À la uneActualitéHigh Tech

Netflix : une arrivée qui pourrait changer le milieu de la vidéo

Netflix, le géant américain du streaming va débarquer en France. Cette arrivée pourrait bouleverser tout le système vidéo en France.

Un lancement attendu. Une arrivée remarquée. Un système bouleversé. Netflix, le géant américain du streaming sur Internet a annoncé, hier, son arrivée en France, pour la “fin 2014.” Les premières informations parlent d’un lancement, dans la semaine du 15 au 19 septembre. Comme on vous l’expliquait fin janvier, la plateforme de vidéos à la demande (VOD) est puissante. Plus de 48 millions d’internautes utilisent le système à travers le monde, dont 36 millions d’Américains. La  force de Netflix réside dans l’importance de son catalogue, ainsi que dans le prix de son abonnement. C’est sur ce point que l’arrivée de Netflix en France, pourrait perturber le système de streaming français. Le prix d’abonnement est de 7,99 dollars par mois aux États-Unis. Il devrait passer à 9,99 dollars, d’ici fin juin, “pour couvrir les frais d’expansion internationale de Netflix, et des dépenses accrues dans ses contenus.” En France, ce chiffre pourrait atteindre 10 euros, soit 120€ par an. Avec cette somme, les utilisateurs pourront regarder en streaming un catalogue de milliers de films, et de séries en illimité. Un concept assez aguichant, qui va sûrement encore séduire de nombreux internautes.

Lenovo-ThinkPad-Tablet-2-Review-windows-8-netflixLe cinéma inquiet

Netflix arrive en France, mais aussi dans 5 autres pays européens : la Belgique, la Suisse, le Luxembourg, l’Allemagne et l’Autriche. Au total, le service est disponible dans plus de 40 pays. Le site Internet se développe dans le monde entier. Depuis le premier trimestre 2013, la progression d’abonnés, hors États-Unis, représente une croissance de 77,6%. Impressionnant ! Ce qui est également impressionnant, c’est le nombre de films, et de séries, qui seront disponibles. Même si le catalogue n’est pas encore connu, le groupe, qui a lancé la série politique “House of Cards”, dispose d’un nombre abondant de séries télévisées, et de programmes originaux. Cependant, la plateforme ne pourra pas mettre à disposition des films sortis en salles, il y a moins de 3 ans. Cette règle ne s’applique pas aux séries. Ces offres multiples inquiètent le monde audiovisuel, et le cinéma français. Les groupes ont peur de perdre des rentrées d’argent importantes. Leur principal financeur, Canal+, pourrait perdre des abonnés. Ainsi, la chaîne réduirait ses contributions pour le cinéma, qui sont proportionnelles à son chiffre d’affaires, donc à son chiffre d’abonnés. Le gouvernement français est actuellement en négociations avec Netflix, pour que le groupe américain “respecte les mêmes obligations de financement, et de quotas d’œuvres françaises, que les chaînes de télévision, et les services existants de médias audiovisuels à la demande.” Les programmes disponibles pourront être regardés sur un ordinateur, une tablette, ou encore un smartphone. Dans un second temps, Netflix devrait débarquer sur les télévisions. Le groupe ne se lance pas encore dans le milieu des box, car il devrait céder 30% de ses revenus. L’utilisateur n’a qu’une seule contrainte : avoir une connexion Internet. Le cinéma 2.0 ? C’est maintenant.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Bobby Lashley, le futur champion WWE?

ActualitéÉtudiantMédiasPolitique

Communication 2.0 : quand la politique s'en mêle

À la uneActualitéEconomieEnvironnementFranceMédiasPolitiqueSantéSociétésociétéSociété

Convention citoyenne pour le climat : dernière séance pour clôturer l'aventure

À la uneFootSport

Ligue 1 : Jorge Sampaoli, le loco 2.0 de l'OM

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux