International

Quand le gouvernement serbe se fait piégé

Une polémique enfle depuis quelques jours en Serbie. Le Premier ministre, Ivica Dacic, s’est fait piégé par caméra cachée dans une interview orchestrée de toute pièce dans les studios d’une télévision privée. Cette fausse interview a été réalisé par une mannequin se faisant passer pour une journaliste qui a rejoué face au chef du gouvernement serbe une célèbre scène du film Basic Instinct (1992), quand Sharon Stone décroisa ses jambes pour perturber les enquêteurs.

o-IVICA-DACIC-570

L’ “interview” n’a pas été diffusée par la chaîne mais un clip de 90 secondes a été mis en ligne sur Youtube et a été vu par plus de cinq millions de personnes sur la chaine communautaire. Le canular a agacé au plus haut point le gouvernement serbe. Dans la vidéo, on voit clairement M. Dacic, sourire gêné en coin au moment où la pseudo-journaliste décroise les jambes, sans sous-vêtements, en pleine question politique.

Cela ne va pas rester impuni et toute cette affaire fera l’objet d’une enquête complète” a affirmé le conseiller du Premier ministre. “On s’est moqué de la Serbie, et non du Premier ministre en abusant de la bonne volonté dont il fait preuve envers la presse“. Les auteurs de la vidéo sont l’équipe du show intitulé “Mission impossible“, spécialisé dans le fait de piéger des personnalités par caméra cachée.

La pseudo-journaliste n’est autre que Branka Knezevic, ancien mannequin qui a déjà posé pour Playboy. Pour le moment, le Premier ministre n’a pas communiqué mais l’Association indépendante des journalistes (NUNS) a condamné la diffusion de la vidéo.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneInternationalSanté

Nouveau variant : la Commission européenne propose de suspendre les vols en provenance d'Afrique Australe

À la uneFranceInternational

Pourquoi les migrants veulent à tout prix rejoindre l'Angleterre, au péril de leur vie ?

À la uneInternationalSociété

5 éléments pour comprendre ... ce qu’est Thanksgiving

À la uneInternational

Après 43 ans passés en prison, un afro-américain est reconnu innocent

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux