ActualitéFranceInternational

Les Frères Musulmans à la tête de l’Egypte : une victoire en demi teinte

Le 24 juin 2012, l’Egypte est entrée dans une ère nouvelle, et rompt avec l’ancien régime de Moubarak combattu par les révolutionnaires égyptiens . C’est effectivement Mohamed Morsi, membre des Frères Musulmans qui prend la tête de l’exécutif avec 13,2 milions de voies contre 12,3 milions pour son rival Ahmad Chafik . Comment comprendre ce changement ?

Une victoire exceptionnelle et historique

L’accès au pouvoir des Frères Musulmans, crée en 1928 par Hasan el Bana, n’est pas un évènement suprenant puisque leur empreinte était déjà forte et leur popularité importante auprès du peuple égyptien, néanmoins c’est l’avancée la plus importante de l’islamisme politique dans le monde arabe. Pour comprendre les enjeux nationaux et internationaux soulevés par ces élections, il conviendrait de sortir des peurs engendrées par l’image sombre que l’on attribue aux islamistes . Une victoire de cette ampleur, nous mène à nuancer ces propos et à voir au contraire l’expression d’un peuple qui veut sortir de la crise que le géant arabe connait depuis quelques années .

Pourquoi les égyptiens ont voté en majorité pour les Frères Musulmans ?

La raison principale est que la population egyptienne voit en ce parti une solution pour débloquer la situation économique et favoriser le progrès social, puisque c’est l’une des propositions clès du programme des islamistes . La campagne menée par le parti des Frères Musulmans allait en direction des plus démunis , déjà avant la révolution, en oppostion au gouvernement Moubarak . C’est ainsi que l’on a pu observé une véritable opération logisitque à pour apporter de la nourriture, des couvertures et aider les égyptiens à rester soutenir leur partis sur la fameuse place Tahrir .
Les Frères Musulmans apparaissaient comme les seuls opposants au retour de l’ancien régime incarné par Ahmed Chafik . Contrairement aux autres partis issus de la Révolution, la confrérie est un groupe puissant et organisé, ce qui ajoute à sa force et à sa capacité à s’imposer en temps de crise .

Une marge de manoeuvre réduite par la main mise de l’armée sur le pouvoir législatif

Si les Frères Musulmans ont remporté le pouvoir exécutif, il n’en reste pas moins que le défi qui les attend est de mettre en place des réformes dont le pays a besoin, mais cette volonté de ” renaissance ” exprimée par Mohamed Morsi ne se fera pas sans blocages . En effet, le CSFA (Conseil Suprême des Forces Armées ) avait récupéré le pouvoir législatif après la dissolution mi juin de l’Assemblée contrôlée par les islamistes. Le problème de politique intérieure pour les Frères Musulmans sera de coopérer avec les militaires qui ne comptent pas laisser l’essentiel du pouvoir aux vainceurs . On sait par exemple que l’armée contrôle 40 % du PIB égyptien et qu’elle a la main mise sur des secteurs clés de l’économie . Une lutte acharnée pour le pouvoir a donc commencé depuis le 1er juillet, date de l’investiture du président .

Une promesse de cohésion nationale

“Aujourd’hui, je suis le président de tous les egyptiens, (… ) qu’ils soient chrétiens ou musulmans, hommes ou femmes, jeunes ou vieux .” C’est ainsi que s’exprimait Mohamed Morsi dimanche 24 juin lors de son discours . Le but du président est clair, c’est celui de rassembler autour de lui tout le peuple égyptien, dans sa diversité sociale, culturelle et religieuse . Ainsi, il projette de s’occuper du cas des coptes, qui représente un enjeu de cohésion et de sécurité nationale . Par cette volonté de s’adresser à eux, le nouveau Raïs entend prendre en compte leurs préoccupations, puisque les chrétiens ont voté en majorité pour Ahmed Chafik. C’est une manière de les rassurer afin de ne pas rallumer les tensions interreligieuses . Cet enjeu de sécutité nationale est une priorité du nouveau régime .
D’autre part, il s’agit de ne pas oublier les autres partis issus de la Révolution et qui ont activement participé à ce grand mouvement pour le rétablissement de la démocratie en Egypte . En effet Mohamed Morsi leur tend la main, en promettant la formation d’une coalition avec un premier ministre indépendant, ce qui laisse de l’espoir à ces jeunes partis. Les regards se tournent notamment vers Mohamed el Baradei, membre de l’Association Nationale pour le Changement fondée en 2010, un visionnaire qui avait déja prédi un tel soulèvement populaire pour l’Egypte .

Une victoire soulevant le problème de la sécurité au Moyen Orient

L’Egypte est le pays le plus peuplé du monde arabe, actuellement le premier à avoir un régime islamiste mais il est aussi un pays intégré dans une région où les enjeux géostratégiques sont de première importance, notamment avec son voisin Israel .
L’Etat hébreux a salué le processus démocratique qui a permis à Mohamed Morsi d’accéder au pouvoir et a rappelé que la coopération pour la sécurité de la zone continuerait à être effective sur la base de l’accord de paix signé en 1979 . Israel compte sur le président pour agir de façon à ce que la paix entre les deux pays soit assurée mais certains dirigeants israéliens émettent des doutes quant à la politique qui sera menée par le Caire vis à vis de l’état hébreu . Les israéliens connaissaient Mohamed Morsi comme fondateur de comités anti-Israel au sein de la confrérie des Frères Musulmans, c’est pourquoi il s’inquiètent de l’avenir de la région qui est très liée à la sécurité d’Israel . Un certain nombre de sujets brûlants comme celui de Gaza devront néanmoins être ouverts et débattus . La sécurité de la région est encore un autre obstacle à franchir pour ce nouveau gouvernement .

Enfin cette élection des Frères Musulmans est un défi pour l’Egypte et le monde arabe . L’exemple egyptien sera observé de très près par ses voisins arabes, comme les dirigeants du gouvernement tunisien appartenant au parti islamiste Ennahda qui a gagné les élections législatives en octobre 2011 . C’est à la fois une rupture avec l’ère des dictatures dans le monde arabe et un retour aux sources de la culture arabo-musulmanne qui entre dans l’histoire du monde politique du XXI ème siècle .

Kodes Tajouri

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFrancePolitiqueSociété

Désormais, les forces de police n’utiliseront plus la « clé d’étranglement » comme technique d'interpellation

À la uneFaits DiversInternational

Angleterre : 40 personnes arrêtées pour abus sexuels sur mineurs

À la uneEconomieEntrepreneurFranceHigh TechNumériquerecrutement

"Aider des entreprises depuis mon ordinateur est incroyable"

À la uneFaits DiversFrance

Paris : une voiture provoque la mort d'une personne en percutant la terrasse d’un bar

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux