ÉtudiantPartenaires

Envie d’un métier original et recherché ? « Auditeur indépendant » est fait pour vous

Plus de 8 000 postes à pourvoir en France. Également connu en France sous le nom de commissaire aux comptes, l’auditeur indépendant, est un métier d’expert dû à la technicité demandée. On vous en dit plus.

L’auditeur indépendant est un professionnel intervenant auprès des entreprises privées, publiques, des associations,… tous les secteurs sont concernés (l’industrie, le commerce, l’informatique, etc.). Son rôle consiste à sécuriser l’environnement des entreprises et de leurs parties prenantes. Pour cela, il va analyser les comptes de l’entité qu’il audite afin de lui permettre de formuler une opinion sur l’exactitude et la sincérité de ces comptes.

Une indépendance garantie

L’opinion émise par l’auditeur indépendant engage sa responsabilité pénale. C’est pour cela qu’il est particulièrement attentif au respect des réglementations essentielles devant être appliquées à l’identité concernée. La RSE et les systèmes d’information sont également des domaines dans lesquels l’auditeur indépendant intervient.

Au-delà du côté technique et polyvalent du métier, le commissaire au compte se doit d’être à l’écoute. Ce métier de contact, de rencontre, mais aussi de terrain, s’exerce en cabinet ou en libéral. C’est une profession propice au voyage. De quoi attirer de jeunes diplômés, très prisés par les plus de 6000 cabinets présents en France. Des équipes d’une moyenne d’âge relativement basse : 35 ans.

Comment le devenir ?

Peu importe les études suivies, il suffit d’avoir un diplôme de grade « master » pour s’inscrire au Certificat Préparatoire aux Fonctions de Commissaires Aux Comptes (CPCAC). L’obtention de ce certificat reste obligatoire pour effectuer le stage qui arrive ensuite. Les personnes titulaires d’un diplôme permettant de valider 4 UE du DSGC (Diplôme Supérieure de Comptabilité et Gestion) sont dispensées du CPCAC.

Ce stage professionnel salarié en cabinet d’audit et de commissariat aux comptes est d’une durée de 3 ans. Il permet d’acquérir un bagage professionnel et théorique nécessaire notamment grâce aux 24 journées de formation.

Dernière étape : obtenir le Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Commissaire Aux Comptes (CAFCAC). Certains pourront directement s’inscrire au CAFCAC s’il s’avère qu’elles sont en reconversion ou que leur expérience professionnelle dans des domaines juridiques, économique et financier le permet. D’autres passerelles existent.

Pour en savoir davantage rendez-vous sur le site devenirauditeur.fr .

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
EconomieÉtudiant

L'adresse incontournable : La Caisse d'Epargne Côte d'Azur

À la uneÉtudiantFrance

Son livre est jugé trop dur, des étudiants la menacent en ligne

À la uneÉtudiantFrance

Parcoursup : c’est quoi la phase complémentaire d’admission qui vient d'ouvrir ?

À la uneÉtudiantFranceSociété

Quelles sont les dates de la prochaine rentrée scolaire ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux