À la uneActualité

Université de Cergy : Un formulaire pour détecter la radicalisation fait polémique

Université Cergy Pontoise

Hier, lundi 14 octobre, le responsable de la sécurité de l’université de Cergy Pontoise (Val d’Oise) a envoyé un mail à tout le personnel. Ce mail contenait un « appel à la vigilance » et un formulaire Excel. Le contenu avait pour but de détecter les personnes susceptibles d’une radicalisation naissante.

Suite aux événements de la préfecture de Police de Paris, le premier ministre, Edouard Philippe avait appelé à « identifier les signaux faibles pour déceler la menace terroriste ». Initié par le président de la direction hygiène, sécurité et environnement (DHSE), nommé comme « référent radicalisation ». Ce formulaire des signaux faibles de radicalisation a provoqué des centaines de réactions, principalement sur le réseau social Twitter.

extrait du formulaire

Pour cause, la liste est « sidérante » à l’image de certains critères : « Changement de tenue vestimentaire : port d’une djellaba, port d’un pantalon dont les jambes s’arrêtent à mi-mollets », « arrêt soudain de consommation de nourriture à base de porc », ou encore « port de la barbe sans moustache »… Le maître de conférence à Sciences PO Saint Germain en Laye, Renaud Epstein, a réagi sur Twitter « Si je devais l’utiliser pour une auto-analyse, j’aurais de bonnes chances de gagner un voyage gratuit à Guantanamo ».  Actuellement à l’université de Sherbrooke, au Canada, Clément Carbonnier, maître de conférences économiques s’est immédiatement exprimé : « j’ai honte ! »

Tweet de Clément Cabonnier, maître de Conférence

Le formulaire très vite retiré

Lundi soir, l’université de Cergy a présenté ses excuses : « La démarche de l’établissement consistait à apporter une assistance aux personnes qui peuvent être touchées par ces phénomènes et en aucun cas à organiser un système d’alerte». « Le but initial n’était pas de stigmatiser une communauté mais d’aider les collègues qui sont parfois confrontés à des situations de ce type», affirme le président Germinet, président de l’université du Val D’Oise.

Pour écarter toute responsabilité, le ministère de l’enseignement supérieur a assuré qu’aucune directive n’avait été donnée par l’Etat. Frédérique Vidal désapprouve ce formulaire : « Si la lutte contre la radicalisation appelle la vigilance de chacun, ce combat ne sera jamais gagnant s’il s’appuie sur des préjugés et des caricatures. »

A lire aussi : Rennes 2 : Un week end d’intégration dépassant les bornes

About author

Raymond Stephane Journaliste VL-media
Related posts
À la uneActualitéBrèvesNumériqueSociété

Facebook espionnait les utilisateurs IOS à travers la camera

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Goldorak, ce qui se cache derrière la VF de la série | La loi des séries #333

À la uneActualitéBrèvesCinémaCulture

Joker : des scènes enlevées car trop folles

À la uneActualitéCinémaCulture

Le Mans 66, une grande Histoire vitesse grand V

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux