À la uneActualitéFrancePolitique

Florian Philippot dépose la marque “gilets jaunes” à l’INPI

Le présidents des “Patriotes” Florian Philippot a fait savoir aujourd’hui qu’il avait déposé la marque “gilets jaunes” auprès de l’INPI. Une déposition dans la perspective des élections européennes.

Pendant que la classe politique tente de séduire les “gilets jaunes” tout en évitant soigneusement de donner l’impression d’une récupération, Florian Philippot y va franchement. D’après les informations de l’Opinion, le président des Patriotes – et ex-bras droit de Marine Le Pen – a fait déposer la marque “les gilets jaunes” le 30 novembre dernier auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle). Une déposition pas encore validée par l’Institut pour le moment. Une initiative totalement assumée. “C’est une précaution dans la perspective des européennes. Notre programme étant 100% compatibles avec les revendications des “gilets jaunes”, nous pourrions monter une liste “Les Gilets Jaunes” ou “Avec les Gilets Jaunes”” explique Joffrey Bollée, proche collaborateur de Florian Philippot chargé de mener à bien l’initiative.

Philippot imagine “une liste hybride mi-Patriotes, mi-gilets jaunes” 

Florian Philippot en figure de proue d’une liste portant le mouvement de contestation ? Difficile de savoir si cette proposition va trouver un écho favorable auprès des manifestants qui veulent créer leur parti et lancer une liste aux européennes. Mais Florian Philippot se défend d’une récupération en affirmant que “l’idée n’est pas sortie de mon chapeau depuis trois semaines, je voulais déjà donner cette coloration sociale au Front national”. Il prévoit maintenant de faire appel “aux vrais gilets jaunes”. Une façon pour lui “d’ouvrir réellement ma liste” et non pas simplement “de colorer une liste un peu en jaune en déguisant des élus et des adhérents le temps d’une campagne”. La déposition de la marque serait également une façon, selon lui, de “protéger” la marque “gilets jaunes” de ses “ennemis macronistes” qui “préparent un sale coup” affirme-t-il sur RMC, sans pour autant préciser ce qu’il entend par “sale coup macroniste”. Mais le président des Patriotes n’a rien à perdre. Dans les sondages, sa liste «Les Patriotes» peine à dépasser les 1%. Pendant ce temps, une hypothétique liste «gilets jaunes» pourrait grimper à 8%, selon un sondage Odoxa. Le pari d’une convergence vaut donc au moins le coup d’être essayé…

24 demandes de dépositions à l’INPI et déjà des tentatives de listes “gilets jaunes”

Florian Philippot n’a cependant pas le monopole du jaune pour les européennes. Avant lui, plusieurs personnalités ont déjà fait part de leur envie de porter la cause. Le chanteur Francis Lalanne a rassemblé mi-décembre des “gilets jaunes citoyens” avec pour objectif de monter de monter une liste. Quelques jours plus tard, le romancier Alexandre Jardin a, à son tour, réuni des manifestants – dont plusieurs figures du mouvement – dans un appartement parisien. Là aussi en vue des européennes. Il n’est pas non plus le seul à avoir l’idée de déposer la marque “gilets jaunes”. Une vingtaine de demandes auraient même été adressées à l’Inpi. L’Inpi doit examiner les conditions de validité “intrinsèques” de la marque. Il faut ensuite compter un délai “de 4 à 5 mois” avant que la marque ne soit enregistrée.

Le projet de Florian Philippot pour les européennes pourrait donc se concrétiser… après le scrutin.

A LIRE AUSSI :

De l’antisemitisme durant l’acte VI des gilets jaunes : le mouvement s’essouffle

80 influenceurs piégés par la marque de chaussures Payless

About author

Journaliste VL. Directeur du bureau de Lyon.
Related posts
À la uneActualitéFrancePolitique

Quand Emmanuel Macron utilise une application pour surveiller ses ministres

À la uneActualitéCultureFranceSorties

Le Moulin Rouge fête ses 130 ans !

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... The Hot Zone (National Geographic), Julianna Margulies face au virus Ebola

À la uneActualitéFranceSorties

Nouvel hotspot : le coffee-shop Saint-Laurent à Paris

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux