Non, vous ne rêvez pas ! Nous sommes en 2018 … et déjà dans le futur. Depuis plusieurs années, nombres d’entreprises travaillent sur des projets innovants, qui vont nous permettre d’appréhender le monde de demain. Ici, c’est une innovation pour la mobilité qui a retenu notre attention.

Une autonomie sur plusieurs niveaux.

L’ « Autonom-Cab » est un taxi de six places, en forme de van, qui va nous transporter d’ici peu. Grâce à ses multiples capteurs et ses nombreuses caméras, « Autonom-Cap » peut circuler sans conducteur. Son but ? Répondre aux exigences de la ville du futur. Très peu pollueur car électrique, ce taxi autonome est un mode de déplacement partagé qui va très certainement ravir les Lyonnais. Pouvant aller jusqu’à une vitesse de 90km/h, ce taxi autonome est le 1er du genre à sortir des usines. Véritable start-up française, Navya (la société qui produit « Autonom-Cab ») est basée à Vénissieux, près de Lyon et est leader dans le domaine des véhicules autonomes partagés.

©Navya

Un test grandeur nature à Lyon.

Et c’est dans le quartier de la Confluence, que ce test va avoir lieu. Avec Perth en Australie, Lyon a été choisi pour tester, en première mondiale, des taxis autonomes capables de répondre aux besoins des clients en les emmenant d’un point A à un point B. Ces taxis sans chauffeur ont pour but de nous préparer au futur et permettre une circulation urbaine autonome. Car les enjeux sont grands : il faut prévoir les déplacements quotidiens des citoyens de demain. Effectivement, on estime que 70% de la population sera devenue citadine d’ici à 2050. Le trafique routier va dès lors exploser. Et pour remédier à cela, il va falloir innover. Le président de Navya, Christophe Sapet, espère pouvoir commencer ses tests avant la fin de l’année 2018. Il ne reste plus qu’à attendre les autorisations de mise en circulation.

 

©Navya

Navya, c’est aussi des navettes autonomes qui sont déjà en circulation.

La société Lyonnaise produit aussi des navettes autonomes et électriques, qui transportent des passagers dans le quartier parisien La défense ou encore dans le quartier de la Confluence à Lyon. Mais aussi dans des aéroports, des campus universitaires et des usines du monde entier. La start-up vient tout juste de produire sa 100e navette. Elle a aussi ouvert une usine aux Etats-Unis et compte en ouvrir une en Asie. L’entreprise lyonnaise travail avec plus de deux cents personnes et elle a vendue 67 navettes pour 16 pays différents.

 

À lire aussi: Découvrez la voiture du futur.