À la uneActualitéCulturePop & Geek

Gloom : le jeu où l’on vous souhaite le pire

Gloom cover big

Si vous aimez les histoires qui finissent bien, vous feriez beaucoup mieux de choisir un autre jeu, car avec Gloom vous allez adorer faire les pires atrocités possibles aux vôtres, en incarnant quatre familles plus glauques les unes que les autres. De deux à quatre joueurs, vous devrez accumuler les incidents malencontreux et espérer trépasser avec le plus de points négatifs pour remporter la partie.

 Comment jouer :

Votre but dans Gloom est d’être le joueur ayant le score d’Estime de Soi le plus bas. Pour ce faire, vous incarnez l’une des ténébreuses familles disponibles, en vous imprégnant de sa désastreuse histoire.

A votre tour, vous pouvez effectuer 2 actions avec vos 5 cartes de départ afin d’infliger le plus possible de malheurs (numéros en rouge et négatifs) à vos propres personnages et réconforter (numéros en noir et positifs) vos ennemis.

Plusieurs actions s’offrent à vous pour cela :

Jouer un Modificateur, que vous placez sur l’un des personnages encore vivants, qu’il soit le vôtre ou non. Il ajoute alors des points positifs et/ou négatifs d’Estime de Soi au personnage visé par celle-ci. Les modificateurs sont cumulatifs jusqu’à ce que le personnage subisse une mort prématurée.

 

Jouer un Evénement qui après la lecture de ses instructions, se défausse immédiatement.

Jouer une Mort Prématurée que vous placez sur n’importe quel personnage vivant sur la table, elle mettra fin à la vie de celui-ci, et il sera mis de côté jusqu’à la fin de la partie. Validant ainsi les points visibles de sa carte.

 

Les cartes disposent, en plus de leurs effets négatifs/positifs et d’un texte d’ambiance, d’un effet supplémentaire. Leur nature est indiquée par un symbole inscrit dans l’encadré gris. Il peut apporter aussi bien du bon que du mauvais pour votre famille ou celle d’un autre joueur.

 

Il existe également des icônes combinables disposées sur les bords des cartes qui apportent des bonus aux personnages les possédant déjà sur eux.

Par exemple :

 

Comme autres actions vous pouvez aussi défausser votre main et passer votre tour.

Fin de partie :

Lorsque vous ou un autre joueur de la table voit son dernier personnage trépasser, la partie se termine. Vous pouvez alors additionner tous les points d’Estime de Soi visibles de vos personnages morts. Le joueur ayant accumulé la plus basse valeur remporte la partie.

A lire aussi  : When I dream, le jeu de société dont vous rêviez ?

Ce qu’on adore :

  • Un univers inédit et un matériel original, comme ses cartes transparentes encore jamais vues.
  • Des textes d’ambiance très drôles.
  • Quatre extensions qui renouvellent bien le jeu

Ce qu’on aurait aimé de plus :

  • Plus de cartes jouables pendant le tour des autres
  • La possibilité de jouer à plus de quatre.

Comment se procurer le jeu :

Dans votre boutique de jeu préférée près de chez vous.

Sur Amazon

Continuez votre lecture
À la uneFootSport

Une liste pleine de surprises pour Didier Deschamps

À la uneActualitéInternationalsociétéSociété

Willem Einthoven, le père de l’électrocardiogramme

À la uneActualitéEconomieFrance

Les choco BN ne sont plus en vente chez Carrefour

À la uneActualitéFrancePolitique

Quand le rappeur JUL inspire... la vice-présidente du Parlement européen !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux