À la uneActualitéFrancePolitique

La présidentielle en portraits : Philippe Poutou

Il avait recueilli 1,15% des voix au premier tour de la présidentielle de 2012, Philippe Poutou est, cette année encore, le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA). Avec 573 parrainages, sa candidature a été validée par le Conseil Constitutionnel il y a quelques semaines. 

Son parcours en bref

A tout juste 50 ans, Philippe Poutou est le plus modeste des candidats. Sans diplôme, après avoir échoué son bac mécanique, il enchaine les boulots précaires avant d’obtenir un CDI d’ouvrier chez Ford.

Syndicaliste, il entreprend, dès 1995, une carrière de militant au sein de la Lutte Ouvrière d’Arlette Laguiller. Après avoir milité pour la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), il conduit, en 2010, la liste du NPA à l’élection régionale en Aquitaine.

En 2012, il est le candidat du NPA à la présidentielle pour remplacer Olivier Besancenot. Son slogan : “Aux capitalistes de payer leurs crises”. Il obtient 1,15% des voix, se plaçant, ainsi, juste derrière Nicolas Dupont-Aignan et devant Nathalie Arthaud.

Cette année, il réitère l’aventure.

Ses prises de position notables

“Nos vies, pas leurs profits”. C’est le slogan de campagne du candidat cette année. Son ambition principale est celle de faire passer le message de l’anticapitalisme. Dans son programme, beaucoup d’économie, d’égalité sociale. Peu de mesures concernant l’éducation, la sécurité ou encore les relations internationales.

[cbtabs][cbtab title=”Travail”]Philippe Poutou a fait de la lutte anti Loi Travail son cheval de Troie. Au coeur de son programme, a lutte contre le chômage, la précarité, les licenciements. Le NPA milite pour le passage aux 32 heures de travail réparties sur 4 jours. Le parti se positionne également contre le fameux “revenu universel” tant discuté pendant cette campagne. Il propose à la place une augmentation du SMIC à 1700 euros nets et une augmentation des salaires.[/cbtab][cbtab title=”Economie”]Le NPA propose la réquisition, sans indemnité ni rachat, pour l’appropriation sociale des secteurs clés de l’économie sous le contrôle des travailleurs et de la population. Il envisage aussi la fusion des banques pour constituer un monopole public du crédit, en vue de mettre un coup d’arrêt à la spéculation.[/cbtab][cbtab title=”Ecologie”]Le NPA propose un plan pour aboutir à 100% d’énergies renouvelables en 2050, qui combine arrêt du nucléaire, arrêt de la construction de l’EPR à Flamanville, fermeture immédiate de tous les réacteurs de plus de trente ans, abandon des projets d’enfouissement des déchets radioactifs de haute activité et sortie des énergies fossiles.[/cbtab][cbtab title=”Société”]Philippe Poutou propose une protection sociale élargie avec des retraites correspondants aux meilleurs salaires et la possibilité de cesser le travail après 37,5 annuités. Il promet, également, la gratuité des soins de santé et des médicaments prescrits et utiles.[/cbtab][/cbtabs]

 

 

Philippe Poutou et le NPA veulent entre autres embaucher 10 000 contrôleurs fiscaux pour lutter contre l’évasion fiscale.

 

 

Crédits photo à la Une : Christophe Simon / AFP

 

À lire aussi : Les Jeunes avec Fillon : interview de Sidonie, militante Les Républicains

Related posts
À la uneSéries Tv

Peter Lenkov, showrunner de Magnum et MacGyver, viré par CBS

À la uneActualitéPolitique

Elections présidentielles 2020 : les atouts de Joe Biden, grand favori

À la uneBrèvesMusique

Simony, la comète du rap français que rien n’arrête

À la uneHigh TechInsolite

Emmanuel Macron félicite les nouveaux bacheliers sur TikTok

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux