ActualitéFrancePolitique

Les Républicains vs UMP : la guerre du nom

Depuis hier soir, “les Républicains”, nouveau nom du parti de droite, a été adopté au bureau politique de l’UMP mais il y a de nombreuses oppositions… 

Mardi 5 mai 2015 rue de Vaugirard (siège de l’UMP), le nom de parti “Les Républicains” a été adopté au bureau politique de l’UMP (Union pour un Mouvement Populaire) à 50 voix sur 51 dirigeants présents. C’est Edouard Philippe, le député de Seine-Maritime proche d’Alain Juppé, qui s’est abstenu. Des propositions de logos furent présentées. Les nouveaux statuts du parti ont également été adoptés.

Nicolas Sarkozy avait fait part de son désir de changer le nom du parti. Selon lui, ce changement permettrait au parti de se placer au-dessus de la mêlée et d’éviter certaines railleries comme la fameuse appellation “UMPS” lancée par le Front National.

Cependant, il y a des critiques sur ce nouveau nom qui sonne très étasunien, d’abord au sein même du parti chez les partisans d’Alain Juppé comme Gilles Boyer :

De plus, un groupe d’avocats, avec à sa tête Christophe Lèguevaques, s’oppose également à cette nouvelle dénomination et menace de lancer des actions juridiques si rien n’est fait pour empêcher cet “accaparement”.

A droite, ce n’est pas la première fois qu’un changement de nom se produit. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le parti politique français de droite a changé de nom à de nombreuses reprises. Mais pour la première fois, ce ne sera pas un sigle de trois initiales…

En 1947, Charles De Gaulle avait fondé le Rassemblement du Peuple Français (RPF, de 1947 à 1955). De 1958 à 1967, l’Union pour la Nouvelle République (UNR) a accompagné les premières années de la Vème république et soutenu les politiques du Général de Gaulle. Puis ce fut, l’Union des Démocrates pour la République (de 1967 à 1976) que Jacques Chirac a souhaité renommer Rassemblement pour la République (RPR), dans les années 1970, en opposition au Président Valéry Giscard d’Estaing. Nom qui perdura jusqu’à sa dissolution en 2002, record de longévité! L’Union pour un Mouvement Populaire, d’abord Union pour la Majorité Présidentielle durant l’entre deux tours de l’élection présidentielle de 2002 pendant laquelle Jacques Chirac était opposé à Jean-Marie Le Pen, voulait rassembler l’ensemble des droites (du RPR et de l’Union pour la Démocratie Française, UDF). Aujourd’hui, ce nom de parti reste très associé à la présidence de Nicolas Sarkozy et à de nombreuses affaires ainsi qu’à une importante crise interne (qualifiées de “guerre des chefs”).

Comme Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy veut donc changer le nom du parti pour laisser son empreinte dans l’histoire de la droite française.

Mais avant cela, il faut que fin mai, les adhérents approuvent ce nouveau nom par vote électronique.

Si tel est le cas, le Congrès du 30 mai 2015 à la Grande Halle de la Villette pourra alors servir de congrès fondateur au “nouveau parti” de droite.

Réponse fin mai…

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéHommesSport

Handball : France-Autriche, un contrat parfaitement rempli pour les Bleus

À la uneFranceSport

Handball: Sursaut des Bleus qui commencent par une victoire

À la uneActualitéCinémaCulture

Chris Evans pourrait revenir à l'écran en Captain America

À la uneActualitéInternational

Corée du Sud : 20 ans de prison pour l’ex-présidente

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux