La Charte pour le bien être équin a été remise au Ministère de l’Agriculture. Pour être validé officiellement comme guide de bonnes pratiques, le ministère va désormais faire appel à l’expertise de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES). Le document comprend huit mesures qui font consensus chez les professionnels pour satisfaire les besoins des équidés.

 

Le texte a été signé le 14 mars 2016 durant le Salon de l’Agriculture par six grands acteurs de l’équitation : la Fédération Française d’Equitation, la Fédération Nationale du Cheval, le Groupement Hippique National, France Galot, Le Trot et l’Association Vétérinaire Équine Française.

Les huit mesures qui ont été dégagé

  • Établir une bonne relation homme-animal
  • Faciliter les contacts sociaux
  • Garantir une alimentation adaptée
  • Offrir un lieu de vie adéquat
  • Favoriser une activité physique et exploratoire
  • Veiller à la bonne santé
  • Prévenir la douleur
  • Assurer une fin de vie décente

 

Ces points semblent théoriquement déjà connus de la plupart des professionnels du monde équestre, leur mise en œuvre relevant simplement du bon sens. Les spécialistes ont approuvé la Charte pour éviter de se voir imposer de nouvelles normes.

Depuis plusieurs années la notion de bien être est de plus en plus médiatisée et recherchée par les professionnels. Les recherches scientifiques ont considérablement avancé et de nouvelles méthodes d’apprentissage sont apparues comme l’éthologie.

La Charte sera-t-elle être réellement respectée ?

De nombreux exemples peuvent venir étayer cette question. Rien n’a vraiment été mis en place pour vérifier la traçabilité de la viande de cheval suite à la polémique autour de l’entreprise Findus. Les lois qui régissent actuellement le bien-être équin ne sont pas suffisamment appliquées, il existe trop d’exceptions, comme les trop nombreux coups de cravaches qui sont donnés par les jockeys.

La Charte pour le bien-être équin est-elle seulement un jolie document ou est-ce qu’elle va réellement servir à instaurer une démarche pour le bonheur de nos compagnons ?

 

A LIRE AUSSI … L’équitation rend les enfants plus intelligents !