À la uneFootSport

Ligue 1 : Eliot Matazo, le nouveau diamant de l’AS Monaco

Eliot Matazo

A seulement 19 ans, Eliot Matazo commence à pointer le bout de son nez. Titulaire à quelques reprises cette saison, le jeune Belge commence à s’imposer dans la rotation de Niko Kovac et à obtenir de plus en plus de temps de jeu.

Eliot Matazo, ce nom vous parle sans doute. C’est l’une des nouvelles coqueluches de l’AS Monaco cette saison. Agé de 19 ans, le jeune international belge U19 fait partie de ces jeunes sur lesquels Niko Kovac s’appuie cette saison. Alors qu’il a marqué son premier but en Ligue 1 face à Reims la semaine dernière, le jeune milieu défensif pointe le bout de son nez depuis plusieurs semaines. Et plus exactement depuis son match face à Metz le 10 avril dernier durant lequel il aura délivré une sublime passe décisive à Kevin Volland. A partir de ce moment, le jeune homme a commencé à enchaîner les titularisations dans le 11 monégasque en montrant de belles choses. “Je suis content pour lui (d’avoir délivré sa première passe décisive) car c’est un mec qui travaille beaucoup, il joue peu mais à l’entrainement il fait les choses bien, il écoute, demande des conseils, pose des questions et veut chaque jour faire plus”, déclarait Cesc Fabregas après le match de championnat face aux Grenats le mois dernier.

Si Eliot Matazo joue peu, c’est en raison du duo Tchouaméni-Fofana qui laisse peu de miettes à leurs concurrents au poste. Néanmoins, cela ne décourage pas pour autant le joueur formé à Anderlecht. A l’aise balle au pied, bon techniquement, capable de répéter les efforts et de gratter beaucoup de ballons, le numéro 36 monégasque est un joueur qui profite de chaque opportunité que lui offre Niko Kovac. Un coach qui ne tarit pas d’éloges son jeune joueur : “Il a de grandes qualités, il progresse vraiment. Il fallait qu’il saisisse une opportunité de se montrer, et il l’a fait. Je suis certain qu’il va continuer à travailler pour progresser jour après jour “, confiait l’entraîneur croate en conférence d’après-match contre Metz.

Lire aussi : Ligue 1 – Lille, Paris, Monaco, Lyon… Un final au suspense palpitant

Un travailleur reconnu par ses coéquipiers

Le travail est une des qualités reconnues d’Eliot Matazo, qui a même fait appel à un préparateur physique personnel, Ronald Kabeya. “Il y a ceux qui prennent des vacances, qui ne font rien ou très peu. Lui, il bosse. On travaille la proprioception par rapport aux caractéristiques de son jeu. On fait du gainage, du travail d’appuis. Il est très discipliné par rapport à ce qui lui est demandé à l’AS Monaco. Il m’envoie le programme du club et on ajuste ensemble pour voir ce qu’il peut faire en plus”, raconte son préparateur physique personnel à RMC Sport. Par ailleurs, tous ses coéquipiers sont unanimes pour souligner ce trait de caractère.

Il est important de rappeler qu’Eliot Matazo est arrivé à l’ASM en 2018 pour finir sa formation de jeune joueur. Si pour le moment il ne se contente que d’entrées en jeu malgré quelques titularisations, il n’empêche pas qu’il risque d’être un élément de plus en plus utilisé à partir de la saison prochaine. Entre la Coupe de France, la Ligue 1 et la probable Coupe d’Europe, le jeune joueur aura tout le loisir de pouvoir obtenir davantage d’entrées en jeu et plus de titularisations. Avec, pourquoi pas, l’opportunité d’être appelé en sélection belge s’il maintient ses performances. Mais avant cela, Eliot Matazo a la possibilité de remporter la Coupe de France, qui pourrait être son premier trophée, face au Paris-Saint-Germain.

About author

Apprenti journaliste
Related posts
À la uneBeauté

Découvrez la nouvelle collection Noël de Lush

À la uneBuzz

Eric Zemmour pointe des journalistes avec une arme

À la uneSéries Tv

Léo Mattéi : une nouvelle brigade pour la saison 9

À la uneHigh TechSéries Tv

Netflix change sa manière de donner les audiences

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux