À la uneSport

WWE – Lita dans le Royal Rumble match féminin : nostalgie d’un soir ou retour triomphal ?

Le 14 janvier 2022, WWE présentait son show hebdomadaire “SmackDown”. Pour cette édition du show bleu, plusieurs choses avaient été annoncées dont le retour de la Hall Of Famer, Lita ! Véritable légende vivante de la compagnie, elle a marquée les esprits du monde du divertissement sportif en compagnie de sa meilleure ennemie Trish Stratus, de la fin des années 90 jusqu’au milieu des années 2000. Sous des airs de nostalgie, ce retour semble néanmoins amener à un dernier run au sommet pour la quadruple championne du monde.

Bien avant que l’idée d’une révolution féminine émerge dans le cerveau des haut-placés de WWE, c’est la génération des Lita, Trish Stratus, Jazz, Molly Holly, Victoria et autres qui menait la danse. Si cette génération avant-gardiste n’a pas eu le temps d’antenne qu’elle méritait, elle a su néanmoins resté dans les mémoires des fans de catch. En effet, si l’époque des « Divas » a pu exister, (où là encore, malheureusement, les catcheuses n’avaient pas beaucoup d’exposition sur le ring, outre exception), c’est bien grâce à cette génération de lutteuses qui a montré la voie à tant d’autres et qui a inspiré des centaines de catcheuses encore aujourd’hui en activité. Lita et Trish Stratus sont principalement restées dans les mémoires grâce à leur charisme et leur énergie sur le ring, écrivant ensemble, l’une des plus grandes rivalités de l’histoire du catch féminin américain – plébiscité encore à l’heure actuelle -. Lita elle, avait ce côté rock voir même punk-grunge qui plaisait aux fans (liée à son association à « Team Xtreme » composé de Jeff et Matt Hardy).

Lita arborait sa, désormais iconique, chevelure rousse, et ses prises de risques n’avaient rien à envier aux performances des catcheuses de la division féminine actuelle – voir même aux performances des catcheurs de l’époque -. Cette dernière ne refusait jamais une altercation physique sur le ring, que ce soit face à une femme ou un homme, chez WWE ou chez ECW (Extreme Championship Wrestling, promotion où elle fit ses premières armes). Lita amenait également la controverse lors de ses passages à l’antenne. De ses tenues osées qui ne détonait pourtant pas vraiment face au reste des lutteuses de l’Attitude Era, jusqu’à sa fausse « Sex Celebration » dans le ring avec son compagnon de l’époque Edge. En somme, Lita ne passait jamais inaperçue auprès du public.

En 2004, Lita et Trish Stratus sont les premières catcheuses de l’histoire à clôturer un épisode de “Monday Night Raw”. Crédit Vidéo: WWE (Youtube).

C’est avec ce statut de légende donc, que Lita montra le bout de son nez à SmackDown. Cette dernière déclare avoir la ferme intention de remporter le Royal Rumble féminin et de partir à WrestleMania défier l’une des deux championnes dans le main event du plus grand show de l’année ! Mais c’était sans compter l’arrivée de l’actuelle championne de SmackDown, Charlotte Flair. Le face-à-face est sensationnel, et laisse libre-court à l’imagination des fans quand à une futur confrontation entre les deux femmes. Lita, légende vivante se retrouve donc nez à nez avec Charlotte Flair, futur Hall Of Famer et déjà 15 fois championne du monde. La « Nature Girl » compte, par ailleurs, une victoire en un contre un face à Trish Stratus, qu’elle a battu à SummerSlam 2019 dans ce qui fut le dernier match de la carrière de Trish Stratus. Face à face avec Lita, Charlotte clame haut et fort que c’est elle qui gagnera le Royal Rumble féminin – en tant que championne -, et qu’elle décidera ainsi de son adversaire à WrestleMania. Les échanges continuent, et après de nombreuses piques de la part de la championne arrogante, Lita finit par lui asséner l’une de ses prises de finitions, le Twist of Fate, mettant à terre la championne de SmackDown en plein milieu du ring.

Les indices qui pourraient prédire une victoire surprise de la vétérante sont nombreux. Tout d’abord, elle bénéficie d’une bonne exposition dès son retour et se paye le luxe de mettre au sol Charlotte, qui est bâti comme la « Roman Reigns » féminine (une star très dominante), réalisant ainsi ce que peu de challengeuses ont réussi à faire. On peut rajouter à ça un manque de challengeuses « crédibles » pour la championne de la division bleue. Alors qu’à Raw, le programme entre Becky Lynch et Liv Morgan semble progresser petit à petit, la liste de challengeuses pour le titre féminin de SmackDown semble se réduire de semaine en semaine.

Vendredi dernier, Lita fit son retour chez WWE et fut confrontée par Charlotte Flair, elle aussi participante du Royal Rumble match féminin. Crédit Vidéo: WWE (Youtube)

Cependant, outre Lita, on peut également penser à Naomi, qui ferait une challengeuse crédible pour prétendre au titre de Charlotte Flair. Une affiche qui n’est peut-être pas assez vendeuse pour la WWE toutefois, en sachant d’ailleurs que Naomi est parallèlement dans un programme avec la figure d’autorité des shows hebdomadaires, Sonya Deville. Un programme qui pourrait se conclure avec un match à WrestleMania, ce qui écarterait Naomi des propositions pour les challengeuses au titre de Charlotte Flair au « Grandest Stage of Them All ». Sasha Banks apparait également comme l’une des solutions les plus plausibles malgré une récente blessure qui l’écarte des rings pour encore quelques semaines. Un choix cornélien qui n’a pas fini de diviser les fans de la promotion. Doit-on privilégier la nostalgie en donnant la victoire à Lita, légende des rings, adulé par le public mais qui n’est plus dans son prime depuis déjà quelques années ou doit-on donner la victoire au Royal Rumble, à une jeune catcheuse, star en devenir, pour construire le futur de la division féminine de WWE ? Quoi qu’il en soit, les dès sont jetés et les combinaisons sont nombreuses. Tel est l’intérêt du Royal Rumble, qu’il soit féminin ou masculin !

L’édition 2022 du Royal Rumble aura lieu dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 janvier, à deux heures du matin heure française. L’événement sera diffusé sur Peacock – service de streaming – aux États-Unis et sur le WWE Network en France et dans de nombreux pays à l’international.

Johann Victor
Related posts
À la uneCultureMédias

Tu te souviens… du Morning Live ?

À la uneCulturePop & Geek

Tu te souviens … de la Game Boy ?

À la uneFrancePolitique

Qui est Pap Ndiaye, le nouveau ministre de l'Éducation nationale ?

À la uneFrancePolitique

Qui est Rima Abdul Malak, la nouvelle ministre de la Culture ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux