À la uneActualitéCinémaCulture

Que retenir de ce week-end de cérémonies des César et Oscars ?

oscars

Ce week-end avaient lieu, vendredi et dimanche soir, deux grandes cérémonies de cinéma : les César en France et les Oscars aux Etats-Unis. Cette année, ces deux cérémonies ont été très marquées politiquement, par les discours tenus et les films récompensés. Qu’est-ce qui a marqué plus précisément ces deux événements ?

Le problème du harcèlement sexuel au centre des cérémonies

Lors des cérémonies des César et des Oscars 2018, les différents mouvements de luttes contre le harcèlement sexuel, et en réaction à l’affaire Weinstein était bien présents. Comment l’affaire Weinstein, et toutes ses répercussions allaient-elles être abordées lors de ces cérémonies ? La politique s’est invitée dans les remises de prix à de multiples reprises. D’ailleurs, lors de ces deux cérémonies, les discours étaient souvent imprégnés des problématiques actuelles concernant l’affaire Weinstein et la vague de dénonciation qui a suivi.

Un des moments politiques forts des Oscars sur ce thème: le discours sur scène de trois actrices, Salma Hayek, Annabella Sciorra, et Ashley Judd. Elles ont toutes les trois accusé Harvey Weinstein d’agression, voire de viol. “Nous nous réjouissons aussi de ce que les quatre-vingt-dix prochaines années continuent d’étendre les possibilités illimitées de la diversité, de l’intégration et de l’égalité hommes-femmes” a dit Ashley Judd durant cette intervention. Suite à cette intervention, un clip fut diffusé pour honorer les différents rôles féminins, sur ces trois dernières décennies.

Le thème de l’égalité hommes-femmes et des agressions était également abordé durant la cérémonie des César, mais tout de même beaucoup moins présent. Le port du ruban blanc était une des seules références aux affaires d’agressions et de viols dans le monde du cinéma. Ces affaires furent quelques fois abordées, comme lors d’une remise de prix par l’humoriste Blanche Gardin, ou encore par la présidente de la cérémonie Vanessa Paradis, en ouverture.

 Les films récompensés : des films plus politiques en France

La politique lors de la cérémonie des César était bien présente au sein de la sélection de films récompensés. 120 battements par minute de Robin Campillo a rafflé les récompenses. Lors de sa montée sur scène, pour le prix de la meilleure bande originale, Arnaud Rebotini a mis l’accent sur une autre lutte que les droits hommes-femmes : la lutte contre le SIDA. “Act Up existe encore et le sida n’est pas qu’un film” a-t-il déclaré. Le réalisateur du film a également déclaré : “Il est temps de les entendre, car comme il y a 25 ans, silence = mort”. Le film sur l’association Act Up a rafflé six récompenses, dont le César du meilleur film, du meilleur scénario original, et du meilleur espoir masculin.

À lire aussi : Mamma Mia 2 arrive l’été prochain et dévoile dans son trailer l’arrivée … de Cher

Les films Au revoir là-haut d’Albert Dupontel et Petit Paysan d’Hubert Charuel ont également obtenu une grande partie des récompenses.

Aux Oscars, c’est la place des minorités dans les films hollywoodiens qui a été mise en avant. Le présentateur Jimmy Kimmel a insisté plusieurs fois sur l’immense succès commercial de films comme Wonder Woman ou Black Panther, qui prouvent qu’une femme ou un acteur issu d’une minorité peuvent être des acteurs principaux de films de super-héros. Mais la lutte pour l’égalité homme-femme ou pour un féminisme inter-sectionnel n’était pas les thèmes centraux des films récompensés.

C’est La Forme de l’Eau de Guillermo del Toro qui a récolté quatre oscars dont celui du Meilleur film et du Meilleur réalisateur. Gary Oldman fut enfin sacré Meilleur acteur. Frances McDormand fut sacrée Meilleure actrice.

oscars

Related posts
À la uneActualitéBrèvesCultureMusique

Le Printemps de Bourges 2020 dévoile ses premiers artistes

À la uneActualitéCinéma

La reine des neiges 2 : Quand la glace rencontre les 4 éléments

À la uneActualitéBrèves

Pluie d'étoiles filantes ce vendredi au petit matin

À la uneBrèvesSéries Tv

Les espions de la terreur : les attentats du 13 novembre au cœur d'une nouvelle série

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux