Covid19: Emmanuel Macron se prononcera lundi à 20h. Prolongation du confinement au-delà du 15 avril. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéHigh TechMédias

La plateforme de téléchargement Megaupload de retour ?

C’est en tout cas ce qu’avait laissé entendre Kim Dotcom, le créateur de la fameuse plateforme de stockage et de téléchargement en ligne, en juillet dernier sur son Twitter. Un retour initialement annoncé pour le jeudi 19 janvier, date hautement symbolique puisqu’il s’agissait de l’anniversaire des 5 ans de la fermeture du site par le FBI.

Parmi les sites plus visités au monde en 2012, Megaupload avait tout simplement été interdit par le département de la justice américaine, dans le cadre d’une vaste campagne anti-piratage amorcée en 2010. Il fut notamment reproché à la plateforme le non respect des droits d’auteur dans la publication et la diffusion de contenus en ligne jugés illicites. Kim Dotcom, arrêté le jour suivant à Auckland, était en outre accusé d’activité économique illégale et de blanchiment d’argent.

L’homme d’affaires germano-finlandais, de son vrai nom Kim Schmitz, avait déjà riposté avec la création de Mega en octobre 2012, une plateforme qui, en plus de la version précédente, proposait un système de tchat vidéo et audio. Cependant Mega n’avait pas rencontré le succès escompté et Kim Dotcom l’avait finalement quitté.

Dans cette version 2.0, Kim Dotcom promet à ses utilisateurs un nouveau Megaupload avec 100 Go de stockage, la possibilité de retrouver les contenus de la plateforme précédente ainsi que d’être rémunéré pour la mise en ligne de nouveaux contenus, via un service de micro-paiement en bitcoin dénommé BitCache. La nouvelle plateforme sera exploitable sur tout type de terminal : du smartphone à la tablette, sans limite de transfert.

Un pari osé sachant que ses acolytes et lui sont toujours menacés d’extradition vers les Etats-Unis, où il encourt jusqu’à 20 ans d’emprisonnement. Fin décembre 2015, la justice néo-zélandaise s’était d’ailleurs déclarée favorable à cette extradition, décision pour laquelle Kim Dotcom avait immédiatement fait appel. Les procédures judiciaires, simultanément retransmises sur Youtube, sont toujours en cours.

Néanmoins, le 19 janvier dernier se solda sur un échec pour Kim Dotcom, confiant être dans l’incapacité de lancer sa nouvelle plateforme le jour J pour une raison qu’il a laissé inconnue. Le principal intéressé a cependant déclaré qu’il ferait de nouvelles révélations sur son compte Twitter mardi prochain.

About author

Rédactrice en chef adjointe du pôle Médias
Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Self Made, d'après la vie de Madame C.J. Walker

À la uneFranceMédias

Tous en cuisine ! : le carton de M6 en plein confinement

À la uneBons Plans

Delta Festival : Les inscriptions en ligne pour les bénévoles sont ouvertes

À la uneBrèvesSéries Tv

Dr Doogie : un reboot en préparation pour Disney+

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux