En Chine, les premiers bébés génétiquement modifiés ont vu le jour. Ils sont tous porteurs d’une mutation supposée les rendre résistants au virus du Sida.  Ce mercredi le scientifique chinois Jiankiu He en a expliqué les détails.

Via des vidéos postées sur YouTube le Dr Jiankui He annonce la naissance des premiers bébés génétiquement modifiés. La Chine exige, ce jeudi, la suspension des activités scientifiques des chercheurs impliqués dans la naissance de bébés génétiquement modifiés. Il s’agirait donc d’une grande avancée mais aussi un grande première mondiale.

Des scientifiques ont conclu que la recherche sur l’édition d’embryons humains peut se poursuivre lors du premier sommet. A condition que les expériences ne donnent pas naissance à des bébés. Jiankui He déclare : « Je dois présenter mes excuses pour le fait que ce résultat ait fuité de façon inattendue ». Tout d’abord, il recrute 7 couples de parents dont le père infecté par le VIH, mais pas la mère. Le scientifique affirme aussi qu’ils ont émis un consentement sur les risques de la procédure affirme le scientifique. Par conséquent, il réalise des fécondations in vitro avec des embryons génétiquement modifiés par CRISPR-Cas9.

Fier de ses recherches

Un responsable du ministère des Sciences et Technologies déclare, que son ministère « s’oppose fermement » à ces expérimentations. En conséquence, les experts recommandent toutefois « une évaluation indépendante pour vérifier cette affirmation et établir si les modifications d’ADN prétendues ont eu lieu ». He Jiankui se dit « fier », d’avoir permis la naissance des bébés jumelles, dont l’ADN a été modifié pour les rendre résistantes au virus du Sida dont est infecté leur père.

 

 

A lire également :

Défigurée par une teinture capillaire, elle frôle la mort

Santé: Les risques sous estimés du Paracétamol