À la uneÉtudiant

Rennes 2 : Un week end d’intégration dépassant les bornes

L’université Rennes 2 a été le théâtre festif du week end d’intégration de sa filière STAPS ( Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives). Mais actuellement, la fête tourne au cauchemar. Certaines activités proposées ont été assimilées à du bizutage, suite à la publication sur les réseaux sociaux d’images et de vidéos à caractère dégradant ou/et sexiste.

C’est pas la première fois que ça arrive à Rennes

Cette histoire de bizutage, qui pour l’heure n’est toujours pas clôturée, fait écho à celle de l’université Rennes 1. Début septembre, deux étudiants en médecine ont été blessés lors de leur journée d’intégration. Ils avaient fini aux urgences avec du vinaigre blanc dans les yeux.

Mais que s’est-il passé lors de ce week end ?

Le scandale a fait surface une fois les photos et vidéos publiées. On peut y apercevoir pour commencer un étudiant buvant l’eau des toilettes. Ensuite, une étudiante qui se peigne les cheveux avec une brosse de toilettes. Ou encore, une grande guirlande composé de près de 128 soutien gorges. Enfin, on y voit de la danse autour d’une barre de métro. Pour se souvenir de tout cela, des tatouages en lien avec ce week end d’intégration était proposés.

La polémique lancée par ce tweet

Qu’en pensent les étudiants ?

Le débat est ouvert pour les étudiants de l’université Rennes 2. Une partie est scandalisée et trouve cela inadmissible. C’est cette même partie des étudiants qui a fait ressortir les images et s’indigne face au bizutage . Pour l’autre partie, la festivité est mise en avant et personne n’a été contraint de participer aux activités.

Réaction d’une étudiante assurant que ce n’est pas du bizutage

Qu’en pense l’administration ?

Entre festivité et bizutage, l’administration de l’université Rennes 2 commence à prendre des décisions . Le Bureau d’élèves (BDE), organisateur de l’événement, est suspendu. Une enquête interne est lancée pour retrouver les responsables d’acte de bizutage. A voir quelles seront les mesures prises par l’université.

Réaction de l’université Rennes 2

A lire aussi : L’Université Jean-Moulin Lyon 3 rejoue le procès du “lancer de nains

About author

Raymond Stephane Journaliste VL-media
Related posts
À la uneActualitéBrèvesCultureMusique

Josman marque son grand retour avec Bambi

À la uneActualité

« 500 enfants dorment dans la rue à Paris » - Des associations dénoncent

À la uneActualitéCultureMusique

Interview: Sarah Rebecca, son premier single

À la uneBasketSport

LeBron James : en passe de devenir le meilleur scoreur de tous les temps !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux