À la uneSéries Tv

Fiction française : Notre bilan de la saison 2020 – 2021

La saison 2020 – 2021 fut chargée et mouvementée. Alors qu’elle touche doucement à sa fin, nous dressons notre bilan de la saison fiction française.

Malgré la crise sanitaire, la saison fut très riche en matière de séries françaises. De très bons projets ont émergé. Voici notre avis forcément subjectif sur ce qu’il faut retenir et notre bilan fiction française pour la saison.

SELECTION ARRETEE A MAI 2021

La déception de la saison : l’échec de La Révolution sur Netflix

Netflix a lancé à l’automne sa nouvelle série française, La Révolution, une série historique et fantastique qui revisite cette grande période que fut la révolution française. Malmenée par la critique, la série n’a pas visiblement rassemblé assez de monde pour que Netflix lui donne une saison 2 (sur les 3 prévus). Nous avions particulièrement aimé cette proposition et nous ne pouvons qu’être déçu par cet échec.

Retrouvez notre critique de la série ici

La “déception” de la saison (2) : Trop d’adaptation tue l’adaptation

Les bons remakes ça existe, on va se le dire une bonne fois pour toute. Un remake n’est pas le mal par excellence et cela demande beaucoup de travail aux auteurs pour transposer le plus justement possible une œuvre connue dans un autre pays. Il y a eu de belles réussites cette saison comme Je promets, La flamme, En thérapie ou encore La faute à Rousseau. Mais maintenant que les chaînes ont prouvé qu’elle pouvait prendre des risques avec des genres nouveaux via ces adaptations, on aimerait les voir en prendre plus avec des projets “originaux” sans se cacher derrière des marques qui ont fait leurs preuves ailleurs. Ce fut le cas cette année avec La promesse, HPI ou Paris Police 1900 pour ne citer qu’eux.

Le pari de la saison : la lancement d’un nouveau feuilleton quotidien avec Ici tout commence

Alors que le début d’année 2020 a été marqué par le 1er confinement qui a durement impacté les chaînes, notamment commerciales comme TF1 (dépendante de la publicité), TF1 frappe fort et maintient son projet de lancement d’un feuilleton quotidien en plus de Demain nous appartient. Le tournage démarre en juillet et le premier épisode est diffusé le 2 novembre. Résultat : un vrai carton chaque soir, avec une part de marché record notamment chez les jeunes, le tout complété par une vraie réussite artistique du genre. TF1 a envoyé un signal fort à une industrie en difficulté et ce pari a payé.

Réécoutez notre émission sur la série ici

Le pari de la saison (2) : relancer Les petits meurtres

Les fans redoutaient cette annonce : une nouvelle distribution pour Les petits meurtres. Diffusés en janvier 2021, les deux premiers épisodes se sont révélés comme une totale réussite. Ecriture toujours enlevée et un casting au couteau, la série semble partie pour durer encore très longtemps !

Ecoutez notre émission avec la nouvelle équipe de la série ici

La réussite de la saison : HPI, le carton d’audience

Personne n’aurait pu imaginer avec un tel projet que la chaîne allait frapper aussi fort. Pourtant, HPI est le succès surprise de cette saison, un triomphe qui permet à la chaîne de renouer avec des audiences stratosphériques digne d’une époque où la concurrence n’était pas aussi forte. Le public est au rendez-vous et la critique aussi, la série se payant le luxe de plaire à des médias peu enclin à suivre les séries de TF1. C’est une réussite à tous les niveaux !

Réécoutez notre émission sur la série ici

La réussite de la saison (2) : Cheyenne et Lola (OCS)

Outre l’excellente 3615 Monique, cette saison a vu OCS nous proposer nouvelle fiction en 52 minutes. Un road movie intense avec 2 immenses comédiennes : Veerle Baetens et Charlotte Le Bon dans Cheyenne et Lola. 8 épisodes intenses et drôles aussi, pour une série superbement écrite et mise en scène. On a déjà hâte de voir la suite !

A écouter aussi notre émission sur Cheyenne et Lola ici

Le réalisateur de la saison : Thomas Lilti (Hippocrate saison 2)

Avec Hippocrate, Thomas Liliti avait brisé la “malédiction” qui fait que les séries médicales peinent à émerger en France (exception faite de Nina qui est à cheval entre la série médicale et le soap) et à satisfaire tant la critique que le public. Avec la saison 2, il a réussi à confirmer l’essai et à signer une œuvre magistrale et forte. On a souvent en tête certaines réalisations américaines virevoltantes mais cette saison 2 n’a rien à leur envier.

La chaîne de la saison : TF1

Malgré la crise sanitaire, malgré les difficultés qui en découlent, TF1 a démontré sa très grande forme cette saison, multipliant les formats, passant du soap avec Grand Hotel, au drama familial avec Je te promets, la série “scolaire” avec Le Remplaçant, la mini série exigeante avec La promesse, le polar sombre avec Luther ou même le genre avec Plan B. Malgré la grande profusion des adaptations, la chaîne a prouvé qu’elle prenait des risques (comme l’annulation de marques fortes à l’image de Profilage ou Section de recherches) et il nous semblait important de souligner le travail effectué par Anne Viau (directrice de la fiction française de la chaîne) et ses équipes cette saison. Ils auraient pu s’arrêter sur des recettes “faciles” pour se sécuriser et ils ont opté pour des choix moins évidents.

Retrouvez notre critique de La Promesse ici

La révélation de la saison : Kim Higelin (Plan B)

Nous avons déjà souligné que nous avions beaucoup aimé la série Plan B et ce duo mère-fille bouleversant. Nous voulions souligner ici le talent indéniable de son actrice Kim Higelin, très belle révélation de cette saison. Elle a su nous émouvoir plus que de raison dans cette mini, passant avec une facilité déconcertante d’une émotion à une autre. Magnétique, elle capte l’image et le spectateur. C’est notre très belle découverte et nulle doute que l’on va en entendre parler dans les prochains mois.
NB : elle démontre aussi dans la série d’une très voix en reprenant le titre “J’ai demandé à la Lune” et on attend avec une impatience certaine de découvrir ses propres compositions.

Réécoutez notre émission sur Plan B ici

Avant d’en venir aux tops de cette saison, deux catégories totalement subjectives et assumées comme telles. Vous ne serez sans doute pas d’accord. Mais on veut mettre en avant une comédienne et un comédien que l’on a adoré voir cette saison. On ne dit pas que ce sont les meilleurs. Juste que ce sont les deux mis en lumière pour cette année de fiction française.

La comédienne à l’honneur cette saison : Cécile Bois (Gloria)

Au service de Candice Renoir depuis plusieurs saisons, Cécile Bois a opéré un virage cette année avec le thriller Gloria (TF1). Elle s’est mise en danger avec cette mini série et a trouvé un nouveau rôle à la mesure de son talent, plus éloigné des standards des séries policières traditionnelles. On a envie de la voir plus souvent dans ce type de rôle !

A réécouter notre émission sur Gloria avec Cécile Bois ici

Le comédien à l’honneur cette saison : Jonathan Cohen (La Flamme)

Ce n’est pas une surprise, La Flamme fut l’une de nos séries préférées cette saison. Et Jonathan Cohen a démontré une nouvelle fois non seulement de son potentiel comique indéniable, mais pour y arriver d’un talent d’acteur certain. C’est déjà un très grand, on ne demande qu’à en voir plus avec lui.

Redécouvrez notre critique de La Flamme ici

Les scénaristes (le scénario) de la saison : David Elkaïm, Vincent Poymiro, Pauline Guéna, Alexandre Manneville et Nacim Mehtar (En thérapie)

On a tenu à retenir ces noms car ils sont symptomatiques de deux éléments importants. D’abord ils ont prouvé avec En thérapie que faire un remake, ce n’est pas mal a priori, tout dépend de ce que l’on en fait. En s’emparant d’un concept fort et en le transposant dans la France post attentat de 2015, ils ont fait une œuvre majeure et qui comptera. Mais par la manière dont ils ont été injustement mis de côté au profit de réalisateurs “connus” (Toledano et Nakache), ils sont aussi le symbole de l’invisibilité encore trop importante d’un métier pourtant vital pour la création d’une série.

La mention spéciale de la saison : Paris Police 1900 (Canal+)

Avec la fin d’Engrenages, Canal+ se devait de renouveler le polar, genre historique de la chaîne, et ultra présent à la télévision. Avec Paris Police 1900, elle frappe fort avec une polar dur, qui interroge notre passé pour mieux parler de notre présent. Visuellement superbe, elle a marqué fortement cette saison.

Paris Police 1900 est la très belle réussite de ce début d’année. Une belle série populaire qui ne néglige ni son propos “romanesque” et polar, ni ce qu’elle veut raconter d’une époque. Un peu comme si l’esprit d’Engrenages avait rencontré celui d’Un village français. On ne peut que se passionner face au champs des possibles qui s’ouvre à elle pour de possibles futures saisons.

Retrouvez notre critique de la série ici

Coup de cœur de la saison : La Flamme (Canal+)

Le genre de la comédie a du mal à se renouveler à la télévision française, puisant souvent dans les mêmes recettes. Avec La Flamme, on a une série drôle, politiquement incorrect, qui fait mouche et servie par un casting royal. L’épisode 4 autour de la Jean-Guile est un sommet d’absurdité !

Réécoutez notre émission sur La Flamme ici

LA SÉRIE DE LA SAISON : Hippocrate saison 2

Nous n’avons malheureusement pas traité la série Hippocrate cette saison mais avec regret car elle a su une nouvelle fois nous transporter. Avec ces épisodes, elle confirme qu’elle est une très grande série médicale comme on les aime, et plus largement une très grande série. A elle seule, elle illustre la belle forme de la fiction française.

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneBeauté

Découvrez la nouvelle collection Noël de Lush

À la uneBuzz

Eric Zemmour pointe des journalistes avec une arme

À la uneSéries Tv

Léo Mattéi : une nouvelle brigade pour la saison 9

À la uneHigh TechSéries Tv

Netflix change sa manière de donner les audiences

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux