Sport

Un début de campagne raté

L’équipe de France débute de la pire des manières son tournoi des 6 nations 2013. Battus d’entrée par l’Italie hier, les joueurs de Philippe St-André vont vite devoir se remettre dans le droit chemin avant d’affronter le Pays de Galles samedi prochain au Stade de France.

Pris à l’envie, à la conquête du ballon en touche, les Bleus ont subit une deuxième défaite de suite face aux transalpins ce qui montre une montée du rugby italien, qui était à l’origine le “petit” du tournoi. Dans un stade Olympique porté par 60 000 spectateurs surchauffés, les tricolores ont été pris d’entrée par un essai du joueur du Stade Français, Sergio Parisse, au bout de seulement cinq minutes. Le troisième ligne italien a profité d’une erreur au pied de Frédéric Michalak, qui avait déjà raté son coup d’envoi. Une entrée en matière difficile mais une réaction à peine sept minutes plus tard par Picamoles (5-7). Les Français reviennent dans le match et on se dit que ce n’est qu’une entame ratée, et que les Bleus vont se remettre dans la rencontre. Un leurre, les Italiens sont supérieurs dans la conservation du ballon, et profitent de quasiment tous leur temps forts mettant à mal la ligne arrière française. Jacques Brunel, l’entraineur de la Squadra Azzura et ancien adjoint de Bernard Laporte, connait les rouages du rugby français et est en passe de réaliser un coup. Il ne va pas s’en privé. Les Français, à la peine, n’attendent que la 25e minute pour construire une première véritable attaque placée mais Huget verra son essai non validé. La fin de première période a été à l’avantage des français qui vont concrétiser leurs offensives grâce à Benjamin Fall, pour rentrer au vestiaire avec une petite avance (15-13).

2013-02-03T174945Z_2_APAE9121CXW00_RTROPTP_2_OFRSP-RUGBY-TOURNOI-FRANCE-20130203

Mais la deuxième mi-temps sera d’un tout autre calibre côté italien. A la 57e, Castogiovanni conclut une belle offensive italienne, bien décalée par le demi de mêlée, Orquera. Pris à l’impact, les Français encaisseront un drop de Burton pour finir le récital italien (23-18). Les doutes germent maintenant dans la tête de PSA et de son staff, qui auront beaucoup de travail cette semaine pour préparer la rencontre face aux gallois. Revoir une animation offensive défaillante, et une domination en touche friable, paraissent déjà deux points importants pour se relancer dans le tournoi, déjà. La blessure du capitaine, Papé, n’arrange rien aux affaires françaises.

Dans les autres rencontres, les Gallois, futur adversaire des Bleus, ont été battu chez eux par l’Irlande d’un très grand Brian O’Driscoll. Alors que l’irlandais joue probablement son dernier tournoi, le treizième, il a été élu homme du match samedi à Cardiff. Creusant l’écart grâce à son 56e essai sous le maillot vert, le 3/4 centre a étalé de tout son talent la rencontre qui s’est terminé sur une victoire irlandaise (30-22). Une bonne préparation à la prochaine rencontre de la semaine prochaine face au quinze de la Rose anglais, victorieux sans souci de l’Ecosse 38-18. Cela fait désormais trente ans que les Anglais assomment les Ecossais, et ce n’est pas près de s’arrêter tant la puissance anglaise semble se renouveler chaque année. Après avoir tenu la dragée haute une mi-temps, l’Ecosse a craqué pour s’incliner largement au final.

c4304

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFootSport

Lionel Messi remporte son 7ème ballon d'or

À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneFootSport

Le PSG peut-il gagner la Ligue des Champions ?

À la uneFootFranceSport

Affaire de la sextape : Karim Benzema condamné à un an de prison avec sursis

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux