À la uneActualitéCultureMusiqueSortiesSpectacles

Les Carmina Burana à Rennes

Samedi 25 Mai, la chorale de Rennes EJML interprétera la célèbre œuvre de Carl Orff : Carmina Burana.

Le Couvent des Jacobins, récemment rénové, accueillera ce samedi 25 Mai à 20h30 la chorale de Rennes EJML pour une représentation de l’œuvre la plus connue de Carl Orff : les Carmina Burana. Le concert a lieu pour les 40 ans de l’Ensemble Jean-Marie Lorand (EJML) et durera environ une heure.

Evénement Facebook : https://www.facebook.com/events/1046884232164260/

Histoire de l’œuvre

Composées par Carl Orff en 1935-1936, les Carmina Burana, littéralement “Poèmes chantés de Beuern”, sont une cantate scénique. Ce chant trouve ses origines d’un manuscrit recueillant 200 poèmes, trouvé au monastère de Benediktbeuern (Allemagne). L’auteur sélectionna 24 de ces textes et les réunit dans un livret qui donna naissance à Carmina Burana. Les poèmes originaux sont écrits en bas-latin, moyen-haut allemand et en vieux français.

Carl Orff fait le choix d’éviter la complexité harmonique et rythmique, ce qui déplait aux artistes de l’époque. Apparaissant dans un contexte de l’Allemagne nazie, l’œuvre est très controversée à sa sortie du fait de ses inspirations russes (Stravinsky) et des propos érotiques de certaines parties. Malgré cela, elle fait son entrée post-guerre dans le répertoire classique international, dans les années 60, et séduit par sa diversité des styles. En effet, elle réunit le chant grégorien, la musique polyphonique allemande, la chanson à boire, le folklore russe et se teinte parfois d’accents orientalistes, comme l’explique Hélène Pierrakos.

Structure de l’oeuvre

Les Carmina Burana sont composées de cinq sections, réparties en 25 mouvements. L’œuvre débute et se termine par la plus célèbre section, O Fortuna, que l’on retrouve notamment dans le film Jeanne d’Arc de Luc Besson, lors de la scène du bûcher.

Les cinq sections :

  • O Fortuna Imperatrix Mundi (O Chance, impératrice du monde)
  • Primo vere (Printemps : chants célébrant le renouveau de la nature). Inclut la petite scène Uf dem Anger (Dans la prairie)
  • In Taberna (Dans la taverne : chansons à boire et satiriques)
  • Cour d’amours (Chansons érotiques)
  • Blanziflor et Helena (Blanchefleur et Hélène)

L’œuvre parle de divers sujets profanes : la fluctuation constante de la fortune et de la richesse, la nature éphémère de la vie, la joie apportée par le retour du printemps, les plaisirs de l’alcool, la chair, le jeu, la luxure, etc. On retrouve dans chaque scène ce jeu de la chance, où la joie devient malheur et l’espoir devient deuil.

Pour ceux qui n’auraient pas la chance d’assister à la représentation de samedi, voici l’œuvre complète interprétée par la Chorale Royale Cæcilia :

About author

Diplômé d'une Licence en Information-Communication à l'Université Rennes 2.
Related posts
À la uneActualité

Avec Libra, Facebook rentre dans le game de la Cryptomonnaie

À la uneActualitéBasketInternationalSport

Une Fusillade éclate durant la parade des Toronto Raptors

À la uneActualitéFaits DiversFranceInsolite

Un automobiliste agresse un non-voyant après lui avoir coupé la route

À la uneActualitéFootFranceInternationalPolitiqueSport

Michel Platini placé en garde à vue.

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux