À la uneSéries Tv

On a vu pour vous… la saison 2 de la série Les Témoins

Hervé Hadmar et Marc Herpoux reviennent avec Les Témoins pour une saison 2 qui accueille aux côtés de Marie Dompnier, Audrey Fleurot.

Deux ans après une première saison très réussie qui avait posé les bases d’un univers qu’il était tout à fait possible de faire évoluer, Les Témoins reviennent pour une saison 2 qui rabat les cartes pour une toute nouvelle enquête qui va nous conduire à nouveau à explorer les tréfonds de l’âme humaine. Exit Thierry Lhermitte pour cette seconde saison et place à Audrey Fleurot qui va former avec l’héroïne Sandra Winckler interprétée par Marie Dompnier, un duo paradoxalement antinomique et complémentaire. Hervé Hadmar et Marc Herpoux poursuivent la construction d’une œuvre cohérente qui passe par la rigueur narrative et une exigence formelle comme credo principal mais qui n’oublie jamais non plus d’intégrer la notion de divertissement sans que ça pénalise l’ambition du propos. Depuis Les oubliées en passant par Pigalle La nuit et Au-delà des murs, le travail du tandem est non seulement gage de qualité mais aussi la promesse de sortir des sentiers battus et rebattus pour proposer par le prisme de leurs regards un univers qui intrigue et captive à la fois avec cette force magnétique inexplicable qui nous scotche devant l’écran. La magie opère t-elle toujours avec la saison 2 des Témoins ?

Mais c’est quoi déjà… Les témoins saison 2 ? Les Témoins 2 : L’amour est-il le plus grand des dangers ? Une route de campagne le long de la mer du Nord le premier jour du printemps. 15 hommes morts, congelés, retrouvés sagement assis dans un bus. Catherine Keemer : une femme mystérieuse, amnésique, découverte le lendemain, dans sa voiture, 100 km plus loin. Les 15 victimes dans le bus : la totalité des hommes qui ont, pour une nuit ou pour un an, partagé son amour. Sandra Winckler, une flic maniaque et obsessionnelle qui ne supporte les mystères que lorsqu’ils sont résolus. Sandra Winckler (Marie Dompnier) & Catherine Keemer (Audrey Fleurot) : deux femmes qui vont devoir s’unir pour le meilleur et contre le pire.

A nouveau, d’emblée, la forme et le fond s’entremêlent à l’image du magnifique générique de la série où les loups de la saison une sont remplacés par d’étranges enfants, signe que la thématique centrale de cette nouvelle saison tournera autour de la filiation et plus précisément de l’instinct maternel. Si comme à chaque fois la force de l’histoire et son traitement captivent et tiennent en haleine, la surprise de la découverte a laissé la place à un autre intérêt. S’intéresser au nouveau personnage de cette saison, Catherine Keemer et à l’évolution du personnage de Sandra, dont la vie personnelle sera au centre de l’intrigue. La réalisation d’Hervé Hadmar est toujours fine et précise, sans affèteries ni artifices et en parfaite adéquation avec le propos. Les témoins est une série d’atmosphère comme le sont les thrillers nordiques apparus sur les petits écrans avec succès ces dernières années mais ce n’est pas pour autant une variation de The Killing ou de The Bridge que nous propose Les Témoins mais bien une série avec ses spécificités françaises qui conserve sa sève nationale sans prétendre être autre chose que ce qu’elle est. Cette saison 2 monte d’un cran en qualité et nous propose un récit complexe qui prend le temps de se développer en alternant les scènes de tension psychologique, les séquences d’action et les moments de vie quotidienne qui ancrent la série dans une réalité dont l’histoire terrible qui nous est contée pourrait nous sortir, sans ces respirations bienvenues. Si l’enquête en elle même n’est qu’une manière d’explorer la psyché humaine, avec deux épisodes de plus qu’en saison une (8 au lieu de 6) la série prend une véritable ampleur.

Si Marie Dompnier était la véritable révélation de la saison une, elle confirme ici tout le bien que l’on pensait d’elle. Tour à tour pugnace, tendue, forte et désemparée, elle excelle à faire passer toute une gamme de sentiments et son jeu, en deux ans de temps, a gagné encore en épaisseur. Face à elle, Audrey Fleurot met un peu de temps à prendre la mesure de son personnage avec une tendance à surligner certains effets dramatiques mais une fois qu’elle tient la note de Catherine Keemer, elle y déploie des gammes émotionnelles virtuoses. Jan Hammenecker dans le rôle de Justin, l’adjoint de Sandra est à nouveau excellent et son potentiel, sous-exploité en saison une est ici nettement mieux utilisé. Petit bémol sur le bad guy de cette seconde fournée qui manque du charisme animal et diabolique que Laurent Lucas faisait passer dans la première saison. Il n’empêche que Les Témoins saison 2 est une réussite exemplaire où, tout en restant fidèles à leur singularité, Marc Herpoux et Hervé Hadmar continuent leur chemin. En chefs d’orchestre virtuoses ils donnent le tempo d’une série qui gagne en densité et en émotion et dont les échos bouleversants raisonnent pour longtemps dans la vallée des larmes.

A lire aussi : Hadmar et Herpoux des auteurs avec une vraie signature

About author

Journaliste pôle séries et La Loi des Séries, d'Amicalement Vôtre à Côte Ouest, de Hill Street Blues à Ray Donovan en passant par New york Unité Spéciale, Engrenages, Une famille formidable ou 24, la passion n'a pas d'âge! Liste non exhaustive, disponible sur demande!
Related posts
À la uneCulture

Vision artistique #4 – Rencontre avec Amandine, réalisatrice aux messages poignants

À la uneFranceInsoliteSociété

La question du jour : pourquoi on ne peut pas sourire sur une photo d’identité ? 

À la uneFrancePolitiqueSantéSociété

Billet : Bas le masque !

À la uneCulture

Quelle trottinette électrique vous convient le mieux ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux