CinémaLa Loi des SériesPop & GeekSéries Tv

La saga Loki | Seriefonia #38

Alors que la série Loki vient de démarrer sur Disney+, retour sur le parcours musical d’un personnage hors du commun dans le MCU.

[Extrait Sonore « Loki, Season 1 »]

[« SérieFonia : Season III : Opening Credits » – Jerôme Marie]

[« Loki – End Titles » – Natalie Holt]

Cette semaine, votre SérieFonia ne pouvait que dresser un autel… musical, bien entendu… au plus exaltant Dieu de la Malice jamais croisé dans le MCU, le fameux Marvel Cinematic Universe… J’ai bien entendu nommé : Loki Odinson, né Loki Laufeyson, frère de Thor et fils adoptif d’Odin… Héritier légitime des Royaumes d’Asgard et de Mitgard… Du moins, le pense-t-il. Et pour lequel pas moins de quatre compositeurs et une compositrice, ou compositeur(E) si vous préférez, se sont relayés pour accompagner ses nombreuses confrontations avec les Avengers… A commencer par Patrick Doyle en 2011. Et oui… ça fait 10 ans déjà. 

[« Thor – Brothers Fight » – Patrick Doyle]

C’est donc dans le film Thor, de Kenneth Branagh, que Tom Hiddleston est entré pour la première fois dans la peau de celui qui est, immédiatement, devenu l’un des vrai-faux méchants préférés des spectateurs du monde entier… toutes phases et toutes licences Marvel confondues… Les deux hommes avaient précédemment travaillé ensemble sur les premières saisons de la série Wallander pour la BBC et, fort naturellement, beaucoup s’imaginent que c’est durant le tournage de cette dernière que le réalisateur a eu l’idée de lui confier, ensuite, le rôle de Loki. Ce qui n’est, en fait, vrai qu’en partie puisque, pour Kenneth Branagh, la révélation du talent de Tom Hiddleston remonte à encore quelques années plus tôt ; lorsqu’il l’a découvert sur les planches du Donmar Warehouse (un tout petit théâtre de Covent Garden à Londres) tandis qu’il occupait le rôle de Cassio dans Othello… Preuve que quand Kenneth Branagh ne joue pas du Shakespeare… et ben, il va en voir et déniche les futurs talents de demain.

[« Thor – Loki’s Lie » – Patrick Doyle]

Si le film (que j’étais d’ailleurs allé voir en 3D avec mon papa…) divise justement les fans par son côté théâtral et Shakespearien assumé, Loki fait quant à lui l’unanimité. Et c’est presque en toute logique que le premier opus d’Avengers, qui arrive juste après le premier Captain America, fait de lui son principal antagoniste. A bien des égards, ce premier film choral des grands héros de la maison des idées prend des allures de Thor 2 avant l’heure. Mais comme c’est réalisé par Joss Whedon et plus par Kenneth Branagh, Patrick Doyle ne revient pas à la musique. L’heure est alors venue pour Alan Silvestri de s’immiscer dans l’univers… et d’y laisser une emprunte devenue, depuis, résolument indélébile.

[« The Avengers – Subjugation » – Alan Silvestri]

Vous vous attendiez au thème super héroïque créé pour les Avengers, hein ?!… Mais non, désolé, ici c’est Loki qui nous intéresse. Du coup, absolument tous les extraits choisis le concernent directement. Et puis, il est d’autant plus intéressant de constater que son thème agit en parfait miroir sombre à celui des Avengers. On y retrouve cette même base de petit motif cyclique, tout aussi appuyé mais en version « dark ». A la fois bien plus dramatique et tragique, lorsque Loki entend assujettir l’humanité tout entière et raviver les souvenirs encore brulants des dictateurs passés. Car avant de finalement devenir de plus en plus « sympathique », il faut bien rappeler que Loki, directement inspiré par son homologue présent dans les mythologies nordiques, était originellement particulièrement fourbe et cruel dans les comics. Ce qui n’est plus du tout le cas dans Thor 2, Le monde des ténèbres, réalisé en 2013 par Alan Taylor et mis en musique par Brian Tyler…

[« Thor : The Dark World – The Trial of Loki » – Brian Tyler]

Bon, perso, je ne trouve pas que ce film soit le meilleur… Loin s’en faut. Non seulement il ne s’y passe pas tant de choses que ça mais, en plus, Tom Hiddleston – dorénavant devenu superstar – y cabotine quand même pas mal… voyant de fait Loki perdre pas mal de la malice qui, jusqu’ici, faisait pourtant l’essentiel de son charme. Certes, il reste l’ennemi et opère même un joli p’tit tour de passe-passe en toute fin de film mais bon… Ce n’est peut-être pas pour rien qu’on ne le recroise pas durant les huit long-métrages suivants ? C’est-à-dire jusqu’à Thor 3, Ragnarok en 2017…

[« Thor Ragnarok – Grandmaster’s Chambers » – Mark Mothersbaugh]

Jouissif. C’est le mot qui me vient pour qualifier Thor : Ragnarok. Le compositeur, Mark Mothersbaugh est aussi déjanté que le réalisateur Taika Waititi. Cet extrait vient de le prouver, non ?! Le film est fun, rythmé et très varié. A la fois space-opera, péplum, satire et même buddy movie par-dessus le marché. Chris Hemsworth n’a jamais eu l’air autant épanouis dans le rôle de Thor et Tom Hiddleston renoue avec la juste mesure d’un Loki en perpétuelle quête de survie et, par association, de duperie. Mais il est une scène, cependant, qui dénote par sa dramaturgie… L’espace d’un instant, on renoue avec les notions Shakespearienne du premier volet… Et les deux frères ennemis disent adieux à leur père, sur un morceau majestueusement aux antipodes du reste de la partition…    

[« Thor Ragnarok – Twilight of the Gods » – Mark Mothersbaugh]

Avant de bénéficier à son tour de sa propre série télé… D’ailleurs, on doit dire comment maintenant ? Le MCTVU ? Le Marvel Cinematic and Television Universe ? Parce que bon, après WandaVision et Falcon and the Winter Solier, on en arrive déjà à la troisième série officielle faisant suite à la vingtaine de films des phases I à III… Avant de bénéficier à son tour de sa propre série disais-je, Loki est apparu très brièvement dans Avengers : Infinity War, juste le temps de se faire buter par Thanos en tout début de métrage…

[« Avengers : Infinity War – Travers Delays (Extended) » – Alan Silvestri]

Puis, par le biais d’un bon vieux voyage dans le temps, il s’est vu offrir une porte de sortie, à la fois amusante et inespérée, dans l’ultime aventure des Avengers tels qu’on les aura connus depuis leur premier « rassemblement » : Avengers Endgame, réalisé (comme le précédent) par les frères Russo et toujours avec Alan Silvestri à la baguette… 

[« Avengers Endgame – So Many Stairs » – Alan Silvestri]

Où a-t-il disparu ? Quelles conséquences aura cette évasion au sein de la ligne temporelle dorénavant altérée ? Et enfin, et peut-être surtout, comment Loki pourra-t-il prétendre à trouver la rédemption ? Si une telle chose est toutefois possible… Et bien c’est justement ce à quoi tente de répondre la série, sobrement intitulée Loki, dont la diffusion a commencé il y a tout juste une semaine sur Disney+. Un beau parcours pour ce personnage apparu pour la première fois dans les pages de Journey Into Mystery en octobre 1962… Oui les puristes, je sais, vous avez raison, une première version du personnage était également apparue dès le mois d’aout 1949… Mais ce n’était pas encore tout à fait… lui. Au regard du premier épisode, la promesse est tout ce qu’il y a de plus intéressante. Et Tom Hiddleston semble opter pour une interprétation parsemée de bien plus de nuances que d’accoutumé. Quant à la musique… habile mélange d’électronique mélodique, de chœurs et de symphonique… c’est donc à une femme qu’on la doit. Natalie Holt. Qui avait notamment travaillé sur… Oh mais attendez… Sur Wallander, tiens. La boucle est bouclée. Odin peut dormir tranquille… ses fils règnent à présent aussi bien sur grand que sur petit écran. Les fans des frangins Asgardiens peuvent s’estimer chanceux. Bon, peut-être pas autant que Tom Hiddleston lui-même… qui, en 1987, alors qu’il n’avait que 6 ans, devait très certainement écouter en boucle Kylie Minogue chanter : « I should be so Loki. Loki, Loki, Loki… ». Oui, je sais… Désolé. J’étais obligé.

[« Loki – End Titles » – Natalie Holt]

Pour écouter nos émissions sur Deezer, ça se passe ici
Dispos aussi sur Apple Podcast et Podcast Addict
Pour rejoindre le Twitter de La loi des séries, ça se passe ici
Pour rejoindre la page Facebook de La loi des séries, ça se passe ici

A écouter aussi : Cruella et les 101 Dalmatiens

About author

Journaliste spécialiste des musiques de films et de séries sur VL
Related posts
À la uneSéries Tv

Un village français, Balthazar, ... 5 séries françaises à retrouver sur Salto en intégralité

À la uneCinémaPop & Geek

Qui est Michael Myers, le personnage principal de Halloween Kills ?

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous … le premier épisode du reboot de Charmed

À la uneCinémaSéries Tv

OCS Signature : après les séries, le label lance les films de genre avec L'invitation

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux