Je lui conseillerais de vivre de sa passion, de travailler à fond, et surtout de rêver…

Crédit : Nikos Aliagas
Interview réalisée par Saad Merzak

About author

Animateur de Tout pour reussir
Related posts
Tout Pour Réussir

Emmanuel Perrot : «L’année 2020 a été très compliquée pour la culture»

À la uneEmissionsSéries TvTout Pour Réussir

Tom Payne : "Malcolm ne sera pas celui sur qui les gens devront s’inquiéter la prochaine saison" | Tout pour réussir

À la uneTout Pour Réussir

Grégoire Potton : « Le foot et la politique sont de vraies addictions ! »

À la uneTout Pour Réussir

MAUD BAILLY : « Nous avons un devoir de transmission chez ACCOR »

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux