À la uneFrancePolitique

Gifle d’Emmanuel Macron : que signifie le cri de l’agresseur « Montjoie Saint-Denis » ?

Alors que la sphère politique s’en mêle, nous remontons au moment de l’incident pour mieux comprendre le cri de l’agresseur quelques secondes avant la gifle : « Montjoie, Saint-Denis, à bas la Macronie ».

Cette après-midi, le président de la République était en déplacement à Tain-l’Hermitage dans la Drôme. Alors qu’il s’approchait de la foule, un homme a tenté de le gifler. Juste avant son acte, ce dernier cria « Montjoie, Saint-Denis, à bas la Macronie ». Mais qu’est-ce que cela signifie ? 

« Montjoie Saint-Denis ! », ou simplement « Montjoie ! » est un cri de guerre utilisé, à l’époque, par les armées des rois de France, et en particulier de la dynastie princière d’origine franque, les Capétiens. Il apparaît entre le XI et le XIIe siècle après J.C. Ce cri de guerre permettait d’invoquer Saint-Denis, soit le protecteur des rois de France. De ce fait, ces derniers étaient protégés et victorieux grâce à la puissance du saint.

Pour la partie Montjoie, elle proviendrait d’une guerre où le roi Clovis aurait été victorieux à Montjoie grâce à un écu. L’expression proviendrait, selon Cnews, de « la bannière du roi Charlemagne, l’oriflamme ». Enfin, les derniers mots du cri « à bas la Macronie » font référence à la monarchie et au président Macron. En l’occurrence, l’homme « royaliste » qui a crié « Montjoie, Saint-Denis, à bas la Macronie » évoquait d’abattre la « monarchie » dirigée par le président Emmanuel Macron.

À lire aussi : Emmanuel Macron giflé, deux personnes interpellées

Crédit photo : BFMTV

About author

Journaliste
Related posts
À la uneEquitationSport

Compétition du Haras d’Hennebont : place aux shetlands !

À la uneInternationalPolitique

Est-ce que Joe Biden va se retirer de la course à la Maison Blanche ?

À la uneJeux Olympiques Paris 2024

Jeux Olympiques : pourquoi voit-on des policiers étrangers dans Paris ?

À la unePolitique

Qui est Flavien Termet, député RN à qui les députés LFI ont refusé de serrer la main ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux