À la uneSéries Tv

“Empire c’est comme Dynastie”…C’est quoi Dynastie?

La saison 2 de Empire s’est achevée sur un cliffhanger dont les soaps ont le secret. Digne de Dynastie dont elle est la descendante. Mais pour les plus jeunes c’est quoi Dynastie?

Avec le final de sa saison 2, Empire a offert un cliffhanger de haute volée entre deux personnages, luttant en haut d’un immeuble près du vide. Un 3ème personnage arrive et assiste, sans qu’on ne voie rien, à ce qui semble être une chute dans la vide avec cris au loin et visage d’horreur pour ce dernier.
Dans l’histoire des soaps à la télévision, ce cliffhanger de fin de saison est un classique. Il fut notamment utilisé dans Dynastie dans les années 80, série qui inspira Empire, Lee Daniels lui même assumant faire “un Dynastie avec des noirs“.
Mais pour toute une génération, Dynastie c’est le flou total on est d’accord. Et pour cause, Dynastie est une pure série des années 80 et fière représentante d’un genre qui fut au sommet à cette époque (on pourrait aussi citer Dallas, Côte Ouest ou Falcon Crest).
Petite piqûre de rappel sur ce qu’était Dynastie. [youtube id=”MijaRcVaRK0″]

En quelques chiffres pour commencer, Dynastie c’est 9 saisons, 220 épisodes, une production qui s’étend de 1981 à 1989, à cela s’ajoute un téléfilm “réunion”. Dynastie c’est aussi une lutte acharnée pour la première place des audiences avec son rival Dallas.

Côté histoire, Dynastie raconte le destin d’une puissante famille de Denver, les Carrington, qui ont fait fortune dans le pétrole (comme les Ewings de Dallas), et qui se déchirent les uns les autres, la principale rivalité étant celle de Krystle (Linda Evans), nouvelle femme de Blake (John Forsythe), et Alexis (Joan Collins), son ex-femme qui a juré leur perte. Cette dernière a d’ailleurs servi d’inspiration pour créer et façonner Cookie Lyon, géniale héroïne de Empire. Comme dans Dynastie, Cookie a juré la perte de son ex-mari Lucius, et comme dans Dynastie, Lucius ne peut supporter l’homosexualité de son fils (dans Dynastie, Blake est jugé en fin de saison 1 pour le meurtre de l’amant de son fils).

Dynastie les Carrington

Dans les années 80, les prime time soaps (redécouvrez notre émission spéciale ici) règnent en maître à la télévision américaine, à une époque où, des épisodes liés entre eux, avec des twists, des arches multiples, des cliffhangers, ça ne va pas de soi. Si c’est normal aujourd’hui, c’est à cette époque-là que tout commence vraiment (avec aussi le travail effectué par Steven Bochco sur Hill Street Blues).

Dans Côte Ouest, on assiste à l’ascension d’une classe moyenne vers la réussite ; dans Dallas, ce sont les frasques d’une puissante famille riche ; dans Dynastie, tout est over the top: maisons clinquantes, du luxe à tous les étages, des robes de soirées scintillantes, des coiffures incroyables… Un côté over the top y compris dans les cliffhangers (un massacre dans un mariage par des rebelles n’en est que la plus célèbre représentation).

C’est un autre point commun que Empire partage avec la saga Dynastie. On se souviendra longtemps du look de Cookie comme on n’oublie pas celui de Alexis Carrington, deux femmes aux caractères trempés et finalement assez proches l’une de l’autre.

Cookie Alexis

Il est d’ailleurs intéressant de noter que dans l’Histoire des soaps, quatre soaps doivent leur succès à leur personnage féminin fort (pas seulement bien sûr mais en partie).
Dans Côte Ouest, la série démarre quand Abby (Donna Mills) arrive, tout comme Dynastie avec l’arrivée de Alexis et dans Melrose Place avec celle d’Amanda (Heather Locklear, révélée dans… Dynastie), des personnages qui arrivent enfin de saison 1 et qui vont considérablement doper les audiences. Si le cas de Cookie est différent puisqu’elle est présente dès le début de la série, il est indéniable qu’elle est LE personnage central de la série. Mais le risque quand on est “too much” c’est de ne pas tenir sur la durée. À ce petit jeu, c’est assurément le personnage d’Abby qui s’en est le mieux sorti car jouant sur une brèche qui ne la fait réellement jamais basculer dans le personnage type de soap. Une fêlure qui la rend finalement terriblement humaine. [youtube id=”uDp_jmkPbiQ”]

Difficile de dire si Empire résistera aussi bien à l’épreuve du temps que ces modèles passés. Mais la série a permis de relancer le genre en le faisant paradoxalement revenir aux origines ; en renouant avec les codes de personnages et d’intrigues que le public connaît, mais aussi en renouant avec le plaisir de suivre des histoires poussées à leur paroxysme et totalement décomplexées. Empire, le Dynastie de cette décennie 2010 ? Assurément, et ce n’est pas pour nous déplaire.

Crédits: FOX/ NBC

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneMusique

Après 6 ans d'absence, Adele est de retour avec un tout nouveau titre

À la uneSport

Soupçonné de l’avoir tué, le mari de l’athlète kényane Agnes Tirop a été arrêté

À la uneSéries Tv

De quoi parlera la série dérivée de Dune ?

À la uneFaits Divers

Des lycéens nantais menacés de mort après une vidéo où ils miment une prière musulmane

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux