Trois semaines après  sa création, le compte Instagram «  Tasjoui ? » réunit déjà plus de 135.000 followers. Un exploit réalisé par Dora Moutot, sa fondatrice. Sans tabou ni langue de bois, elle aborde le sujet du plaisir féminin en partageant les nombreux témoignages d’anonymes qu’elle reçoit. Des débats ont lieu, et femmes comme hommes participent aux échanges, parfois houleux…

En finir avec les clichés

C’est lors d’une discussion assez controversée avec un ami que Dora Moutot a eu envie de lâcher un « coup de gueule ». Son ami estimait que l’orgasme féminin n’était pas toujours accessible car les femmes étaient trop cérébrales, propos que Dora a très vite contesté. En effet, il s’agirait plutôt d’un manque de connaissances ou de l’usage de mauvaises techniques du partenaire qui ne permettrait pas aux femmes d’atteindre l’orgasme. Car oui, il n’y a pas qu’un seul et même mode d’emploi pour toutes les femmes, chacune ayant leurs préférences.

un quart des femmes n'ont pas eu d'orgasme lors de leur denier rapport sexuel

Alors ? t’as joui ?
Oui, avant de venir

La simulation, c’est fini !

Lors de leur dernier rapport sexuel, un quart des femmes n’ont pas eu d’orgasme, « Commu-niquons », comme le dit si bien Dora Moutot.  Simuler pour faire plaisir à Jules afin de gonfler son ego ou par culpabilité, c’est terminé ! La tendance est à la franchise, et surtout à la communication ! Un rapport se clôture généralement lors de l’orgasme masculin, ce qui met le plaisir féminin de côté.

frustration sexuelle femme

Témoignage anonyme du compte instagram Tasjoui ?

Une démarche informative

Les publications mettent en avant des témoignages d’anonymes qui partagent leurs envies, visions et anecdotes sur leur sexualité. Certaines ne se sont jamais posées de questions, d’autres n’osaient pas. Sur cette plate-forme, elles peuvent désormais s’informer, participer librement sans avoir le sentiment d’être seules dans une situation ou une autre.  De nombreux hommes, également présents sur le compte, participent aux échanges afin de s’informer et d’être plus à l’écoute de leur partenaire et de la femme en général. 

À lire aussi : Top 6 des fantasmes des français