À la uneActualité

Restauration : Philippe Etchebest et les restaurateurs français sonnent l’alarme

Vendredi 2 Octobre, des dizaines de restaurateurs ont répondu dans toute la France à l’appel du chef Philippe Etchebest pour rejeter les nouvelles mesures sanitaires les impactant.

Ça chauffe en cuisine

Cette semaine, le chef étoilé et meilleur ouvrier de France Philippe Etchebest a sollicité tous les restaurateurs à protester devant leurs établissements le vendredi 2 octobre aux alentours de 11h45.

Cet appel fait suite aux nouvelles mesures sanitaires prises par le gouvernement et mises en place depuis le dimanche 27 septembre. En effet, les restaurants et cafés situés en zone d’alerte maximale, soit en Guadeloupe ou dans les Bouches-du-Rhône, ont eu pour obligation de fermer complètement pour lutter contre la propagation du Covid-19 dans ces territoires.

Ces mesures sont jugées injustes par la plupart des professionnels du secteur qui estiment avoir correctement respecté le protocole sanitaire. Ce sentiment s’explique également par les débordements qui ont lieu ces derniers mois et par le manque de contrôle vis-à-vis des personnes ou des établissements n’ayant pas respecté les règles sanitaires.

Le chef Etchebest l’a par ailleurs exprimé devant les caméras en soulignant que les restaurants ne sont pas des lieux de propagation car ils ont respecté à la lettre les mesures sanitaires dès le début du déconfinement et il ne serait alors pas correct de les pénaliser :

Chef Philippe Etchebest (Bordeaux, 2 Octobre 2020)

Ces mesures ne touchent pour l’instant que les restaurants en zone d’alerte maximale mais leurs confrères, par soutien mais aussi par crainte, les contestent. En effet, ces règles pourraient également s’appliquer à leurs établissements si leurs départements passés à ce stade d’alerte.

La restauration est en danger

Nombreux sont ceux qui ont répondu présent au cri de colère du chef bordelais : de Paris à Bordeaux en passant par Dijon ou Reims, les restaurateurs et gérants de cafés se sont mobilisés pour mettre en lumière la détresse dans laquelle ils se trouvent. Suivis par l‘UMIH (Union des métiers et des Industries de l’Hôtellerie), ils n’ont pas hésité à taper sur leurs casseroles pour se faire entendre. D’autres portés un brassard noir, symbole d’une filière en deuil.

Chef Younesse Bouakkaoui et Chef K.Paul Tranquard

À Bordeaux, le chef de La Table de Montaigne du Palais Gallien Younesse Bouakkaoui s’est lui aussi joint au rassemblement en compagnie du chef pâtissier K.Paul Tranquard.

Ayant conscience des grandes difficultés que connaissent certains de leurs collègues, ils ont immédiatement voulu rejoindre Philippe Etchebest qui leur permet de véritablement médiatiser leur combat.

Comme d’autres, le chef Bouakkaoui a également été touché par la crise sanitaire et les mesures qui sont mises en place :

Younesse Bouakkaoui, chef de La Table de Montaigne du Palais Gallien (Bordeaux)

Cependant, la fronde des restaurateurs continue de s’organiser et comme le souligne Younesse Bouakkaoui, la priorité est pour le moment “de faire entendre leur colère au gouvernement et de montrer à leurs collègues qu’ils ne sont pas seuls“.

Crédits photo : AFP

À lire également : Donald Trump et son épouse positifs au Coronavirus

About author

Maëva, 20 ans Journaliste VL Média Bordeaux
Related posts
À la uneCinémaCulture

Les 10 films de Noël à voir sur Netflix

À la uneSéries Tv

Stargirl : la série débarque sur Warner TV

ActualitéCultureÉtudiantMédiasPop & GeekTalents Frais

Charli D'Amelio de Tik Tok au business

À la uneActualitéFranceInsolite

Perpignan : Un homme de 300 kilos enfin évacué de chez lui

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux