Gaspard Gantzer, l’ancien conseiller en communication de François Hollande, veut conquérir la Mairie de Paris. Pas officiellement candidat mais à la tête du mouvement “Parisiennes, Parisiens”, il construit son projet pour (et avec) avec les habitants de la capitale. Rencontre.

Conquérir la Mairie de Paris est « un sport de combat ». Plus d’un an après avoir quitté l’Elysée et lancé son entreprise, Gaspard Gantzer – 39 ans – s’inquiète pour « l‘avenir de ses enfants » et veut « changer les choses ». C’est pourquoi il se lance dans la bataille des municipales avec une ambition : « reprendre les clés de l’Hôtel de Ville ». Pour cela, depuis 6 mois, ce parisien de toujours au look « casual chic » dirige le mouvement « Parisiennes, Parisiens » qu’il définit comme une plateforme « citoyenne » dédiée aux idées… mais sur laquelle il compte s’appuyer pendant sa future campagne. Mais avant, Gaspard Gantzer veut penser « projet ». C’est ce qu’il fait quotidiennement en rencontrant ses concitoyens pour « trouver des solutions innovantes » aux problèmes quotidiens et constituer un programme. L’objectif : “rassembler les parisiens” sur un “projet qui leur ressemble” afin de “construire Paris en grand”.

Pour que Paris retrouve des “heures heureuses” dès 2020

« J’ai vécu le pire sans perdre le goût de la politique ». C’est ainsi que Gaspard Gantzer résume ses 3 ans aux côtés de François Hollande. Aujourd’hui, s’il s’engage, c’est pour « créer du lien » et « lutter contre la ghettoïsation ». Pour cela, Gaspard Gantzer défini 4 priorités : logement, transport, sécurité et solidarité. Concrètement, il envisage de « détruire le périphérique parisien »  qui est une barrière entre Paris et sa banlieue et « construire massivement » des logements pour « faire revenir les classes moyennes » au centre de Paris. Côté transports publics, il veut faire « un plan Marshall » – autrement dit des investissements conséquents – pour « une meilleure fréquence, plus de propreté et de sûreté ». Gaspard Gantzer luttera aussi contre les « incivilités » avec une « une police parisienne » tout en refaisant de Paris « une ville propre et solidaire »Des idées qu’il étoffe au cours des « heures heureuses » de son mouvement qui réunissent chaque soir entre 10 et 40 personnes.

Pour les étudiants, faire de Paris “une énorme boîte de nuit !”.

« Faire ressortir la joie de vivre des parisiens » est l’une des ambitions de Gaspard Gantzer et cela passera par les étudiants ! Le futur candidat à la Mairie de Paris – et ami intime d’Emmanuel Macron à l’ENA – est conscient de l’importance des étudiants dans la capitale. En premier lieu, Gaspard Gantzer projette de « tripler le nombre de résidences étudiantes » dans le centre Paris pour limiter « les déplacements dans des conditions difficiles ». De plus, il réfléchit à « trouver des nouveaux moments de célébrations » afin que les jeunes « occupent les places publiques » pour « chanter et danser ». Des moments, selon lui, pour « faire de Paris une fête », « célébrer la ville » et « permettre les rencontres ». En bref, Gaspard Gantzer veut « transformer Paris en une énorme boîte de nuit » durant certaines périodes pour rassembler et ouvrir les habitants de la capitale, à commencer par les étudiants.

Positionnement politique de Gaspard Gantzer ? C’est compliqué

Ex-collaborateur de François Hollande, ami intime d’Emmanuel Macron et critique envers la gauche parisienne tout en ayant travaillé avec Bertrand Delanoë : où placer Gaspard Gantzer sur l’échiquier politique ? Avec son mouvement, il pourrait se situer entre LREM et le PS. En effet, Gaspard Gantzer se revendique « de gauche », « fier du bilan » de François Hollande mais n’a plus sa carte au PS depuis plusieurs années. Aujourd’hui, il se dit « déçu » d’Emmanuel Macron et préfère comparer « Parisiennes, Parisiens » à « Podemos » (Espagne) plutôt qu’à « En Marche ». Actuellement, Gaspard Gantzer fédère plus de 1.000 personnes et bénéficie d’une centaine de relais dans la capitale. Avec un mouvement en construction et une démarche de fond, il rêve de « changer les choses », « régler les problèmes » et « servir l’intérêt général » comme Maire de Paris.

En attendant de « construire Paris en grand », Gaspard Gantzer se prépare à « annoncer officiellement sa candidature ». Une aventure à suivre de près.

A LIRE AUSSI :

Anne Hidalgo pense créer une politique municipale armée

Découvrez le message de François Hollande à la jeunesse sur VL