À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

Le Medef propose deux jours fériés en moins: quelles conséquences pour les entreprises et les salariés ?

Le document intitulé « Comment relancer la dynamique de création d’emplois en France? » doit être présenté mercredi au cours d’une conférence de presse. Un document de 50 pages qui contient une liste de mesures qui permettraient de relancer l’embauche en France. 

Une feuille de route qui ne devrait pas manquer de créer la polémique. Tout d’abord, pour créer 1% de croissance et 100 000 emplois, le Medef propose de supprimer deux jours fériés sur 11, selon Les Echos. En ce qui concerne le Smic, la proposition serait transitoire. Elle vise à proposer un salaire inférieur au Smic pour les « populations les plus éloignées de l’emploi et qui pourrait être complété par des allocations sociales afin de garantir un pouvoir d’achat équivalent au smic ». Une proposition que le président du Medef, Pierre Gattaz, avait déjà avancé au printemps dernier.

Deux jours férié en moins ?

Ce qu’il faut savoir concrétement, c’est que pour une firme, la mesure qui vise à supprimé deux jour férié engendrera automatiquement une hausse des cotisations de la masse salariale. Il existe alors une valeur seuil de cette masse salariale : si la firme se situe en dessous, alors cette mesure permettra une hausse de profit. Mais si elle a une masse salariale supérieure, alors elle verra son profit baisser. Pour le salarié les conséquence sont tout autres, ce dernier sera amputé d’une journée qu’il aurait pu consacrer aux loisirs, sans voir sa consommation augmenter car il ne touche pas de salaire supplémentaire  sa satisfaction baisse donc avec l’application de cette mesure.

Le mois de mai est tout particulièrement pointé du doigt. Parmi les trois jours fériés de ce seul mois, le 8 mai revient souvent. À rappeler que l’ancien président Valérie Giscard d’Estaing avait déjà supprimé une commémoration qui se déroulait pendant un jour non férié. Le 8 Mai ne sera de nouveau férié qu’en 1981, sous Mitterrand. Par ailleurs, en dix ans, le fait de travailler la journée de Pentecôte a rapporté 23 milliards d’euros à l’États. Une somme destinée à financer non l’emploi, mais la solidarité envers les personnes âgées et les handicapés.Un autre jour assez fréquemment cité est le 14 juillet. La fête nationale n’aurait-elle plus le vent en poupe?. Dans le budget de l’État, ce jour de fête revenait à prêt de 3,5 milliards d’euros, (soit 5 centimes par Français). Une fête qui rappelons-le visait à célébrer  la fédération de 1790. Mais au final, n’est-il pas plus judicieux pour l’état de supprimer les fêtes à connotation exclusivement religieuse, histoire de respecter une bonne fois pour toute la laïcité ?

1318483_3_e93d_force-ouvriere-fo-qui-participait-pour-la

Les syndicats dénoncent une « provocation. » 

Comme la CFDT, la CGT a dénoncé « une provocation » du Medef. Le secrétaire général de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly a estimé, que le Medef était « dans l’outrance » avec ce document. « Je me demandais si on était le premier avril », a-t-il déclaré sur BFM TV, estimant que ces propositions n’étaient pas négociables. « Peut-être que le patronat se sent pousser des ailes dans la mesure où ces derniers temps le gouvernement avait tendance à répondre fortement à ses revendications. » « Il faut travailler le dimanche, il faut augmenter les seuils sociaux, il faut augmenter la durée légale du travail. La prochaine étape c’est quoi, on va faire travailler les enfants ? ». Des propositions chocs qui devraient apparemment provoquer une levé de bouclier des syndicats pour les jours à venir …

 

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneÉtudiantFranceSexe

Les préservatifs gratuits pour les 18-25 ans dès le 1er janvier 2023

À la uneMédiasMusique

Qui est Maskey, ce YouTuber français ?

ActualitéCinémaCultureLittérature

C'est quoi "Le Comte de Monte-Cristo", cette histoire de nouveau adaptée au cinéma ?

À la uneMédias

Disparition brutale du producteur Franck Saurat à 55 ans

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux