À la uneSéries Tv

On a vu pour vous … les deux premiers épisodes de Kepler(s) avec Marc Lavoine

Le polar se réinvente et devient de plus en plus complexe. Ainsi en témoigne la nouvelle série de France 2, Kepler(s) présentée à Séries Mania, avec Marc Lavoine en flic très particulier.

C’est quoi Kepler(s) ?Le commandant Kepler souffre du syndrome de dissociation des personnalités. Muté à Calais, il se reconstruit avec sa femme et sa fille. Mais le corps d’une lycéenne est retrouvé dans un camp de migrants. Kepler, contraint de retourner sur le terrain, doit faire équipe avec Alice, jeune flic locale qui va être son guide et le témoin inquiet de sa chute.

Une intervention policière comme on voit dans toutes les séries policières pour ouvrir Kepler(s), nouvelle série de France 2. A ceci près qu’une fois arrivé au paroxysme de la scène soit le face à face avec le criminel à arrêter, le flic, figure héroïque par excellence, se fige et l’on bascule dans sa tête. Victime de personnalités multiples, et sous un état de choc puissant, Kepler se retrouve “pris en tenaille” entre chacune de ces personnalités qui veulent prendre le contrôle pour résoudre le problème. C’est donc ça la nouvelle série de France 2 : un flic qui doit ménager ses émotions pour qu’aucun de ses autres “passagers” comme on dit, ne prennent le contrôle, passagers qu’on devine assez vite très violents. Et face à un “dérapage” comme ils disent, le dit flic est envoyé dans une ville, Calais, où les forces de police sont soumises à une pression au quotidien.
Belle audace pour le service public que cette proposition et pour un personnage assuré par un Marc Lavoine parfaitement bien choisi pour ce rôle, donnant la réplique à une Sofia Essaïdi tout sauf politiquement correct en flic de terrain (“Je veux que cette ville brûle et me casser d’ici“).

Si l’enquête policière (un meurtre rituel) semble assez convenu, tout ce qui évolue autour l’est nettement moins. A commencer par le cadre général de la ville de Calais.
La série nous montre une ville au bord de l’implosion en raison de la pression des réfugiés, où les policiers tentent de maintenir l’ordre, et où des milices privés d’extrêmes droites s’organisent pour “casser du migrants” comme ils diraient.
L’autre point fort c’est Kepler. Personnage loin d’être anodin dont on ne devine qu’une partie infime du drame intérieur qui l’habite, une violence, maîtrisée dans ces deux premiers épisodes et qui n’est pas seulement dû à ses passagers. Si la mise en images “du combat de ces passagers” pourra au début dérouter, on ne peut que reconnaître la grande ingéniosité de cette mise en scène par le réalisateur Frédéric Schoendoerffer, les scènes sont visuellement très belles.
Avec une question qui taraude : est ce que Kepler laisse “sortir” les personnalités les plus fortes physiquement ou alors les moins violentes, les moins dangereuses ? Pourquoi contient-il autant ce passager qui a la forme d’un enfant ?


A lire aussi : Sur le tournage de Kepler(s) avec Marc Lavoine et Sofia Essaïdi


Kepler(s) est une vraie proposition extrêmement intéressante. Le rythme de ces débuts est très déstabilisant. On sent un rythme lent voulu comme si l’intrigue contenait volontairement son “rythme” tout comme Kepler contient et maîtrise ses émotions pour ne pas exploser. Mais à l’issu du second épisode, on devine que la chute ne Kepler ne fait que commencer et que ce qui nous attend dans les 4 épisodes suivants n’en sera que plus terrible.

Petite question annexe. Initialement appelée Charon (titre très lié à l’intrigue de ces épisodes, de cette “saison”), la série est devenue Kepler(s) comme pour davantage se recentrer sur le personnage principal. Est-ce à dire qu’au vu des épisodes, la chaîne se reverse la possibilité de faire revenir Kepler ?

France 2018 série 6×52min

créateurs et scénaristes : Jean-Yves Arnaud, Yoann Legave / réalisateur : Frédéric Schoendoerffer / compositeur : Thibault Quillet / avec : Marc Lavoine, Sofia Essaïdi, Serge Riaboukine / producteurs : EVS Productions, France Télévisions / vendeur international : France Télévisions Distribution / diffuseurFrance : France 2

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
    Related posts
    À la uneCultureInternational

    Le biopic sur le créateur des Muppets est en développement

    Séries Tv

    Mais au fait, c'était quoi Les filles d'à côté (TF1) ?

    À la uneCinéma

    Netflix : la bande-annonce angoissante d’Oxygène avec Mélanie Laurent dévoilée

    À la uneCultureFrance

    « Unzipped » vivez l’âme du rock à l’exposition des Rolling Stones

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux