À la uneFrancePolitique

Pénélope Gate, François Fillon peut-il continuer la course à l’Elysée ?

Malgré les dernières affirmations du Canard Enchaîné qui accablent encore plus François Fillon et sa baisse de popularité au sein de l’opinion publique, le candidat LR à la présidentielle persiste et signe “je serai candidat jusqu’au bout”, a-t-il confirmé aujourd’hui. 

À chaque jour son lot d’accusations. Les dernières affirmations du Canard Enchaîné n’arrangent pas les affaires de l’ex ministre et sa femme. 900 000 euros est la somme que Pénélope Fillon aurait touchée pour des supposés “emplois fictifs” en tant qu’assistante de son mari. À cela s’ajoutent les 84 000 euros qu’auraient perçus deux des enfants de la famille Fillon pour avoir travaillé aux côtés de leur père en tant qu’attachés parlementaires.

Face à ces accusations, le camp Fillon fait preuve d’amateurisme : des discours incohérents; victimisation; une défense basée sur la recherche d’un bouc émissaire – “un coup d”État institutionnel venu de la gauche” déclare François Fillon.

Le flou demeure, Pénélope Fillon, qui auparavant se vantait d’être une femme au foyer, est incapable de fournir l’intégralité de ses fiches de paie aux enquêteurs, leur confiant qu’elle ne se rappelle même pas si elle les a signés.

Face à ce scandale, la sentence est tombée: 76% des Français disent ne pas être convaincus par les arguments du camp Fillon. De plus, selon un sondage Elabe pour les Echos et Radio classique  paru aujourd’hui, François Fillon serait éliminé dès le 1er tour avec 20% des voix.

À lire aussiPénélope Gates : l’avocat de F. Fillon remet des documents à la justice

Pour stopper cette hémorragie, chez LR des voix s’élèvent.

“Le résultat des primaires est aujourd’hui caduc. Je dis tout haut ce que beaucoup pensent tout bas” Georges Fennec proche de Nicolas Sarkozy

 

Exit l’image de l’honnête homme

Durant toute cette campagne, François Fillon s’est placé comme l’homme nouveau de la droite. Intègre, loin des affaires judiciaires comme l’ont été ses concurrents Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.

“Avoir une haute idée de la politique signifie que ceux qui briguent la confiance des Français doivent être dignes. Ceux qui ne respectent pas les lois de la République ne devraient pas pouvoir se présenter devant les électeurs”.  François Fillon  

Suite à ce dérapage, serait-il responsable de la part de F. Fillon de maintenir sa candidature ?

Il ne faut pas l’oublier. En mai 2012, Jean François Copé a été poussé à la porte par les membres de son camp suite à l’affaire Bygmalion alors même qu’il n’avait pas été mis en examen. En première ligne, on pouvait notamment voir François Fillon.

Contre-la-montre avec la justice 

Sur le plan judiciaire, il est important d’être prudent. Pour l’heure, il n’y a aucune mise en examen à l’encontre de François Fillon et de son épouse. Toutefois, il est légitime de s’interroger sur l’irresponsabilité de l’homme politique qui tient coûte que coûte à “aller jusqu’au bout”.

“La seule chose qui m’empêcherait d’être candidat c’est si mon honneur était atteint, si j’étais mis en examen” déclare F. Fillon sur le plateau de TF1

Le candidat à la présidence semble jouer contre la montre. En effet, les délais judiciaires sont longs. À  trois mois du premier tour de l’élection présidentielle, le délai semble trop court pour que le Parquet ait le temps de procéder à toutes les vérifications juridiques. Dans ce cas de figure, si François Fillon venait à l’emporter le 7 mai prochain, son immunité présidentielle l’exempterait de toutes poursuites judiciaires.

Dans l’hypothèse où le Parquet financier en charge de l’affaire parviendrait à rassembler des élément probants et concordants à l’égard de François Fillon d’ici les présidentielles, le candidat laisserait alors son parti orphelin. Un candidat ne se désigne pas à un mois de la présidentielle.

Une éthique mise à mal 

Alors que le camp Fillon crie à l’acharnement politique en vue des présidentielles, il faut rappeler que ce n’est pas tant le volet judiciaire qui accable. En effet, s’il nie que l’emploi de sa femme n’était pas fictif mais bien “réel”, l’ex Premier ministre n’a jamais remis en cause les montants avancés par Le Canard Enchaîné.

Or, il faut rappeler qu’un attaché parlementaire gagne en moyenne entre 1500 et 2000 euros par mois. Pénélope Fillon, qui a très peu été vue au Parlement, aurait touché entre 4000 et 10000 euros par mois selon les années. Quant aux enfants qui ont été employés entre 2005-2007, ils auraient perçu une entrée d’argent de 84000 euros. Des chiffres exorbitants car les textes disposent que “lorsqu’un élu embauche un membre de sa famille, cette somme ne doit pas excéder 4700 euros à l’Assemblée nationale”. Une grosse faute morale pour un candidat qui aspire à la présidence de la République, et qui plus est se place comme celui qui veut redonner à la France sa grandeur.

Enfin, comment accorder de la crédibilité à un candidat qui pourtant promettait à la France ” le sang, de la sueur et des larmes et non des rêves” alors que sa femme aurait touché de l’argent public pour un travail pour l’instant douteux ?

La crédibilité de François Fillon est profondément mise à mal. D’un point de vue moral, y aller serait irresponsable de sa part vis-à-vis des français mais aussi de son parti qui aujourd’hui reste dans le flou d’une éventuelle mise en examen. Outre Manche, le candidat Fillon serait sans doute à l’heure actuelle hors jeu.

À lire aussiJuppé sera-t-i le candidat de la droite en cas de retrait ?

Crédit photo à la Une : Eric Feferberg/AFP

Related posts
À la uneActualitéFrance

Les épreuves de spécialité du bac 2021 annulées au profit du contrôle continu

À la uneFaits DiversInsolite

Crime, suicide, incendie... Cette rue parisienne est-elle maudite?

À la uneActualitéFrance

Suicide d'Evaëlle : ce que révèle l'audition des adolescents mis en examen pour harcèlement

À la uneInternational

Retour sur la journée d'investiture de Joe Biden

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux