À la uneActualitéEnvironnementInternational

Risque de catastrophe écologique à l’île Maurice après le naufrage d’un navire

Un navire transportant près de 4 000 tonnes d’hydrocarbures s’est échoué sur un récif à proximité de l’île Maurice le 25 juillet dernier. D’abord rassurantes, les autorités locales ont confirmé ce jeudi 6 août l’existence d’une fuite de fioul et le début d’une marée noire.

Depuis le naufrage d’un vraquier sur un récif proche de l’île Maurice le 25 juillet dernier, les autorités locales et les habitants restaient en suspens. Plusieurs clichés ont fait le tour du monde, montrant de nombreux Mauriciens inquiets à la vue de ce bateau de 300 m de long, en partie enfoncée dans l’Océan Indien. Ce jeudi 6 août, la terrible nouvelle est tombée : des hydrocarbures s’écoulent désormais d’une fissure dans la coque du navire, propageant une marée noire et laissant craindre une véritable catastrophe environnementale. Le ministre de l’environnement mauricien Kavy Ramano a demandé au public dans un communiqué de ne pas se rendre sur les plages ou les lagons alentours, affirmant que l’île est désormais “en situation de crise environnementale“. Depuis quelques jours, la population et les médias locaux avaient remarqué que le navire sombrait de plus en plus, s’indignant de l’inaction gouvernementale.

4 000 tonnes d’hydrocarbures

Une marée noire s’étend désormais progressivement le long des côtes, recouvrant les racines de mangroves au de niveau de la Rivière des Créoles. Le navire appartenait à un armateur japonais, mais battait pavillon panaméen. S’il voyageait à vide, il transportait pas moins de 200 tonnes de diesel, pour 3 800 tonnes de fioul. Et c’est seulement treize jours après l’incident, une fois qu’une fissure dans la coque a été remarquée, que les autorités ont réagi. Les images qui circulent sur les réseaux sociaux sont effrayantes, et de nombreux habitants ont décidé d’agir en urgence en fabriquant des boudins de paille.

Les autorités françaises sollicitées

Le ministre mauricien de la pêche, Sudheer Maudhoo a été clair : “C’est la première fois que nous sommes confrontés à une catastrophe pareille et nous ne sommes pas suffisamment équipés pour traiter ce problème”. C’est pour cette raison qu’il a affirmé s’être tourné vers les autorités françaises de l’île de La Réunion pour obtenir de l’aide. Le département français, proche de l’île Maurice n’est d’ailleurs, selon les experts, pas à l’abri d’être touché par la marée noire. Le gouvernement mauricien assure que toutes les tentatives pour stabiliser le navire ont échoué en raison des mauvaises conditions en mer. Un navire en provenance de la Grèce est censé venir sur l’île Maurice pomper les hydrocarbures stockés dans les cuves. Mais le mal est malheureusement déjà fait avec la fissure, mettant en danger l’écosystème du lagon mauricien et particulièrement ses coraux. Représentant une catastrophe écologique sans précédent pour l’île, de nombreux observateurs craignent que le bateau ne finisse par se briser totalement, provoquant une fuite encore plus importante, et les ravages environnement qui iront avec.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Portrait craché : Danny Wilde et Lord Brett Sinclair

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

Schitt’s Creek, la comédie sacrée aux Emmy Awards

À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations #57

À la uneSportTennis

Résumé de la 2ème journée de Roland-Garros 2020

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux