CultureLittératurePop & Geek

Sélection Mangas 2015

Après ma sélection des animes à suivre cet hiver, je vous propose ma sélection des mangas à lire, qui ont marqué l’année 2015 et qui vont continuer en 2016. Il y en aura pour tout le monde, du shonen, du seinen, pour les enfants et même du made in France.

Loa

loa

Auteur : Stey Guillaume

Editeur : Delcourt

Synopsis : Eline, jeune fille de 16 ans habitant une curieuse planète, sauve par hasard un étrange garçon de la noyade. Il dit s’appeler Loa et lui avoue être à la recherche d’artefacts extrêmement puissants : les Stolyces. Chacun renferme un pouvoir différent qui, s’il tombe entre de mauvaises mains, peut avoir des conséquences catastrophiques. Ces mauvaises mains, ce sont celles de Duc, impitoyable fils cadet de la famille royale…

Mon avis : L’histoire est bien trouvée et cohérente, on a envie d’en savoir plus, les personnages sont bien amenés et ont une personnalité qui colle bien à eux. Le « méchant » qui cherche le pouvoir à tout prix et qui finit par être contrôlé par celui-ci est quelque chose qu’on a déjà vu dans d’autres shonen, mais cela passe tout de même bien. Cependant, le défaut (et il est subjectif), c’est le dessin, que je trouve plutôt mauvais mais le manga compense par son histoire qui tient le lecteur en haleine. Un manga que je vous conseille qui plus est fait par un auteur français qui débute ici avec un très bon manga, je pense qu’il peut faire une très bonne carrière. A suivre !

Seki mon voisin de classe

seki

Auteur : Morishige Takuma

Editeur : Akata

Synopsis : En classe, Rumi Yokoi est assise à côté d’un dénommé Seki-kun. Excentrique à souhait, celui-ci passe le plus clair de son temps à trouver de nouveaux jeux à inventer au lieu de suivre les cours des professeurs. Évidemment, les bizarreries de Seki-kun attirent Rumi qui, bien souvent, se fait prendre à la place de son voisin…

Mon avis : On a ici, un manga de vie de classe, dans le format, histoire courtes, chaque chapitre traite d’une histoire différente de l’autre sans forcément avoir un lien avec la suivante même si le manga garde une trame scénaristique. Le manga est très axé humour, les frasques du jeune garçon cumulées avec l’envie de la jeune demoiselle de travailler mais qui succombe à chaque fois à l’envie d’observer le jeune élève et ses créations sont intéressantes à suivre et on rigole souvent, c’est bien là l’objectif de ce manga qui permet de respirer un bon coup.

C’est à mon sens, le manga parfait pour un enfant qui veut commencer le manga et aussi un très bon manga pour les autres qui veulent lire autre chose que des « bagarres » et des « histoires d’amour ».

GTO Paradise Lost

GtO

Auteur : FUJISAWA Tôru

Editeur : PIKA Edition

Synopsis : Le nouveau challenge d’Eikichi Onizuka : la classe des stars du showbiz de l’école Kisshô ! Le prof indigne fantasme déjà sur sa vie de rêve dans un paradis peuplé de starlettes à croquer… Sans se douter que ce qui l’attend est un véritable cauchemar : la pire classe à problèmes dont la seule évocation terrifie les enseignants les plus blasés !

Mon avis : Onizuka fait de l’Onizuka, le plus célèbre des enseignants originaire de Shonan complètement déjanté et de retour, Paradise Lost prend place deux ans après GTO.

Même si les intrigues se suivent un peu avec les autres mangas (GTO, GTO 14 days), on prend quand même plaisir à suivre ses aventures qui l’ont mené cette fois-ci en prison. Onizuka en mode narrateur nous raconte comment il a fait pour se trouver dans cette situation. Inutile de préciser que l’humour est ultra-présent, beaucoup plus mature que Seki mon voisin de classe. Mais terriblement efficace, ce manga est fait pour ceux qui ont aimé la série originale et pour les autres aussi.

Great Hero Inuyashiki

LHI

Auteur : OKU Hiroya (Gantz)

Editeur : Ki-oon

Synopsis : À 58 ans, Ichiro Inuyashiki est loin d’être un modèle pour ses enfants. Vieux avant l’âge, méprisé de tous, il a vécu toute sa vie en employé de bureau minable et n’a pour toute amie que sa chienne Hanako. Comme si cela ne suffisait pas, on lui diagnostique un cancer en phase terminale lors d’un examen de routine… C’en est trop pour le pauvre vieillard. Alors qu’il pleure de désespoir dans un parc en pleine nuit, une lumière aveuglante apparaît… et c’est l’impact !

À son réveil, étendu dans l’herbe, Inuyashiki n’est plus le même. Il a été transformé en cyborg surpuissant, libre de faire ce qu’il veut de ses nouveaux pouvoirs. Et il n’est pas le seul dans ce cas…

Mon avis : Un seinen très réaliste, graphiquement, Hiroya Oku m’en a donné plein la vue, c’est le cas de le dire, le dessin est soigné, certains plans sont ultra réalistes, les sentiments sont très marqués et réalistes, on sent vraiment qu’un personnage pleure et aussi lorsqu’il est heureux.

Le dessin est clairement la meilleure arme du manga mais, pas la seule car son histoire est très bien amenée, qui nous questionne sur notre nature et sa capacité à se modifier lorsqu’un grand changement survient. L’auteur nous montre aussi que l’être humain est capable malheureusement du pire mais fort heureusement, il est aussi capable du meilleur. Ce manga en est la preuve, lisez-le, vous comprendrez !

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureFranceLittératureMusique

La guerre est déclarée entre les librairies et la Fnac Darty

À la uneCultureSéries Tv

10 films pour se faire peur à voir sur Netflix pour un Halloween confiné

À la uneCultureFranceLittérature

Alain Rey, figure mythique du dictionnaire "Le Robert" est mort

À la uneArt / ExpoCulture

De l’art de l’hypnose à la création artistique

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux