Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

Étudiant

Ma future école : Euridis Business School

Nous poursuivons nos rencontres pour vous présenter les grandes écoles qui vont vous aider à faire votre choix de demain. Aujourd’hui, c’est la grande école EURIDIS BUSINESS SCHOOL qui est au centre de notre attention.

C’est quoi Euridis Business School ?Leader en France dans la formation en Commerce BtoB et Marketing Digital du Bac au Bac + 5, Euridis Business School forme chaque année plus de 1500 étudiants à travers la France (Paris, Lyon, Aix-Marseille, Nantes, Lille, Toulouse, Bordeaux et à distance). En mettant à disposition la majorité des formations 100% Alternance, l’école permet à ses étudiants d’accéder à des études supérieures gratuites et même rémunérées.”

Quelles sont les valeurs mises en avant lorsque vous présentez votre établissement ?

C’est une école qui existe depuis presque trente ans donc on met en avant l’ancienneté. C’est une école qui est aujourd’hui sur 9 campus un peu partout en France : deux campus sur Paris, deux à Lyon, un à Aix, à Lille, à Toulouse, à Nantes et un dernier campus qui est en train d’ouvrir à Bordeaux.
Il y a également notre spécialisation, notre positionnement qui est une double spécialisation : une spécialisation métier avec école de commerce spécialisée dans la formation dans la vente, la négociation et donc de la formation des commerciaux, des ingénieurs d’affaires ; et la spécialisation sectorielle qui forme des ingénieurs d’affaires dans les hautes technologies (entreprises qui proposent du numérique, industrie, digital,…).
Quand on souhaite parler des valeurs de notre école, on insiste beaucoup sur notre ADN qui est qu’on reste malgré tout une école à taille humaine : ça veut dire que l’on une grande proximité avec les étudiants avec des classes qui ne dépassent jamais 20-25 étudiants quelque soit le campus y compris le grand de Paris et donc derrière une proximité pédagogique avec une équipe pédagogique complète qui suit les étudiants ; enfin surtout un confort pour nos formateurs qui peuvent travailler dans les conditions idéales avec ces étudiants.
Le deuxième point ce sont nos formateurs professionnels qui sont des experts dans leur domaine et qui, grâce à ces classes réduites, peuvent travailler avec des cours en mise en situation, des jeux de rôles où ils peuvent pratiquer les meilleures techniques de vente et c’est quelque chose qui est très apprécié par tout le monde. Ensuite, on met en avant c’est cette pédagogie axée sur la pratique — learning by doing — et la pédagogie inversée aussi parce qu’on essaie d’être dans cette dynamique. On met également en avant une sélection sur mesure : on recrute sur le potentiel quelque soit le profil de l’étudiant. Aujourd’hui, EURIDIS propose des formations de post-bac jusqu’à bac+5 et l’année dernière nous proposions même des BTS NDRC (Négociation en relation client) ou technico-commercial en plus de nos bachelors et masters ingénieurs d’affaires. C’est vrai que c’est ouvert à tout le monde, si l’étudiant est motivé et qu’on sent qu’il a du potentiel, il peut être recruté chez nous. On a quand même besoin d’un profil précis pour le recruter. Ce qu’on met également en avant et qui nous différencie, c’est notre système d’alternance, le rythme 3 semaines en entreprise et une semaine à l’école et avec un accompagnant des étudiants qui sont mis en coaching par notre équipe de recrutement puis présentés aux entreprises via des job dating. C’est ce placement en entreprise et l’accompagnement qu’on met en avant et c’est quelque chose qui a toujours été la valeur ajoutée de l’école.

En ce moment, comment avez-vous géré la situation qui fait qu’on doit matcher entre présentiel et distanciel alors que vous avez une dimension de proximité et d’échange ?

Depuis quelque temps, on s’est habitué à tout gérer à distance. Tout a basculé à 100% distanciel que ce soient les cours mais aussi tous les éléments. Il y a eu cette première phase de tests en mars où on était obligé de tout basculer rapidement mais depuis la rentrée, l’école avait pris un parti pris pédagogique avec une hybridation avec les cours en distanciel et certains séminaires en présentiel. Tous les cours avaient lieu en distanciel mais dès qu’il s’agissait des nouvelles promos qui arrivaient, des séminaires d’intégration ou bien encore des soutenances de mémoire, des évaluations, on a gardé le présentiel. On avait déjà préparé cette période qui est aujourd’hui à 100% distancielle et on fait la même chose avec les job dating et les concours. Les étudiants qui postulent chez nous postulent sur Internet, ils passent les tests en ligne et passent un entretien de motivation en ligne. Puis l’étudiant a des séances de coaching en visio également puis des job dating où une vingtaine d’entreprises reçoivent les étudiants en visio pour des entretiens. Nous étions bien obligés de nous adapter et tout le monde a pris les choses en main. Pour les cours, nous avons fait plusieurs formations, coaching aux formateurs pour les accompagner et les aider à s’organiser et à mieux utiliser les outils pour faire cours à distance. Les cours à distance ne doivent pas être les mêmes que les cours en présentiel et nécessitent donc des méthodes pédagogiques complètement différentes. On met beaucoup en avant ce rôle de coaching des étudiants et là ce rôle est encore plus renforcé quand on est en distanciel. On a de la chance d’avoir des outils avec lesquels on peut travailler. On est notamment sur Google Meet et les formateurs peuvent créer des groupes de travail, des salles de classes différentes et passer une demi-heure avec chaque groupe. Et on accompagne davantage nos équipes. En ce qui concerne les job dating, c’est l’accompagnant des entreprises et des étudiants qui organisent de A à Z les entretiens et veillent à ce que les étudiants soient bien connectés avec les entreprises avant de faire un débriefing après chaque entretien.

Comment recruter alors les nouveaux étudiants ?

Les organisateurs des salons habituels ont tous basculé au virtuel assez rapidement. On a le choix de faire des salons virtuels avec les mêmes organisateurs puis tout le côté digital a été renforcé avec maintenant des réunions d’informations, des IGPO virtuels avec lives sur Instagram, sur Facebook, sur YouTube, avec des vidéos enregistrées et une animation qu’on multiplie presque toutes les semaines pour toucher au maximum les projetés et pour les inscrire chez nous. On a juste retranscrit ce que l’on fait déjà en présentiel mais on le fait maintenant virtuel : une présentation de l’école avant de parler du concours et comment y accéder, donner la parole aux relations des entreprises pour rassurer sur le fait d’une alternance et à la pédagogie pour rassurer également sur les cours en distanciel. Ce n’est pas parce que les cours sont maintenant en distanciel qu’ils perdent de leur qualité. L’idée c’est d’être à l’école et de les rassurer en leur disant que, oui, on sait le faire. On est vraiment passé dans le monde d’après, on les prépare au mieux à l’avenir. Ce sont des générations de digital qui utilisent déjà tous ces outils sauf que là on les prépare à ce qui les attend dans l’avenir professionnel. Même nous, avec le télétravail, on vit autre chose, une transformation. Même quand cette crise va se terminer, il y a ce côté-là qui va rester. Les étudiants en alternance sont pour la plupart en télétravail et pour ceux qui intègrent l’école, le distanciel et le télétravail vont faire partis de leur vie professionnelle encore plus que la nôtre. Je pense que suivre des cours à distance les prépare à ce qu’ils vont vivre en entreprise. Il y a eu plusieurs écoles qui ont lancé un projet et EURIDIS a notamment lancé un campus à distance : un campus 100% virtuel qui va proposer les mêmes formations qu’on propose en présentiel mais à distance. Un étudiant basé dans le sud de la France qui veut suivre une de nos formations pourra rester chez lui et suivre les cours à distance et faire son alternance également. L’idée a mûri pendant le confinement et finalement on l’a lancé le 1er octobre et on est déjà en train de recruter nos promotions pour l’année prochaine. Ça a accéléré complètement sa mise en place.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneÉtudiant

18.5/20 au bac et pas de mention, c’est possible ?

ActualitéÉtudiantFranceVie Étudiante

Où étudier à Paris cet été ?

Étudiant

3A, l’école de management qui vous forme aux métiers qui ont du sens

ActualitéÉtudiantVoyages

Top 5 des astuces pour étudier à l’étranger

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux