À la uneActualitéEconomieFranceInternationalPolitiqueSociété

La France finance-t-elle le terrorisme ?

Selon une enquête du “New York Times”, la France aurait payé plus de soixante millions de dollars de rançons à des organisations terroristes et à des groupes affiliés, pour libérer ses otages.

La France et l’Europe financeraient-ils Al-Qaida ? En se basant sur l’enquête publiée par le “New York Times”, ce mardi, il est probable que cette révélation ne soit pas qu’un scoop sorti par le quotidien Américain. En effet, le journal affirme même que cette pratique est devenue un “business mondial” pour le groupe terroriste, ce qui permet à ces derniers de “financer leurs opérations à travers le monde”.

Trois ex-otages français en Syrie retrouve le sol de l'hexagone

Trois ex-otages français en Syrie retrouvent le sol français

Al-Qaida et ses groupes affiliés – comme Aqmi, ou encore Al-Shabab – auraient reçu près de 125 millions de dollars de rançon de la part des pays européens, et ce depuis 2008 ! Le département du Trésor américain parle même d’une somme de 165 millions de dollars. L’État français serait le premier contribuable de la branche terroriste. La France est majoritairement touchée par cette enquête. Ainsi, depuis bientôt six ans, près de 58 millions de dollars ont été versé aux djihadistes, dont plus de 40 millions à Aqmi pour libérer les otages français au Mali l’année dernière. Une information pourtant aussitôt démentie par le Quai d’Orsay.

Pour ce qui est des autres pays européens, la Suisse vient en seconde position avec plus de 12,4 millions versés aux groupes terroristes. L’Espagne complète le podium avec moins de six millions de dollars. Là encore, l’ensemble des Ministères des Affaires Étrangères des États concernés ont immédiatement nié l’information.

L’Europe aide-t-elle involontairement Al-Qaida ?

Le groupe terroriste est pourtant financé, à la base, par des riches personnalités du monde arabe. Mais aujourd’hui, les fonds de financement de l’organisation viendraient en partie des rançons versées par les pays européens. Ainsi, l’achat d’armes, l’entrainement aux combats et le recrutement des djihadistes profiteraient de cet argent.

Aqmi est le groupe d'Al-Qaida au Maghred

Aqmi est le groupe d’Al-Qaida au Maghred

Dans son enquête, le New York Times écrit que “l’Europe est devenue un assureur involontaire d’Al-Qaida”. Il est vrai que depuis des années, les ressortissants européens à l’étranger sont plus régulièrement kidnappés, en comparaison des Britanniques ou des Américains, dont les gouvernements refusent toute négociation avec les terroristes. C’est cette politique qui a entrainé la mort de certains de leurs otages.

Toujours selon le quotidien d’Outre-Atlantique, Al-Qaida profiterait de cette faiblesse du vieux continent pour entretenir un business très prolifique : la prise d’otage d’occidentaux.

À noter que des chiffres dévoilés par le quotidien américain prouvent qu’un tiers des otages d’Al-Qaida, en 2013, étaient Français. Le manque de fermeté affichée par la France et l’Europe dans ces décisions à l’international pousserait le groupe terroriste à se rabattre plus facilement sur des victimes françaises ou venant du vieux continent.

Considérant les otages comme un investissement, les organisations terroristes feraient des prévisions et choisiraient la nationalité de leurs victimes. De façon à profiter de la générosité de ces pays-là, dans ce genre de situation. En effet, le “prix” d’un otage aurait augmenté de plus de 5 000 % en 10 ans !

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinémaCultureFrance

Le Louvre propose gratuitement une sélection de films

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... Your honor, Bryan Cranston dans un thriller simple mais efficace

À la uneFranceSanté

Covid-19 : la France lance une nouvelle enquête "flash" sur les variants

À la uneActualité

Le rappeur Ademo du groupe PNL jugé pour outrage, rébellion et usage de stupéfiants

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux