Cette année, le salon du jeu vidéo de l’E3 accueillait des conférences de Square Enix et Ubisoft. Les deux éditeurs auront finalement joué la sécurité, capitalisant sur des jeux déjà connus du public.

À lire aussi : Nos bilans des conférences Microsoft et Sony

Square Enix : « on prend les mêmes… »

En seulement 30 minutes de conférence, l’éditeur japonais n’aura proposé que deux annonces inédites. De prime abord, Babylon’s Fall opposera des chevaliers en armure dans des décors gigantesques, dans un setting médiéval encore mystérieux. Non moins énigmatique, The Quiet Man semble marcher dans les pas de The Bouncer, beat-them-up de l’époque PS2… Quant à savoir si le protagoniste est sourd ou s’il a la faculté d’effacer le son autour de lui, il faudra patienter un peu.

Sur le terrain du RPG japonais, l’éditeur ne s’est pas mouillé. En sus d’une incursion de Monster Hunter dans Final Fantasy XIV, Octopath Traveler s’est offert un dernier petit trailer à un mois de sa sortie sur Switch. Dragon Quest XI : Les Héros de la destinée a donné de la voix dans un premier aperçu de sa localisation occidentale. Rappelons qu’elle sera intégralement doublée en anglais et proposera un mode difficile.

Ironie du sort, il ne fallait pas attendre de Square Enix des nouvelles annonces pour Kingdom Hearts III ! Tout juste aura-t-on eu droit au même trailer que pour la conférence Microsoft. Faux suspense pour la date de sortie – 29 janvier 2019 chez nous – qui avait déjà filtré bien en amont de la conférence… Pas plus de surprise du côté de Just Cause 4 et de la version Xbox One de NieR: Automata, déjà présentés la veille chez Microsoft. Seul une longue session de gameplay consacrée à Shadow of the Tomb Raider aura apporté un peu de grain à moudre, à défaut de renouveler la formule.

Ubisoft : « … et on recommence ! »

Beyond Good and Evil 2 a ouvert le bal avec une cinématique époustouflante (surprise à la fin !). D’inspiration résolument cosmopolite, la direction artistique du titre sera pilotée par Hit-Record, la société de gestion de projets collaboratifs menée par l’acteur Joseph Gordon-Levitt. Les illustrateurs et musiciens de tous bords pourront donc travailler ensemble via cette plate-forme contre rémunération. Plus d’informations au BGE Fest, qui se déroulera cet automne à Montpellier.

À défaut de surprendre (merci les leaks), Assassin’s Creed Odyssey aura assuré le show avec sa reconstitution de la Grèce antique au temps de la guerre du Péloponnèse. La série poursuit sa mue initiée par Origins : outre le choix du sexe du personnage, les dialogues ouvrent désormais plusieurs choix au joueur. Si l’influence de The Witcher 3 se fait de plus en plus sentir, on ne sait pas encore si l’issue des conversations aura un impact réel sur le déroulement des quêtes annexes et de l’intrigue principale.

En parallèle des Just Dance, The Crew 2 et l’expérience VR Transference déjà aperçus l’an dernier, Ubisoft a pu annoncer l’arrivée prochaine des motocross sur consoles avec le délirant Trials Rising. La piraterie n’étant jamais finie, on aura également vu davantage de gameplay de Skull & Bones.

Connu pour soutenir ses jeux sur la durée, Ubisoft a enfoncé un peu plus le clou du jeu-service en apportant des contenus supplémentaires pour Rainbow Six Siege, une nouvelle classe pour For Honor et un arc narratif consacré à Donkey Kong dans Mario + The Lapins Crétins. Autre grand titre de la conférence, The Division 2 fera lui aussi l’objet d’un soutien de longue haleine : on apprend ainsi que le jeu recevra de nombreuses mises à jour gratuites sous forme d’épisodes sur le moyen terme.

Ubisoft a enfin consacré un segment à son jeu spatial Starlink: Battle for Atlas porté par des figurines NFC customisables. Comme pour relancer l’intérêt autour d’un jeu annoncé mais un peu vite oublié l’année dernière, Fox McCloud et son Arwing s’inviteront dans la version Switch. À cette occasion et pour enfoncer le clou, le président Yves Guillemot a offert à Shigeru Miyamoto himself une figurine dudit vaisseau sur scène. L’occasion pour l’éditeur français de rappeler la relation spéciale qu’il entretient avec Nintendo depuis la Wii et le succès des Lapins Crétins, et de raviver le souvenir de la conférence explosive de l’an passé…

Quelques effets de communication, mais pas grand chose à se mettre sous la dent. Pris entre les conférences des constructeurs Microsoft et Sony, les deux éditeurs tiers se sont finalement contenté de passer en revue des projets déjà connus du public, les agrémentant de nouvelles images. Les annonces qui se voulaient fracassantes auront finalement leaké bien en amont, tandis que les gros titres se font toujours désirer.

On notera en effet l’absence surprenante d’Avengers et Left Alive, deux projets déjà annoncés et qui auraient pu trouver un public à Los Angeles. Pas un mot non plus sur le remake de Final Fantasy VII annoncé il y a trois ans, mais dont la reprise en main par Square Enix s’éternise. Côté Ubisoft, le Splinter Cell dévoilé par Walmart se laissera sans doute approcher plus tard, mais on regrette qu’il ne soit pas venu briser la routine d’une conférence finalement assez attendue. Partie remise !