À la uneFrancePolitique

“Honte à vous monsieur Ciotti ! ” : Pourquoi Sandrine Rousseau a interpellé le président des LR ?

Quelques minutes après avoir prôné une alliance entre son parti, LR, et le Rassemblement national pour les législatives anticipées, Éric Ciotti a été interpellé par l’écologiste Sandrine Rousseau devant le siège de son parti.

C’était tendu hier dans le 15ème arrondissement! Devant le siège des Républicains (LR), Éric Ciotti, le président du parti concerné, répondait à des questions de journalistes après une déclaration sur TF1. Il venait commenter sa décision de nouer un accord électoral avec le Rassemblement national (RN). De manière inattendue, le député a reçu de la visite. Sandrine Rousseau, l’élue écologiste, est intervenue, scandalisée par cette alliance. “Honte à vous, monsieur Ciotti !”, a-t-elle répété à plusieurs reprises. “Vous ne méritez pas le nom qui est inscrit sur votre façade” a-t-elle continué en pointant du doigt le bâtiment des LR. Ironiquement, le député niçois, n’avait pas reconnu la député écologiste sur le moment. Au-delà de cette réaction, l’annonce du président des Républicains a provoqué un véritable séisme dans sa propre famille politique. 

À lire aussi : C’est quoi la dissolution de l’Assemblée nationale ?

Une alliance qui ne fait pas l’unanimité

Hier, Éric Ciotti a déclaré vouloir une alliance entre LR et le RN en vue des élection législatives anticipées. Mais cette décision a créé la surprise au sein même de sa formation. Comme Olivier Marleix, le chef des députés LR, nombreux sont ceux qui ont rejeté l’idée et qui ont réclamé la démission d’Éric Ciotti. « Je suis furieux, je me sens trahi. C’est inacceptable », s’indigne Nicolas Forissier, chef de file LR dans l’Indre. Il déclare se mettre en retrait de sa famille politique en attendant la démission du président du parti. Un exemple parmi des dizaines d’autres réactions.

Mais la colère ne s’est pas fait ressentir uniquement chez ses pairs, elle a transcendé les frontières du parti. En effet, même Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur s’est exprimé. « Éric Ciotti signe les accords de Munich et enfonce dans le déshonneur la famille gaulliste« , déclare-t-il. La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, quant à elle, a assuré : « Éric Ciotti vient d’assassiner la droite républicaine ». Malgré le mécontentement et l’avalanche d’appels à la démission au sein de son parti, Éric Ciotti, a certifié qu’il ne cédera pas face à la pression.

LR et RN s’unissent

Dans un paysage politique bousculé, les députés doivent mener campagne et trouver des alliés pour déposer les noms des candidats en préfecture avant le dimanche 16 juin. C’est dans ce cadre que la gauche s’est alliée et que les Républicains a lancé sa proposition envers le Rassemblement national pour les législatives du 30 juin et du 7 juillet. Après des discussions, hier soir, Jordan Bardella a confirmé cette coopération au journal télévisé de France 2. Il a indiqué vouloir rassembler autour de trois priorités : le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration. Cet accord concernerait une soixantaine de circonscriptions dites « de conquête », soit gagnables par la droite. Malgré un rapprochement entre Marion Maréchal, Jordan Bardella et Marine Le Pen, cette union devrait se faire sans Reconquête.

« Je vous confirme ce soir qu’il y aura un accord dans ces élections législatives »

Jordan Bardella
Jordan Bardella au journal de 20h00 sur France 2

En étant proposée par le président du parti LR lui-même, cette collaboration s’avère être une première. Elle rompt ainsi le cordon sanitaire instauré dans les années 1980 par Jacques Chirac. Les deux partis doivent signer une charte pour s’engager.

À lire aussi : Comment voter aux législatives ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneJeux Olympiques Paris 2024

Jeux Olympiques : pourquoi le foot et le rugby commencent avant l’ouverture ?

À la uneEnvironnementInternational

Qui est Paul Watson, le capitaine de Sea Shepherd, arrêté ?

À la uneHigh Tech

3 nouvelles personnalités des réseaux sociaux à suivre absolument en 2024

À la uneInternationalPolitique

Attaque contre Trump : pourquoi l’ancien Président a pu “librement” faire son signe “Fight” vers les électeurs ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux