International

La folie chinoise : entre ciel et terre

TRAVAUX D’HERCULE

D’après une légende chinoise, un vieux paysan Yukong serait parvenu à déplacer deux montagnes qui bloquaient l’accès à sa maison. Aujourd’hui, la Chine ne déplace plus ses montagnes, elle les aplatit.

Pour le géant asiatique, rien n’est impossible. Besoin d’étendre une ville et d’ériger des immeubles en plein milieu du désert ? Aucun problème. Même si le désert en question est parsemé de montagnes, les entreprises font fi du relief pour faire émerger des gratte-ciel.

Le groupe privé China Pacific Construction, l’un des plus importants de Chine, a engagé de colossaux travaux d’aplanissement de 700 montagnes pour étendre la ville de Lanzhou, la plus polluée de Chine.

Les obstacles naturels n’effraient pas les promoteurs.C’est le plus grand projet d’aplanissement de montagne dans le pays. C’est une preuve de la puissance de la Chine.

Le PDG de China Pacific Construction, surnommé “le bulldozer”, veut créer en cinq ans ce qui serait une “oasis dans le désert”, “mi-Venise, mi-Las Vegas”. Avec un investissement de 3,5 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros), d’autres promoteurs ont ajouté près de 5,5 milliards d’euros. Les ouvriers, payés à des salaires avantageux, sont très fiers de contribuer à ce projet.

AIR DRINK

Un nouveau bol d’air frais pour les chinois offert par Chen Guangbiao qui ouvre un tout nouveau commerce. Lancé dans une opération oxygène, le milliardaire vend des canettes d’air pur dans les rues de Pékin pour sensibiliser la population à l’épaisse couche de pollution qui touche la ville.

La pollution atteint des niveaux record dans la capitale de Chine. On croise ces derniers jours de nombreux habitants avec des masques de protection dans ces rueschinaair_3_custom-e07ccc8b8d542752eaf1c13a611244d3d602bccb-s6-c10 où parfois la visibilité ne dépasse pas les 100 mètres.

Voyant venir cet “airpocalypse”, l’opération du milliardaire fait encore plus parler d’elle.

Distribuées au cœur des rues et vendues 5 yuans la canette, le prix d’une bouffée d’air représente alors 60 centimes d’euro. Chen Guangbiao capture son air de la région de Yunnan, dont la pureté de l’air est un exemple. Ces produits sont appelés “Vierge Tibet” et “Taiwan post-industriel”. En inhalant un peu d’air de ces cannettes, les chinois ont alors l’impression d’être dans une de ces contrées encore pures du pays.

Philippine Martinez

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéInternationalSanté

Covid-19 : Que sait-on du nouveau variant Omicron ?

À la uneActualitéInternational

États-Unis : Le Pentagone ouvre un bureau dédié à l'analyse des OVNIS

EconomieInternational

Comment fonctionne le marché de l'or ?

À la uneInternationalSanté

Nouveau variant : la Commission européenne propose de suspendre les vols en provenance d'Afrique Australe

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux