À la uneActualitéCultureFranceMusiquePolitique

Médine et son album “Jihad” pas le bienvenue au Bataclan, la droite et l’extrême droite réagissent

En octobre prochain, le rappeur Médine doit donner deux concerts au Bataclan. Un événement qui fait réagir sur les réseaux sociaux mais aussi certains membres de droite et d’extrême droite.

Le rappeur Médine, l’auteur de l’album “Jihad”, doit donner deux concerts en octobre prochain au Bataclan. Ce weekend, plusieurs élus de droite et d’extrême droite se sont vivement opposés à ces spectacles.

Le Bataclan / ©Wikimedia Commons

Des paroles délibérément provocatrices

Des propos provocateurs sont à l’origine de cette vague contestataire. Il avait notamment signé un album intitulé “Jihad, le plus grand combat est contre soi-même” en 2005 ainsi qu’un titre “Dont Laïk” dans lequel il s’en prenait à l’hypocrisie de la laïcité, en déclarant “Crucifions les laïcards comme à Golgotha”.

À LIRE AUSSI : Tabac : énième augmentation du prix des cigarettes

J’ai toujours utilisé la provocation comme un ‘piège positif’. L’idée est d’amener les gens par la provocation“, avait assumé Médine en 2015. Deux ans plus tard, il avait légèrement changé son discours : “La provocation n’a d’utilité que quand elle suscite un débat, pas quand elle déclenche un rideau de fer. Avec ‘Don’t laïk’, c’était inaudible, et le clip a accentué la polémique. J’ai eu la sensation d’être allé trop loin“. Récemment, Médine a sorti un titre très consensuel dans lequel il exprime son rêve de pouvoir jouer au Bataclan. Mais plusieurs élus ont juré qu’ils feraient tout pour l’en empêcher.

La protestation de certains élus

Aucun Français ne peut accepter que ce type aille déverser ses saloperies sur le lieu même du carnage du Bataclan. La complaisance ou pire, l’incitation au fondamentalisme islamiste, ça suffit !“, a déclaré la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen.

Le sénateur des Bouches-du-Rhônes a lui aussi poussé son petit coup de gueule sur le réseau social à l’oiseau bleu. “Laisser un rappeur islamiste, qui se revendique ‘islamo-racaille’ et reprend l’imagerie du jihad, se produire au Bataclan: la dernière provocation en date. Pour l’honneur des victimes du 13 novembre, hors de question de laisser faire !” a t-il alors déclaré.

Les propos des élus du Rassemblement National ont été ensuite repris par ceux du parti Les Républicains. Éric Ciotti en a notamment appelé à l’arbitrage d’Emmanuel Macron : “Si la liberté d’expression est un droit fondamental, il y a des symboles qui ne peuvent être profanés. Je demande au Président Emmanuel Macron d’interdire ce concert“, indique t-il dans un communiqué. “Sacrilège pour les victimes, déshonneur pour la France“, a ajouté Laurent Wauquiez.

Related posts
À la uneActualitéFranceSociété

L'Assemblée nationale autorise l'adoption pour les couples non mariés

À la uneFrancePolitiqueSociété

Emmanuel Macron sur Brut : "On est beaucoup plus contrôlé par la police quand on est un garçon qui n'a pas la peau blanche"

À la uneCulturePop & GeekSéries Tv

"Game of Thrones" : le tournage du spin-off "House of Dragon" débute en 2021

À la uneFrance

Pour Noël, la FDJ a mis le paquet en cadeaux et bien d'autres surprises !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux