À la uneFrancePolitique

Pourquoi on vote … pour le Rassemblement national ?

À la suite d’une journée de votes dans toutes les régions de France, les résultats ont été annoncés. C’est le Rassemblement national qui est en tête des élections européennes, une première depuis des décennies.

Dans le paysage politique français, le Rassemblement national, ou RN, a toujours, et continue de susciter des débats contrastés. Pour certains, il incarne une alternative nécessaire, tandis que pour d’autres, il représente une menace pour les valeurs démocratiques fondamentales. Pourtant hier, en ce dimanche 9 juin, les scrutins des élections européennes ont été dépouillés. Sur la première marche du podium, avec plus de 30% des voix, le Rassemblement national mené par Jordan Bardella. Un score historiquement haut depuis les 43 % de Simone Veil. Ce dernier s’explique par les nombreuses personnes qui assument désormais de voter pour le RN.

À lire aussi : Législatives 2024 :  qui pourrait devenir “Premier ministre” ?

Le Rassemblement national : immigration, identité, sécurité

L’une des raisons principales qui attirent les électeurs vers le Rassemblement national est son discours sur l’immigration et l’identité nationale. Pour beaucoup, le parti représente une voix forte contre ce qu’ils perçoivent comme une immigration incontrôlée. Les conséquences sont multiples : l’emploi, la sécurité, la cohésion sociale… Le RN insiste sur la souveraineté nationale en Europe. Il veut coopérer entre États, mais avec des conditions strictes. En outre, le RN s’oppose à certaines politiques de l’Union européenne, notamment en ce qui concerne la gestion de l’immigration. Le RN conteste le principe de répartition des demandeurs d’asile entre les États membres. Il préconise plutôt une approche de « double frontière ». La première frontière, à la porté européenne, viserait à refouler les bateaux de migrants et à les renvoyer dans leur pays d’origine. La seconde, en revanche, reste nationale et tend à limiter la libre circulation dans l’espace Schengen aux ressortissants européens. Les voix pour le RN espèrent seulement préserver la sécurité nationale.

Un espoir pour un redressement économique

Le Rassemblement national compte bien relancer l’économie du pays. Le parti envisage d’élargir les possibilités de départ anticipé selon l’âge d’entrée dans la vie active. D’un autre côté, les jeunes et les familles seraient au centre de l’attention avec des mesures tel que l’exonération d’impôt pour les moins de 30 ans désirant créer leur entreprise. La gratuité des transports ferroviaires aux heures creuses pour les 18-25 ans est aussi à noter, tout comme la mise en place d’un prêt à taux zéro pour les jeunes familles françaises, converti en subvention dès le troisième enfant. Jordan Bardella veux aussi renationaliser les autoroutes afin de réduire les tarifs des péages de 15%.

Le sentiment de déclin économique et social dans certaines régions de la France est également un facteur qui pousse certains électeurs vers le RN. Dans les zones touchées par le chômage et la désindustrialisation, le parti de Jordan Bardella et de Marine Le Pen offre une vision de redressement économique et de protection sociale. Le parti propose une révision de la Constitution afin d’établir la « priorité nationale » en matière d’emploi, excluant les étrangers de l’accès à l’emploi public ou privé après une période d’inactivité d’un an en France. Cette mesure reflète une volonté de protéger les intérêts des travailleurs nationaux et de limiter la concurrence sur le marché du travail.

Des réformes ambitieuses pour les services publics

Le Rassemblement national propose une vision audacieuse pour revitaliser les services publics. Le parti envisage d’investir dans l’hôpital public notamment en augmentant les salaires des infirmiers. Il souhaite aussi supprimer les Agences régionales de santé et accroître le nombre de places en Ehpad de 10 000 lits d’ici 2030. Dans le secteur de l’éducation, le RN propose une revalorisation des salaires des enseignants de 20% et des initiatives visant à construire 100 000 logements étudiants en cinq ans. Si ces priorités semblent être idéales pour la société, le manque de détails concernant le financement de ces mesures laisse les citoyens s’interroger.

Qui vote pour le Rassemblement national ?

Comprendre qui vote pour le Rassemblement national implique de considérer divers facteurs socio-économiques et culturels. Le déterminisme social joue un rôle essentiel, où des individus se sentant marginalisés économiquement ou culturellement, souvent issus des classes ouvrières, des zones rurales ou des banlieues défavorisées, sont plus enclins à soutenir le RN. Ce sentiment peut découler de préoccupations tel que le chômage. Par opposition, la corrélation entre richesse et vote à droite peut être observée mais elle n’est pas universelle ni absolue. Traditionnellement, les partis de droite ont souvent été associés à des politiques économiques favorables aux entreprises et aux individus aisés, telles que des réductions d’impôts ou des politiques de déréglementation. En conséquence, certains individus fortunés peuvent être plus enclins à voter pour ces partis afin de préserver ou de favoriser leurs intérêts économiques.

À lire aussi : Européennes 2024 : sur quels sujets les députés européens agissent dans la vie quotidienne ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaSéries Tv

Yellowstone : quand Kevin Costner va-t-il enfin revenir dans la série ?

À la uneFrancePolitique

Pour qui votent les principaux influenceurs français ?

À la uneFrancePolitique

« Changer de sexe en mairie », quelle est cette mesure du Front populaire critiquée par Macron ? 

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : et si Vanessa Kepler se cachait derrière "l'affaire des harceleurs" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux