À la unePolitique

Jean Castex : “des repas à 1 euro pour les étudiants boursiers”

Lors de son discours de politique générale visant à dévoiler les grands objectifs de son gouvernement, le Premier ministre Jean Castex a notamment annoncé des repas à un euro pour les étudiants boursiers au sein des restaurants universitaires, et ce dès la rentrée.

Le Premier ministre Jean Castex a fait face à l’Assemblée nationale ce mercredi 15 juillet pour le traditionnel discours de politique générale où il doit dévoiler les grands objectifs du nouveau gouvernement. Il a notamment annoncé des repas à un euro pour les étudiants boursiers dans les restaurants universitaires dès la rentrée prochaine, alors qu’ils sont actuellement à 3,30 euros. Une mesure prise pour “soutenir les étudiants, notamment les plus modestes, qui se retrouvent en difficulté avec moins d’accès aux petits boulots“, et qui s’ajoute à une revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire de 100 euros dès le mois de septembre, “de façon exceptionnelle“. Dans un discours qui n’a pas oublié de mettre en avant les jeunes, Jean Castex a déclaré que “700 000 d’entre eux vont bientôt se présenter sur le marché du travail. Aucun d’entre eux ne doit se trouver sans solution”, tout en précisant qu’un “plan pour la jeunesse sera discuté vendredi avec les partenaires sociaux”.

20 milliards pour l’écologie, 40 pour l’industrie

Dans le cadre du plan de relance de l’économie qui sera à hauteur de 100 milliards d’euros, Jean Castex a détaillé que 40 milliards iraient à l’Industrie, tout en accordant une place à la rénovation urbaine dans 300 quartiers avant la fin 2021 : “Le plan de relance proposera de mobiliser plus de 20 milliards d’euros pour la rénovation thermique des bâtiments, pour réduire l’émission des transports et de nos industries, pour produire une alimentation plus locale et durable, pour soutenir les technologies de demain comme les batteries, pour mieux recycler et moins gaspiller.” Ajoutant que l’écologie est “notre affaire à tous“, il a rappelé que selon lui, elle doit être créatrice de richesse, et ne doit pas se faire aux dépends de la croissance économique : “Je crois en la croissance écologique, pas à la décroissance verte.” Des annonces qui ne symbolisent certainement pas le “virage vert” attendu avec ce nouveau gouvernement…

Une réforme des retraites “nécessaire

En matière de retraites, la crise nous invite plus que jamais à poursuivre nos objectifs vers un système plus juste et plus équitable“. Une déclaration qui s’inscrit dans ce qu’avait annoncé le président de la République Emmanuel Macron lors de l’interview du 14 juillet, et qui ne laisse guère planer de doute sur la poursuite de la réforme des retraites. Une réforme “plus juste” selon le nouveau Premier ministre, qui passe donc par la création d’un régime universel qui implique “la disparition à terme des régimes spéciaux tout en prenant en considération la situation actuelle des bénéficiaires de ces régimes“. Jean Castex réunira vendredi l’ensemble des partenaires sociaux pour évoquer la question. Hier, Emmanuel Macron, avait évoqué un problème de “méthode” qui avait provoqué la contestation populaire cet hiver.

Un plan d’investissement pour le système de santé

L’objectif est de donner davantage de souplesse aux établissements, d’intégrer la qualité des soins dans les règles de financement des hôpitaux et des médecins de ville, de mettre l’accent sur la prévention, (…) et d’impliquer davantage les élus des territoires à la gestion du système de santé.” Alors que le pays sort à peine d’une crise sanitaire inédite qui a révélé toutes les failles du système de santé français, le Premier ministre, a annoncé que l’Etat investirait 6 milliards d’euros supplémentaires dans ce secteur. Une somme qui s’ajoute à l’engagement du gouvernement de reprendre la dette hospitalière qui s’élevait à hauteur de 13 milliards d’euros.

Un projet de loi contre le séparatisme à la rentrée

Un projet de loi contre les séparatismes sera présenté en conseil des ministres à la rentrée pour éviter que certains groupes ne se referment autour d’appartenances ethniques ou religieuses.” Un sujet qui avait été évoqué par Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat avait indiqué à l’époque ne pas vouloir stigmatiser l’islam notamment. Jean Castex de son côté, s’est positionné clairement sur le sujet lors de son discours, en évoquant l’islamisme radical comme “l’une des préoccupations majeures” du gouvernement : “Il faut nommer les choses telles qu’elles sont : lutter contre l’islamisme radical sous toutes ses formes demeure l’une de nos préoccupations majeures. (…) Il ne saurait davantage être toléré que des minorités ultra violentes s’en prennent aux forces de sécurité et viennent désormais systématiquement ternir les manifestations sur la voie publique.”

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Culte | On a redécouvert pour vous ... The West Wing, l'œuvre majeure d'Aaron Sorkin

À la uneBrèvesSéries Tv

Les mystères de l'amour : soirée spéciale en prime pour le retour de la série le 23 août

À la uneActualitéCultureFranceMédias

Officiel : Koh-Lanta, les 4 Terres débarque sur TF1 le 28 août, et réserve de nombreuses surprises

À la uneActualitéFootSport

A 39 ans, Iker Casillas prend sa retraite

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux