À la uneActualitéPolitique

Le Sénat a voté en faveur du doublement du congé paternité

Dans la nuit de vendredi 13 au samedi 14 novembre, le Sénat a très largement voté en faveur du doublement du congé paternité qui entrera en vigueur le 1er juillet 2021.

C’est dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre que le Sénat a voté quant au doublement du congé paternité. Avec 341 voix, deux contre et une abstention, le projet a largement été accepté par le Sénat. Le congé paternité passera alors de 14 jours à 28 jours à partir du 1er juillet 2021 avec 7 jours obligatoire. Les trois jours du congé de naissance restent à la charge de l’employeur tandis que les jours restants seront désormais indemnisés par la Sécurité Sociale.

Victoire pour la majorité de la classe politique

Le gouvernement s’est majoritairement estimé heureux des résultats. Le secrétaire d’Etat Adrien Taquet s’est dit “fier et heureux” d’avoir mené “à bout un engagement fort” du président Emmanuel Macron. Sur les réseaux sociaux, il parle d’une “réforme sociétale majeure pour les enfants de notre pays, et pour l’égalité entre les femmes et les hommes”. Votée sans modification par rapport au texte original, c’est un véritable vote “historique” selon Taquet.

La sénatrice du Parti Socialiste Michelle Meunier a affirmé vouloir “en finir avec le modèle ‘Monsieur gagne pain’” et “avec le modèle ‘Madame femme au foyer’”. Elle a accepté le fait que “le travail a beaucoup d’importance (…) mais les moments de paternité sont des moments uniques, on ne rattrape jamais alors que le travail on peut le faire plus tard”. Pour Meunier et Taquet, c’est une véritable avancée sociétale que promet cette mesure phare du projet budgétaire de la Sécurité Sociale.

Les amendements rejetés ou supprimés

Par la même occasion, le Sénat a également rejeté l’amendement de Chantal Deseyne qui souhaitait remettre en cause le sujet des 7 jours de congé obligatoire. Voté contre à 203 voix, Deseyne a déclaré qu’il était “important d’ouvrir le débat” si le congé obligatoire s’avère compliqué à prendre dans certaines entreprises. Mais Taquet a affirmé qu’il s’agissait d’une “organisation et anticipation” que les entreprises devaient prendre.

L’amendement qui prévoyait que le projet ne s’applique qu’aux salariés titulaires d’un CDI ou d’un CDD d’au moins 6 mois dans la même entreprise a été retiré par la sénatrice de l’Isère Frédérique Puissat. “Cette aide est sans la bienvenue mais pas en ce moment” a-t-elle déclaré. La mesure prise n’est pas “le fait marquant” selon elle mais bien les “50 milliards d’euros de déficit” de la Sécurité Sociale.

Quand certains scandent à l’avancée sociétale, une partie de la droite politique exprime ses craintes et les problèmes que peuvent déclencher la mesure prise.

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéPop & GeekSéries Tv

On a vu pour vous ... Peacemaker, le super-anti-héros déjanté de "The Suicide Squad"

À la uneSéries Tv

Demain nous appartient : que va-t-il se passer pour la reprise de la série ?

À la uneFootSport

Est-ce que le PSG va quitter le Parc des Princes ?

À la uneFranceSanté

Covid 19 : le retour du masque dans les transports en commun ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux