À la uneCinémaCulture

Qui était Roger Corman, disparu à 98 ans ?

Ce jeudi 9 mai, Hollywood a porté le deuil du roi de la série B, Roger Corman, décédé à l’âge de 98 ans. Ce dénicheur de talent, et grand cinéaste a laissé une emprunte indélébile dans le milieu du 7ème art.

Roger Corman, un réalisateur et producteur hors pair a marqué l’histoire du cinéma hollywoodien avec ses films à petit budget. Celui qui a révélé Martin Scorsese, James Cameron ou encore Robert De Niro s’est éteint ce jeudi 9 mai à l’âge de 98 ans. Sa famille a confirmé ce dimanche 12 mai que le producteur est décédé dans sa maison de Santa Monica, en Californie. Roger Corman avait réalisé et produit des centaines de films de genre à petit budget à partir des années 1950. « Grâce à son ingéniosité, à son énergie débordante et à son amour profond du cinéma, Roger Corman a réalisé plus de films que n’importe qui d’autre », selon le site des Oscars dans la biographie du cinéaste.

Ses débuts avec le 7ème art

Roger Corman né le 5 avril 1926 à Détroit dans l’Etat du Michigan. Après des études d’ingénierie, il se dirige très rapidement vers le septième art, le cinéma.

En 1948, il intègre la 20th Century Fox et parvient à se frayer un chemin dans l’industrie du cinéma hollywoodien. Il signe son premier scénario en 1953, Highway Dragnet. Ensuite, il entre à l’AIP (American International Pictures), une compagnie indépendante à budget limité, spécialisée dans le cinéma de genre. Il en devient le producteur phare. En 1955, il produit ses deux premiers westerns et produit de la science-fiction avec The Day the World ended. Un film qui introduit un de ses thèmes favoris : le renversement de l’ordre social après une attaque nucléaire. Politiquement à gauche, il critique le maccarthysme avec It Conquered the World, la ségrégation raciale dans The Intruder (1961) et apportera un nouveau souffle sur les films de vampires.

Il est majoritairement connu pour être un producteur de film de série B. On parle de film de série B pour un long métrage tourné avec un petit budget de production, distribué sans campagne publicitaire, et projeté en première partie d’un double programme (deux films par séance au prix d’un seul). Ce type de films était très courant durant l’âge d’or d’Hollywood.

Ce grand cinéaste touche à tout les genres, horreur, science-fiction puis action et a conquit le jeune public de l’époque, en recherche de sensations. Il se révèle à partir de 1960 avec la réalisation de films d’horreurLa Petite Boutique des horreurs. Puis, huit films adaptées d’oeuvres d’Edgar Allan Poe en découlent, tel que La Chute de la maison Usher, La chambre des tortures et L’Empire de la terreur

Roger Corman est également un dénicheur de talents hors pair. C’est lui qui a révélé Martin Scorsese, Brian De Palma, Robert de Niro ou encore James Cameron.

Roger Corman : cinéaste mais aussi…acteur

Pourtant célèbre pour être derrière la caméra, Roger Corman n’y restera qu’une quinzaine d’années. Après avoir fait ses début en 1955 avec le western, il arrête en 1990. Cela intervient juste après la sortie de La Résurrection de Frankenstein avec John Hurt et Bridget Fonda. Une nouvelle ère semble alors débuter pour le cinéaste.

Roger Corman dans le rôle d’Hayden Burke dans Le Silence des agneaux.

Il devient alors acteur. On peut le voir dans de grosses productions comme Le Silence des agneaux, Philadelphia, Appolo 13 ou Scream 3. Francis Ford Coppola lui avait aussi offert dès 1972 un rôle de sénateur dans Le Parrain, 2ème partie.

Un Oscar d’honneur en 2009

Figure iconique du cinéma indépendant à ses débuts, Roger Corman a exploré tout les genres. De l’épouvante, au fantastique en passant par les films de gangster, la science-fiction et le western. Cette diversité lui a valu un Oscar d’honneur en 2009. Une « incongruité pour moi qui ai toujours tourné des films à petit budget », avait-il déclaré. En 2023, Quentin Tarantino, qui idolâtre le cinéaste, déclare à Cannes : « J’aime les films bruts, étranges, tordus et s’il y a un réalisateur qui incarne ce principe, c’est bien Roger Corman ».

Roger Corman a tourné une cinquantaine de films et produit plus de 300 autres. Un nombre qui s’explique par le fait que A.I.P. a distribué un film par mois, voire plus pendant des années. On dénombre ainsi 18 longs métrages rien que pour l’année 1957.

À lire aussi : Qui était Jim Henson, le créateur du Muppet Show ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : on était dans les coulisses des répétitions de la finale

À la uneSéries Tv

Plus Belle la Vie : qui était Abdel Fedala que jouait Marwan Berreni?

À la uneEquitationSport

JO 2024 : comment transporte-t-on les chevaux ?

À la uneSéries Tv

La "pépite" du vendredi : qui se souvient de "Les amis de Chico" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux