À la uneActualitéSport

Une possible fusion Biarritz-Bayonne ?

Mal en point en Top 14, le Biarritz Olympique et l’Aviron Bayonnais ont conjointement évoqué un éventuel projet de leurs clubs, plus précisément de leurs structures professionnelles. Au-delà de l’aspect purement sportif, qui serait déjà un changement majeur dans le Top 14, les dirigeants des deux clubs ont brisé un véritable tabou, entre deux clubs jalonnés d’une histoire ambiguë.

Dans des termes très cironstanciels, se cache peut-être une véritable révolution dans le monde du rugby pro français. Mercredi, ils ont ensemble parlé de “mettre à l’étude les modalités d’un possible rapprochement”. Beaucoup d’euphémismes dans cette déclaration qui fait pourtant l’effet d’une bombe. Rapprocher, voire fusionner deux clubs aux images diamétralement opposées, relèverait d’une décision historique.

  • “UNE STRUCTURE PROFESSIONNELLE UNIQUE”

Après la surprise, apparaît la peur. Que vont devenir l’Aviron bayonnais et le Biarritz Olympique, qui résonnent comme des équipes-phares du Top 14 ? Déjà empreintes à une éventuelle relégation (surtout Biarritz, qui compte 8 points de retard sur le premier non-relégable), les deux formations pourraient voir leur identité disparaître. Mais Alain Afflelou, président de l’Aviron, se veut rassurant : “Le BO ne va pas disparaître et l’Aviron Bayonnais ne disparaîtra pas. On continuera à former des joueurs à Biarritz et à Bayonne, ils continueront à disputer leur championnat amateurs, c’est la structure professionnelle qui sera une et unique.” Pas donc de quoi s’alarmer pour l’avenir mutuel des deux clubs pour le moment ; d’autant que “si fin mars, les résultats ne sont pas probants, on laissera tomber pour la saison prochaine”, a déclaré Afflelou”.

Pour le moment, c’est pourtant la crainte et l’indignation qui vont bon train dans ce projet de grande ampleur. Les supporters brandissent leur colère, déclarant que “chaque club a son histoire, son identité, on mélange tout.” Les mêmes qui entonnent les célèbres “Pena Baiona” et “Paquito chocolatero” pendant chaque derby basque. Entre Biarritz la bourgeoise et Bayonne la populaire, deux images largement diffusées dans l’esprit populaire du rugby, Alain Afflelou préfère faire confiance à “l’intéreêt général“, “avec “pédagogie” et “information“.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéMode-femmeRégions

Jessica La Corte en lice pour Miss Bretagne 2020

ActualitéMode-hommeRégions

10 prétendants au titre de Mister Bretagne se sont retrouvés à Perros-Guirec

À la uneLa Loi des SériesLa loi des séries s'la raconteSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Neon Genesis Evangelion | La loi des séries #413

À la uneSéries Tv

Mélanie Maudran : "On va revenir à une Claire Estrela plus borderline comme au début de la série"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux