FrancePolitique

Jadot dans les « petits pas » des libéraux pour ces Européennes ?

“Ni de droite ni de gauche” serait la tendance d’EELV pour ces Européennes selon sa tête de liste Yannick Jadot. À gauche, on y voit plutôt un tournant libéral et un retour à la politique des “petits pas”.

En mars, Yannick Jadot a donné de multiples déclarations à la presse sur la politique d’EELV pour les Européennes. Le député européen sortant n’a pas manqué d’en essuyer les critiques au sein de la gauche.

Une écologie politique compatible avec l’économie de marché.

“Ni de droite ni de gauche” et voulant engager l’écologie politique sur la voie du “pragmatisme”, le positionnement du candidat écologiste Yannick Jadot se voudrait “central” pour ces élections européennes.

Thomas Porcher, anciennement Place Publique a fustigé sur Twitter le leader écologiste sur sa volonté d’éloignement avec la gauche.

Yannick Jadot à Le Point n’exclut pas des alliances avec les libéraux d’ALDE à la suite des Européennes. En outre, le candidat se veut partisan d’une écologie politique n’excluant pas le libéralisme économique et se disant même favorable à “l’économie de marché, la libre entreprise et l’innovation”.

Des positions faisant remous chez les têtes de liste de gauche.

Ce positionnement libéral, compatible avec l’économie de marché a provoqué de nombreuses réactions à gauche. Notamment auprès des têtes de liste de La France Insoumise et de Génération.s pour ces élections européennes.

Manon Aubry pour LFI, a critiqué au micro de France Inter l’ “ambiguïté” du positionnement de Yannick Jadot “Il semble qu’Europe Écologie-Les Verts revienne à une écologie des petits pas, une écologie qui serait compatible avec le marché”. Benoit Hamon pour Génération.s, s’est également exprimé sur son repositionnement. Il fera ici référence à la démission de l’ex-ministre de la Transition Écologique “Nicolas Hulot l’a dit, il n’y a pas de possibilité de transition écologique à politique libérale constante”.

À lire aussi : Démission de Nicolas Hulot : l’heure du bilan

Un virage libéral ? Vraiment ?

En s’intéressant à l’historique du parti ainsi qu’aux multiples départs en son sein vers LREM, on peut dès lors s’interroger sur cette idée d’un virage stratégique au “centre” chez EELV.

On pourrait voir Yannick Jadot comme un nouveau libéral écolo à la Cohn-Bendit. 10 ans après le score à deux chiffres (16% !) de EELV où ce dernier figurait en tête de liste.  On verrait également les anciennes têtes d’EELV parties vers La République En Marche. Les derniers en date : Pascal Canfin et Pascal Durand, qui ont rejoint la liste aux européennes du parti présidentiel. Bref, on verrait que pour beaucoup au sein du parti, l’écologie politique n’est pas incompatible avec une économie de marché.

Ce serait donc une tendance présente. Cependant une tendance qui ne ferait tout de même pas l’unanimité au sein du parti. On peut observer ce clivage aux propos de la sénatrice CRCE, membre d’EELV, Esther Benbassa “Moi je suis de gauche, je crois encore dans les principes de gauche et je pense que la base d’EELV n’est pas pour l’économie de marché. Il n’y a pas d’écologie sans justice sociale“.

À cette heure, crédités à 7,5 % et dépassés récemment par les insoumis dans les sondages, les écologistes visent les 15% pour ces élections européennes. Attendons mai pour constater si cette stratégie d’“écologie pragmatique” saura leur faire renouer avec les scores à deux chiffres.

About author

Responsable du pôle Bordelais à VL. Étudiant en droit. 🐦 @Lucas_delC
Related posts
À la uneActualitéFranceInternationalPolitique

G7 : Le dispositif sécuritaire de Christophe Castaner attendu au tournant

À la uneActualitéFranceSexeSociété

Notre Top 5 des applications de rencontre

À la uneCinémaCultureFemmesFranceSexeSociété

 « Une fille facile » : un conte d’été amoral de Rebecca Zlotowski avec Zahia Dehar

À la uneActualitéEconomieFootFranceSport

Feu vert pour le rachat de l'OGC Nice !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux