À la uneCultureNon classé

Le 15 juillet en trois dates

Hasard de l’histoire, de nombreux événements importants se sont déroulés un 15 juillet. Voici trois épisodes particulièrement notables.

15 juillet 1099

En 1095, le pape Urbain II prêche pour la première fois les croisades dans les campagnes de France. Il soutien la nécessité de chasser les musulmans de Terre Sainte et de prendre Jérusalem, coeur symbolique de la Chrétienté. Cette prise de conscience fait notamment suite au refus de laisser accéder les pèlerins chrétiens à la Ville Sainte. Dès 1096, le long voyage débute pour une importante armée croisée, 150000 hommes environ. Cela marque le début de la première Croisade.

Après un éprouvant (et létal) voyage, environ un dixième de l’armée initiale parvient aux portes de la ville du Tombeau du Christ début juillet 1099. Un siège court mais éprouvant débute. L’armée de Raimon de Saint-Gilles tentent une première approche frontale. Elle est refoulée par les défenseurs, armés de feux grégeois. Au matin du 15 juillet, les assaillants font une nouvelle tentative. Cette fois, les tours d’assaut sont recouvertes de peaux de bête. Rapidement, les défenses sont submergées et les croisés s’emparent de Jérusalem. Une prise marquée par le massacre des civils réfugiés dans les mosquées de l’Esplanade du temple. Cette conquête met fin à la première croisade mais ne représente que le prologue de l’immense chapitre des guerres saintes…

15 juillet 1410

L’ordre Teutonique voit le jour en Terre Sainte. Le terme Teutonique découle d’un vieux mot qui signifie “Allemand”. Ces moines soldats se reconnaissent à leur ample manteau blanc orné d’une croix noire. Connu pour sa brutalité, l’ordre est recruté par le duc polonais Conrad de Mazovie. Il massacre sans pitié le peuple païen, “Pruzzen“. Mais son nom restera à la postérité. Ainsi naît la Prusse. Par la suite, le grand maître de l’ordre Teutonique quitte la Terre Sainte en même temps que les croisés, au début du XIVème siècle. Il s’établit en Prusse et fait de la forteresse de Marienburg sa capitale. Il fonde un royaume prospère et important. La Prusse devient rapidement une puissance régionale de poids.

The Battle of Grunwald
Jan Matejko

Toutefois, pouvoir et influence finissent par s’affaisser. Affaibli par des divisions internes et menacé par ses voisins européens, l’ordre Teutonique semble à bout de souffle. Le coup de grâce est porté le 15 juillet 1410. Après plusieurs mois de conflit, les armées teutoniques font face à celles de l’alliance entre Pologne et Lituanie. A Tannenberg, les “alliés” mettent fin à la domination de l’ordre Teutonique dans une bataille qui engagea des effectifs colossaux pour l’époque. Supérieures en nombre (jusqu’à 36000 contre 25000) les armées polono-lituaniennes finissent par enfoncer les positions adverses. Les teutons sont encerclés et le grand maître Ulrich Von Jungingen trouve la mort. Le rapport de force régional bascule définitivement et couronne les royaumes de Pologne et Lituanie. Les chevaliers Teutoniques ne conservent plus que la Prusse orientale et demeurent sous l’influence du roi de Pologne.

15 juillet 1792

Depuis 1789, les flammes de la révolution consument la France. Après la fuite de Varennes en 1791, le Roi louis XVI a vu son pouvoir se réduire considérablement. Parallèlement, les armées françaises connaissent leurs premiers déboires face aux armées autrichiennes qui menacent d’envahir le pays. La pression autour de la Royauté que l’on sait défiante et revancharde s’accentue. C’est dans ce contexte que le 15 juillet le duc de Brunswick s’adresse aux Français en vue de les intimider. Un événement plus connu sous le nom du “Manifeste de Brunswick”.

Par cette prise de position, le Duc de Brunswick espère obtenir la reddition de la France et la restauration des privilèges du Roi et de son absolutisme. Contre toute attente, l’inverse se produit. Ainsi, cela provoque un élan patriotique dans tout le pays et renforce les positions des révolutionnaires. Surtout, une « rupture sans retour » du roi avec son peuple est consommée, ce manifeste démontrant la collaboration du roi avec les ennemis Austro-Prussiens. Finalement, le manifeste de Brunswick enclenche une dynamique qui aboutira quelques mois plus tard à la proclamation de la République et à la mise à mort du Roi.

Related posts
À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

She-Hulk, Ms.Marvel et Moon Knight : 3 nouvelles séries Marvel annoncées

À la uneCinémaCulture

Disney dévoile la bande annonce de La belle et le clochard version live

À la uneBrèvesSéries Tv

Hilary Duff va reprendre son rôle de Lizzie McGuire

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Euphoria saison 1, trip halluciné dans le mal-être adolescent

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux
Worth reading...
2/3 du spritz entre au patrimoine de l’UNESCO